EMPLOI
Construction Cayola
CONTACTS
INFORMATIONS IMPORTANTES
S'ABONNER
SE CONNECTER
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI-FORMATION
À la une \ BIODIVERSITÉ

Tribune | « Accélérer la transition écologique de nos entreprises pour préserver les ressources et écosystèmes »

Par Robert Gachot, Directeur général Région Europe du Sud-Ouest de l'industriel américain O-I Glass. Publié le 5 juin 2022.
Tribune | « Accélérer la transition écologique de nos entreprises pour préserver les ressources et écosystèmes »
Robert Gachot, Directeur général Région Europe du Sud-Ouest de l'industriel américain O-I Glass. Crédit : DR
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
Epuisement des ressources, dérèglement climatique, érosion de la biodiversité… Pour la journée mondiale de l’Environnement, Robert Gachot, Directeur général Région Europe du Sud-Ouest de l’industriel américain O-I Glass, appelle à un sursaut des professionnels du Verre pour décarboner le secteur et répondre à l’urgence environnementale. 
 
Alors que l’année 2022 a été proclamée Année internationale du Verre par l’Assemblée générale de l’Organisation des Nations Unies, la journée mondiale de l’environnement, célébrée le 05 juin, coïncide également avec la célébration du 50e anniversaire de la conférence de Stockholm. La conférence qui s’était tenue à Stockholm du 5 au 16 juin 1972 avait en effet marqué le lancement de la coopération internationale sur les questions environnementales. Outre sa fameuse Déclaration, elle avait conduit à la création du Programme des Nations Unies pour l’Environnement et ouvert la voie à ce qu’il convient d’appeler la diplomatie environnementale. 

Cet événement et ses décisions peuvent paraître institutionnels et politiques, et un acteur économique comme O-I Glass se doit d’être sensible et réactif face aux défis environnementaux qui ont été révélés depuis 1972. Les célébrations auxquelles nous assistons en ce début du mois de juin 2022 nous rappellent ainsi la triple urgence qui appelle une réponse collective : préserver les ressources, lutter contre le dérèglement climatique, reconquérir la biodiversité. 

Acteur historique de la filière du verre, le groupe O-I Glass dont j’ai l’honneur et le plaisir de diriger les opérations en Europe de l’Ouest est, par essence même, un acteur majeur de l’économie circulaire qui constitue une réponse systémique efficace pour préserver les ressources. 

Notre matière première, le verre, est un trésor précieux : il est le seul et unique matériau recyclable à 100% et à l’infini. Son recyclage, au niveau européen, permet d’économiser chaque année plus de 12 millions de matières premières vierges. Avec la plateforme de partenariat industriel « Close the Glass Loop » à laquelle nous participons, la quantité et la qualité du verre collecté vont encore croître. 

À notre échelle, nous accentuons nos efforts pour augmenter autant que possible le taux de calcin, c’est-à-dire de verre recyclé, dans nos approvisionnements. Nous affichons d’ailleurs des objectifs ambitieux puisque nous souhaitons dépasser les seuils de 80 %, voire 85 % et 90 % sur certains sites. Pour cela, nous n’agissons pas seuls. Nous comptons sur la fiabilité de nos fournisseurs et l’efficacité de nos partenaires, au premier rang desquels les élus locaux et les collectivités territoriales, pour améliorer la qualité de la collecte et du tri, et donc in fine du recyclage. 

Au niveau français, la Fédération des industries de Verre, à laquelle nous adhérons, s’est fixée l’objectif inouï de collecter 100% du verre d’ici à 2029. Plus nous aurons accès à de la matière recyclée, abondante, régulière et de qualité, plus nous pourrons l’intégrer dans nos fours, former cette boucle vertueuse qui est celle de l’économie circulaire et lutter contre l’épuisement des Ressources. 

Moderniser les équipements  

Pour répondre à l’autre urgence environnementale que constitue le dérèglement climatique, nous nous sommes engagés dans un vaste programme de décarbonation de nos process industriels. Deux piliers structurants sont mis en œuvre : investir et moderniser nos équipements, accroître la part des énergies renouvelables dans notre mix énergétique. 

Plus de 43 millions d’euros sont investis cette année sur le site de Vayres, près de Bordeaux, avec la réfection d’un four qui sera doté d’une technologie Oxygène ultra-performante, et plus de 30 millions d’euros sont sur notre site de Puy-Guillaume, en Auvergne, qui fête ses 120 ans. 

Pour accroître la part des énergies renouvelables dans notre mix énergétique, nous avons conclu avec ENGIE un accord sur 10 ans qui nous garantit un approvisionnement de 4,3 TWh enélectricité produite exclusivement à partir de sources solaires, éoliennes et hydrauliques. Cela s’inscrit dans la trajectoire qui vise à réduire de 25 % nos émissions mondiales de gaz à effet de serre d’O-I d’ici 2030. Un effort considérable. Nos engagements très marqués dans l’économie circulaire et la décarbonation de l’industrie ont évidemment un impact réel pour protéger la biodiversité puisqu’ils permettent de préserver les milieux naturels et les écosystèmes. 

Satisfaire nos clients, assumer nos responsabilités sociales et sociétales, réduire nos impacts environnementaux : notre métier de verrier évolue sans cesse, et il demeure assurément l’un des plus beaux métiers du monde. 
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
15 février 2024
La pêche durable peine à s'imposer, note l'Ifremer Alors que la part de la pêche durable n’a presque pas augmenté entre 2021 et 2022, la surpêche touche encore 20 % des volumes des débarquements de poissons en France. La situation est différente selon les façades maritimes, note cependant l’Ifremer dans son bilan annuel, publié mi-février. 
La pêche durable peine à s'imposer, note l'Ifremer
17 octobre 2023
Dossier /3 | Former au dialogue, nouvel enjeu pour la filière forêt-bois Elle bénéficie d’un intérêt croissant de la part du grand public. Revers de la médaille, la forêt, peut aussi, parfois, être génératrice de conflits quant à sa gestion et son exploitation. Pour y remédier, former des professionnels du dialogue est donc devenu indispensable. C’est ainsi qu’est né, sous l’impulsion de Bordeaux Sciences Agro et de l’École d’ingénieurs en sciences et technologies des matériaux biosourcés, un mastère spécialisé (MS), intitulé « Médiation territoriale, RSE – Filières forêt-bois ».
Dossier /3 | Former au dialogue, nouvel enjeu pour la filière forêt-bois
22 janvier 2024
Tribune | « Mesure de l'impact sur la biodiversité : guider les entreprises et les institutions financières vers une économie durable » Augustin de Chevron Villette, consultant au sein du cabinet de conseil Square Management, fait le point sur la prise en compte par les entreprises et les institutions de leur impact sur la biodiversité. 
Tribune | «  Mesure de l'impact sur la biodiversité : guider les entreprises et les institutions financières vers une économie durable »
Tous les articles BIODIVERSITÉ
Microlino : l'essai de la puce électrique
VIDÉO
Microlino : l'essai de la puce électrique
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- PREVENTEUR HSE SITES INDUSTRIELS F/H
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- CHEF DE PROJET SÉCURITÉ & ERGONOMIE F/H
- Ingénieur Système d’Information H/F
+ d'offres
Information importante ▶
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola