Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
Pollutec 2021
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

La gestion quantitative de la ressource en eau est plus encadrée

La gestion quantitative de la ressource en eau est plus encadrée
Des outils d’accompagnement des agriculteurs seront présentés en janvier 2022. Crédits : Pixabay
Par A.A, le 25 juin 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le ministère de la Transition écologique a publié ce 23 juin, un nouveau cadre règlementaire pour une « utilisation efficace, économe et durable de la ressource en eau ».

Les prélèvements pour l’irrigation sont désormais mieux encadrés et plus sécurisés juridiquement. Ce décret vise notamment à encadre le volume d’eau qui peut être prélevé dans les milieux naturels tels que les rivières et les nappes souterraines, sans les compromettre. « Ce texte appelle à un changement de regard sur la gestion de l’eau. Il permettra d’adapter nos besoins aux quantités d’eau effectivement disponibles dans les rivières et les nappes souterraines », a déclaré Bérangère Abba, secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité

Ce texte réglementaire permettra également de mieux gérer les crises liées à la sécheresse, à travers l’harmonisation des différentes mesures de restriction des usages de l’eau. « Les acteurs pourront ainsi anticiper et organiser dans la durée leurs activités en période de sécheresse », fait savoir le ministère de la Transition écologique.

« Les autorisations sont délivrées au regard de la ressource disponible qui est constituée, pour un usage donné, de la part du volume prélevable pour cet usage, ainsi que des volumes d’eau stockés par prélèvements ou captation du ruissellement hors période de basses eaux et des volumes transférés à partir d’une autre ressource en équilibre », peut-on lire dans le décret.

Le Varenne agricole de l’eau

Les outils d’accompagnement des agriculteurs vers une meilleure gestion et adaptation aux changements climatiques seront présentés en janvier 2022 dans le Varenne agricole de l’eau et du changement climatique lancé le 28 mai par le ministre de l’Agriculture et de l’Alimentation et la secrétaire d’Etat chargée de la Biodiversité.  

Trois groupes de travail ont été constitués pour « se doter d’outils d’anticipation et de protection de l’agriculture dans le cadre de la politique globale de gestion des aléas climatiques » ; « renforcer la résilience de l’agriculture dans une approche globale en agissant notamment sur les sols, les variétés, les pratiques culturales et d’élevage, les infrastructures agroécologiques et l’efficience de l’eau d’irrigation » ; « accéder à une vision partagée et raisonnée de l’accès aux ressources en eau mobilisables pour l’agriculture sur le long terme ».
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Contenu de marque
  Dis ENGIE, ça se recycle les éoliennes ?
Contenu de marque
  Allison Transmission expose sur le salon Pollutec
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Déclinaison à l’eau potable de la station de biosurveillance multi-espèces ToxMate
Déclinaison à l’eau potable de la station de biosurveillance multi-espèces ToxMate
A l’origine spécialisée dans les technologies de traitement d’images appliquées aux neurosciences et à la recherche pharmaceutique, ViewPoint a développé un outil de biosurveillance de l’eau qui se base sur l’analyse de trois bio-indicateurs et non un seul comme la plupart des solutions déjà existantes. Après un premier développement pour les eaux usées présenté lors de Pollutec Online 2020, elle présente une nouvelle version pour les usines de potabilisation.
[Enquête/1] Dans les collectivités, les compétences des métiers de l'eau plus intégrées
[Enquête/1] Dans les collectivités, les compétences des métiers de l'eau plus intégrées
Les gestionnaires publics de l’eau et de l’assainissement représentent 20 % des effectifs de la Filière française de l’eau, soit 25.000 ETP en 2020, un poids presque équivalent à celui des gestionnaires privés (23 %, 28 000 ETP).
L'engouement pour les énergies marines renouvelables se confirme au salon Seanergy
L'engouement pour les énergies marines renouvelables se confirme au salon Seanergy
Le salon Seanergy dédié aux énergies de la mer a tenu sa cinquième édition du 21 au 24 septembre au parc des expositions de la Beaujoire à Nantes. Plus de 200 exposants et 3000 participants ont été au rendez-vous.
Edmée Cuisinier : « Le groupe Saur se donne un nouvel élan »
Edmée Cuisinier : « Le groupe Saur se donne un nouvel élan »
Acteur majeur du secteur de l'eau, le groupe Saur vient de procéder à l'émission d'obligations vertes à hauteur de 950 millions d'euros. L'occasion pour l'entreprise de donner un nouvel élan à sa politique RSE. Explications avec Edmée Cuisinier, directrice du développement durable du groupe.
[Enquête/2] Des parcours de formation « maison »
[Enquête/2] Des parcours de formation « maison »
Depuis sa création en 2013 par la Métropole de Nice, la régie Eau d’Azur est passée d’un effectif de 220 à 436 agents, constitué à 60 % d’anciens collaborateurs de Veolia transférés à la fin des contrats.
Polluants chimiques : l'Ineris et l'OFB dévoilent les résultats de la surveillance de nouvelles substances
Polluants chimiques : l'Ineris et l'OFB dévoilent les résultats de la surveillance de nouvelles substances
Selon deux études réalisés par l’'Institut national de l'environnement industriel et des risques (Ineris) et l’Office français de la biodiversité (OFB), les milieux aquatiques seraient exposés aux résidus chimiques issus de produits de grandes consommation. Néanmoins, la majorité des contaminants organiques évalués « ne présentait pas de dépassements de seuils écotoxicologiques ».
Facebook s’engage pour des data centers plus économes en eau
Facebook s’engage pour des data centers plus économes en eau
Face au stress hydrique, Facebook s’engage à restituer plus d'eau qu'il n'en consomme pour ses activités à travers le monde à l’horizon 2030.
Tous les articles EAU
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.