Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Hope Reef : Mars Petcare lance le plus grand programme de protection des coraux

Hope Reef : Mars Petcare lance le plus grand programme de protection des coraux
Le programme entend restaurer plus de 185.000 mètres carrés de récifs coraliens. Crédits : Mars Inc/DR
Par Abdessamad Attigui, le 11 mai 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Sheba, marque d’alimentation pour chats commercialisée par Mars Petcare, s’engage à restaurer plus de 185.000 mètres carrés de récifs coraliens d’ici 2029 à travers son nouveau programme « Hope Reef ».

Mars Petcare, entreprise spécialisée dans les aliments préparés et produits d’hygiène pour animaux de compagnie, et sa marque Sheba annoncent le lancement du plus grand programme de restauration des récifs coraliens au monde, baptisé Hope Reef. Objectif : restaurer plus de 185.000 mètres carrés de récifs coraliens sur des sites clés à travers le monde à l’horizon 2029.

L’annonce du programme Hope Reef, s’inscrit dans le prolongement des actions de restauration que le groupe a démarré il y a deux ans. Depuis, la couverture coralienne est passée de 5 à 55 %, la quantité de poisson a augmenté. Pour la marque Sheba, ce programme est une étape vitale pour prouver que la régénération des écosystèmes océaniques est possible.

« Nos efforts se concentrent sur la récupération et la restauration des récifs dans les zones où ils ont les meilleures chances de survie. Ainsi, nous contribuons à repeupler d’autres récifs se trouvant à proximité. C’était le message que nous voulions partager avec le monde, lorsque nous avons commencé à travailler sur le programme Hope Reef. Deux ans plus tard, nous sommes ravis de voir l’impact positif du projet sur les récifs de Sulawesi et sur la communauté locale. Nous espérons que nos efforts inspireront d’autres personnes dans le monde pour qu’elles se joignent à nous et nous aident à inverser le déclin de la biodiversité », a déclaré David Smith, océanographe en chef à Mars Inc.

Financement via la publicité

Pour financer ses actions, la marque tire avantage de sa vidéo YouTube « The Film That Grows Coral ». Pour chaque vue, l’argent généré par la publicité est totalement reversé à The Nature Conservancy, organisation de protection mondiale dédiée à la conservation des terres et des eaux, pour soutenir les initiatives en faveur de la restauration du corail.

Cela permettra également aux internautes de rejoindre le mouvement #hopegrows et de jouer un rôle dans la protection des récifs coraliens.

Une espèce en voie de disparition ?

Par ailleurs, les récifs coraliens qui sont essentiels pour la vie de nombreux êtres marins comme les poissons ou les tortues marines. Toutefois, d’après l’étude "Designing a blueprint for coral reef survival" publiée dans la revue Biological Conservation, les coraux seraient en voie de disparition à cause du réchauffement climatique.

Dans cette analyse, les scientifiques abordent les conditions nécessaires à la survie des récifs coralliens en partant de deux scénarios d’émissions de CO2 : le premier cas conduirait à la « quasi-disparition des récifs coralliens d’ici 30 à 50 ans » alors que le second laisserait plus de temps à certains coraux de s’adapter. Conclusion : Une transition énergétique massive est déterminante et constituerait le seul levier d’action envisageable à l’échelle mondiale pour limiter le déclin des récifs.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] La chaleur perdue retrouve une seconde utilité
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
La famille des parcs naturels régionaux s'agrandit
La famille des parcs naturels régionaux s'agrandit
La France ajoute deux parcs naturels régionaux à sa liste : Doubs Horloger (Bourgogne - Franche-Comté) et Corbières-Fenouillèdes (Occitanie), deviennent respectivement les 57e et 58e membres de la grande famille des parcs.
L'OFB et le Cerema coopèrent contre l'érosion des sols
L'OFB et le Cerema coopèrent contre l'érosion des sols
L'Office français de la biodiversité (OFB) et le Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (Cerema) signent une convention-cadre afin de renforcer leur coopération pour la protection de la biodiversité.
La moitié de la flore terrestre n'a pas encore été photographiée
La moitié de la flore terrestre n'a pas encore été photographiée
Près de la moitié de la flore terrestre n’a jamais été photographiée à l’état sauvage, estiment des auteurs dans une étude. Cette faiblesse d’illustration constitue un obstacle pour l’identification et la protection de la biodiversité végétale.
[Dossier biodiversité/1] Bouygues Immobilier construit une stratégie à l’échelle de ses projets
[Dossier biodiversité/1] Bouygues Immobilier construit une stratégie à l’échelle de ses projets
Pour réduire les impacts sur la biodiversité de ses programmes, Bouygues Immobilier a orienté sa démarche vers la réduction des surfaces consommées et l’augmentation des surfaces végétalisées grâce à sa « calculette biodiversité ».
Le Rhône poursuit sa mue écologique
Le Rhône poursuit sa mue écologique
La Compagnie nationale du Rhône (CNR) a annoncé la poursuite et l’amplification de son programme de restauration écologique du fleuve. Démantèlement d’ouvrages, restauration de chenaux, végétalisation et réduction des émissions polluantes industrielles sont à l’ordre du jour.
Les invasions biologiques menacent les oiseaux et mammifères
Les invasions biologiques menacent les oiseaux et mammifères
Une étude du Cnrs révèle que 11 % de la diversité phylogénétique mondiale des oiseaux et des mammifères, est menacée de disparition par les invasions biologiques.
Une économie fondée sur la conservation de la nature créerait plus d'emplois
Une économie fondée sur la conservation de la nature créerait plus d'emplois
Protection de la biodiversité et emploi font la paire ! Selon le WWF, 39 millions d’emplois seraient créés si les gouvernements du monde entier affectaient leurs dépenses à la nature. 
Tous les articles BIODIVERSITÉ
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.