Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

BIODIVERSITÉ
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

La Fabrique écologique propose d'investir 3 à 4 milliards d'euros par an pour la forêt

Partager :
La Fabrique écologique propose d'investir 3 à 4 milliards d'euros par an pour la forêt
Par Eva Gomez, le 2 avril 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Biodiversité
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Ce mardi 2 avril, la Fabrique écologique a publié une note sur le rôle de la forêt dans la transition écologique en France. Il en émane trois proposition afin d’améliorer la gestion des surfaces forestières, dont l’augmentation significative des investissements publics.

« Le rôle de la forêt dans la lutte contre le changement climatique est plus fort que son déficit économique », lance Hervé Le Bouler, président du groupe forêt de la Fabrique écologique, de France nature environnement, membre du Conseil économique, social et environnemental (Cese) et vice-président de PEFC France. Il dévoile ce mardi 2 avril, une nouvelle note de la Fabrique écologique intitulée « Quel rôle pour la forêt dans la transition écologique en France ? », dont il a été le pilote. « Alors que la forêt française absorbe 15% des gaz à effet de serre chaque année, il est primordial de reconnaître son rôle dans la transition écologique et la protection des écosystèmes », souligne-t-il.

Trois propositions pour sortir de l’état « d’atonie »

La note publiée par la Fabrique écologique fait en effet état d’une « atonie » vis-à-vis de la forêt, trop souvent considérée comme « la belle au bois dormant (…) et continue à être sous ou mal-exploitée ». En effet, la forêt de France métropolitaine va bien : elle représente plus de 30% du territoire et sa surface ne cesse de croître chaque année. « Après l’alerte du Giec sur la crise climatique en 2018, et alors que cette note devait simplement établir un constat, nous avons finalement décidé de formuler des propositions concrètes », explique Hervé Le Bouler. Trois propositions émanent donc de cette note :

- Privilégier les solutions fondées sur la nature : « Nous parlons de sylvoécologie », précise le pilote de la note. Il s’agit par exemple de « multiplier les essences plantées, plutôt que que de faire des plantations monospécifiques », explique-t-il. Ceci afin d’éviter notamment la propagation de maladies et d’insectes. Il détaille le cas du scolyte de l’épicéa, un insecte qui s’est multiplié à la faveur du changement climatique : 60 millions d’hectares d’épicéas ont été tués par cet insecte en Europe, dont un million d’hectares en France. « Il s’agit peut-être du premier exemple de l’effondrement massif d’une espèce du fait du réchauffement climatique », alerte Hervé Le Bouler.
- Rendre incontournables des plans de gestion collective pour la forêt : le président de la Fabrique écologique, Géraud Guibert, rappelle que 40% des forêts françaises ne sont pas gérés. C’est-à-dire qu’aucune trace de gestion ou d’intention de gestion n’a été relevée depuis au moins 20 ans sur ces surfaces.
- Investir trois à quatre milliards d’euros par an dans le secteur forestier et la filière bois : deux enjeux prioritaires sont identifiés, à savoir l’animation dans les territoires auprès des petits propriétaires de parcelles ainsi que la modification du modèle industriel, « copié sur celui des forêts nordiques et non adapté à la France », estime Hervé Le Bouler. La fondation propose de « faire bénéficier à la forêt et à la filière de transformation, des financements de la transition écologique et des crédits carbone ». Actuellement, selon un rapport de la Cour des comptes, les soutiens publics s’élèvent à 910 millions d’euros par an.

Un pacte avec la société

Par ailleurs, la Fabrique écologique souligne que le regard de la société sur la forêt est important dans la prise en compte du rôle de la forêt et qu’un « pacte société / forestiers » est donc nécessaire. « Il existe une confusion entre l’état de la forêt tropicale, qui est victime de tensions énormes, et celui de la forêt française », souligne Hervé Le Bouler. « Tout le monde aime le bois mais personne n’aime qu’on coupe des arbres », remarque-t-il. Il s’agit donc d’aller vers « l’acceptabilité de la gestion forestière par les Français ».
Wikimedia Commons / DR
  [Vidéo] Des bambous pour traiter les eaux usées
Rendez-vous à Miramas dans les Bouches-du-Rhône, où la jeune pousse Bamboo For Life nous fait visiter l'une de ses stations d'épuration constituée de bambous !
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Matteo Carando, directeur d’ERG France
Les entreprises et acteurs de l’environnement organisent, depuis mi-mai, la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Matteo Carando, directeur d’ERG France.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Décret du 1er juillet 2020 portant nomination au comité des finances locales institué par l'article L. 1211-1 du code général des collectivités territoriales Lire
Arrêté du 29 juin 2020 portant nomination au sein du Conseil national d'évaluation des normes Lire
Arrêté du 30 juin 2020 portant nomination de la directrice du Fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante Lire
Arrêté du 25 juin 2020 pris pour l'application, en 2020, de l'article L. 1614-4 du code général des collectivités territoriales Lire
Arrêté du 29 juin 2020 portant interdiction de mise sur le marché de bouteilles de gaz métalliques non rechargeables contenant de l'hélium Lire
Arrêté du 22 juin 2020 pris en application du décret n° 2019-799 du 26 juillet 2019 fixant les modalités d'indemnisation du référent déontologue et du référent en matière de recueil des signalements émis par les lanceurs d'alerte de l'Autorité de sûreté nucléaire Lire
À lire également
[Enquête] Les parcs nationaux à la peine
[Enquête] Les parcs nationaux à la peine
Créés par une loi de 1960, les parcs nationaux français ont vu leurs actions élargies à partir de 2006 par l’introduction de chartes de territoire. Mais depuis dix ans, ces établissements publics soumis à une baisse importante de leur effectif peinent à exercer leurs missions, entre protection d’une nature exceptionnelle et développement durable local.
Le confinement a favorisé le retour des animaux marins sur le littoral méditerranéen
Le confinement a favorisé le retour des animaux marins sur le littoral méditerranéen
Pendant le confinement, la mission Sphyrna Odyssey, avec le soutien de la Fondation Prince Albert II de Monaco, a mené la mission « Quiet Sea » : une mission d’écoute du milieu marin.
Le défaunation des forêts tropicales menace certaines espèces d'arbres
Le défaunation des forêts tropicales menace certaines espèces d'arbres
Des chercheurs du Muséum national d’histoire naturelle (MNHN) et du Centre national de recherche scientifique (CNRS) ont publié une analyse qui conclut que la défaunation en forêt tropicale menace également les arbres.
Les espèces marines migrent six fois plus vite que les espèces terrestres en raison du réchauffement climatique
Les espèces marines migrent six fois plus vite que les espèces terrestres en raison du réchauffement climatique
Une étude franco-américaine, publiée ce lundi 25 mai dans la revue Nature Ecology & Evolution, s’intéresse aux migrations d’espèces marines et terrestres en raison du réchauffement climatique.
Création d'un site d'étude en écologie à Mayotte
Création d'un site d'étude en écologie à Mayotte
Le Centre national de recherche scientifique (CNRS) et le Centre universitaire de formation et de recherche (CUFR) de Mayotte ont acté ce mardi 30 juin, la création d'un site d'étude en écologie globale sur l'archipel mahorais.
Dans le Mercantour, des insectes montent en altitude sous l'effet du climat
Dans le Mercantour, des insectes montent en altitude sous l'effet du climat
Le parc national du Mercantour a observé une remontée en altitude d'environ 140 mètres en moyenne des criquets et des sauterelles depuis les années 1980 sous l'effet du réchauffement climatique, selon les résultats d'une étude co-financée par l'Europe communiqués ce jeudi 25 juin.
Baudouin Vercken, co-fondateur d'EcoTree
Baudouin Vercken, co-fondateur d'EcoTree
La reprise s’organise depuis une semaine partout en France. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Baudouin Vercken, co-fondateur d'EcoTree.
Tous les articles BIODIVERSITÉ
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
e-EUBCE
6 Juillet 2020
e-EUBCE
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
8 Juillet 2020
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
+ d'événements
Emploi
- Alternance - Chargé(e) de Prévention Santé et Sécurité H/F
- Chef de secteur H/F
- Poseur / Poseuse en isolation thermique
- Manager de Production F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.