Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration. Vous avez cependant la possibilité de vous opposer à leur usage.
REFUSER
ACCEPTER
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Biodiversité > Tribune | « Crise des scolytes : il faut appuyer l’action des forestiers »
BIODIVERSITÉ

Tribune | « Crise des scolytes : il faut appuyer l’action des forestiers »

PUBLIÉ LE 31 OCTOBRE 2023
CHRISTIAN BULLE, PRÉSIDENT DE FRANSYLVA FRANCHE-COMTÉ
Archiver cet article
Tribune | « Crise des scolytes : il faut appuyer l’action des forestiers »
Crédits : Fransylva
Dans cette tribune, Christian Bulle, président de la fédération des syndicats des forestiers privés en Franche-Comté, appelle les pouvoirs publics à soutenir les forestiers dans leur lutte contre les scolytes. Ces petits insectes ravagent les forêts françaises.

En cette période de dérèglement climatique, nombreux sont les défis que nos forêts doivent surmonter : sécheresse, problèmes sanitaires, incendies… Depuis près de cinq ans, il en est un qui s’accentue inexorablement : les ravages causés par les scolytes. Plus que jamais, les forestiers sont dans l’action mais ont besoin de soutien pour protéger et œuvrer à l’adaptation de nos forêts au changement climatique. 

Conséquence de sécheresses et de températures record, les attaques de scolytes sont reparties de plus belle en 2022 et 2023, malgré une année de répit en 2021. Cet insecte redoutable avait engendré dès 2018 des mortalités importantes d’épicéas dans le Grand Est et en Bourgogne Franche Comté. Aujourd’hui, le ravageur gagne du terrain en France : le scolyte s’attaque désormais aux épicéas d’altitude, pour lequel il est mortel, et au sapin, qui subit des mortalités massives du fait de l’accumulation de plusieurs facteurs dont la sécheresse et les scolytes. Les conséquences sont dévastatrices pour les forestiers : dégradation importante de la forêt et de la valeur du bois, entrainant de grandes difficultés financières, sans compter le poids émotionnel de se trouver démuni face à des paysages bouleversés, des hectares de forêts décimées, réduisant à néant le travail de plusieurs générations de forestiers. 

Si les forestiers saluent la prise de conscience du gouvernement à travers la mobilisation du ministère de l’Agriculture et de son département de santé des forêts (DSF), un certain nombre de mesures urgentes et ciblées doivent être prises face à ce problème d’ampleur. 

Tout d’abord, un soutien financier aux propriétaires est indispensable pour abattre et évacuer les arbres touchés par les scolytes. Mobiliser les bois morts est une étape préalable essentielle pour renouveler la forêt, mais également pour limiter les chutes dangereuses d’arbres ou de branches. Quand la sécheresse reviendra, les arbres morts risquent de devenir un combustible qui nourrira les flammes et aggravera le risque ou l’ampleur des incendies. Sans parler de l’encombrement qui limite l’accès pour les pompiers. Enfin, aider à la mobilisation rapide des bois scolytés est la seule voie permettant aux forestiers d’obtenir une compensation pour ce bois dont la valeur décroît très rapidement. En parallèle, nous appelons à un accompagnement des propriétaires qui ont exploité à perte des arbres malades, pour protéger les massifs et pour investir de nouveau et préparer la forêt de demain, mieux adaptée aux nouvelles conditions climatiques.

Face aux multiples impacts des changements climatiques pour la forêt et le bois, ces mesures doivent s’accompagner de la pérennisation des fonds pour le renouvellement forestier, avec une réelle simplification du dispositif et une adaptation plus réaliste aux coûts réel des travaux forestiers. Il s’agit par exemple de la prise en compte de l’inflation dans des barèmes qui aujourd’hui sont devenus obsolètes. Par ailleurs, en cette période de rigueur budgétaire, nous appelons nos décideurs travaillant à la loi de finances 2024 à bien évaluer l’importance des enjeux forestiers pour la Société d’aujourd’hui et de demain et l’engagement des forestiers qui agissent en « première ligne » face au dérèglement climatique. 

Les forestiers jouent un rôle indispensable au service de l’avenir et du renouvellement de nos forêts françaises. Aujourd’hui, cet avenir est menacé, alors que la société a plus que jamais besoin de nos forêts, en tant que pompe à carbone, réserve de biodiversité, source de matériau bois et d’énergie… 

Nos forêts sont à la croisée des chemins. Sans la main bienveillante de l’Homme, un renouvellement rapide est utopique ! 
 
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Devenez la capitale française de la biodiversité !
Devenez la capitale française de la biodiversité !
Tribune | « L’agriculture au chevet des abeilles »
Tribune | « L’agriculture au chevet des abeilles »
Sarah El Haïry : « Changer la donne en matière de biodiversité, c’est le défi du siècle »
Sarah El Haïry : « Changer la donne en matière de biodiversité, c’est le défi du siècle »
Plan loup : les règles de tirs assouplies et des indemnisations en hausse
Plan loup : les règles de tirs assouplies et des indemnisations en hausse
Tous les articles Biodiversité
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS