Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

ÉNERGIE
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

[Tribune] Loi « Énergie Climat » : vers une rénovation énergétique à deux vitesses ?

Partager :
[Tribune] Loi « Énergie Climat » : vers une rénovation énergétique à deux vitesses ?
Par Raphaël Eulry, directeur marketing et communication chez AC Environnement, le 28 octobre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Énergie
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Cette semaine, Raphaël Eulry, directeur marketing et communication chez AC Environnement, fait le point sur la loi énergie climat et sur les enjeux de rénovation énergétique qu’elle implique. Il se demande "quelle sera la valeur dans 10 ans des biens achetés récemment avec des crédits par des foyers modestes qui n’ont pas forcément de quoi mener, en sus de leur acquisition, de nouveaux travaux d’amélioration de la performance énergétique et climatique de leur appartement ou maison ?"

Les mesures drastiques contre les logements « passoires énergétiques » vont-elles créer une nouvelle fracture entre les villes au marché immobilier porteur et celles où il est au ralenti ?

Ce n’est plus une « transition », c’est une « révolution » énergétique qui pèsera demain sur les locations et les transactions immobilières. Et il est des bailleurs et des propriétaires qui ont dû prendre un sérieux coup de chaud depuis que les parlementaires, en plein été caniculaire, ont décidé de rendre drastiques et contraignantes les cessions et les locations de bien qui s’avèreraient être des passoires énergétiques.

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Tout est dans le texte de la Loi dite « Énergie Climat », avec des mesures applicables progressivement d’ici à 2028. Mais mieux ne vaudra pas trop attendre car les premières nouvelles contraintes s’imposeront dans moins de deux ans.

Dès 2021, les bailleurs d’un logement dont l’étiquette énergétique sera de F ou G – la pire des évaluations dans le diagnostic de performance énergétique, le fameux DPE – n’auront pas le droit d’en augmenter le loyer sans l’avoir rénové au préalable. Ils n’auront pas le droit non plus de répercuter les coûts des travaux sur les charges locatives.

En 2022, un propriétaire ou un bailleur d’un bien mal isolé devra obligatoirement informer dans le détail l’acquéreur ou le locataire de ses futures dépenses énergétiques. Il devra surtout compléter son diagnostic de performance énergétique (DPE) par un audit énergétique bien plus poussé, réalisé par un expert, moyennant plusieurs centaines d’euros. Cet audit donnera lieu à un rapport contenant des propositions de travaux d’amélioration de la performance du logement, avec des coûts estimatifs précis.

Ce point est sans conteste une bonne chose pour l’acquéreur d’un bien immobilier : il sera en mesure d’évaluer plus spécifiquement en amont son prix d’acquisition et bénéficiera ainsi le cas échéant d’arguments pour négocier le prix affiché par le vendeur. Mais surtout l’acquéreur anticipera mieux le prix de revient de travaux qu’il serait tenté de réaliser pour améliorer la performance énergétique de son appartement, de sa maison ou de son immeuble.

Vers une nouvelle fracture territoriale ?

Les nouvelles contraintes législatives iront encore plus loin ensuite :

En 2023, des biens considérés comme trop énergivores ne pourront être ni loués, ni vendus.

En 2028 – dans moins de 10 ans donc ! – plus aucun logement ne pourra avoir une étiquette de performance énergétique avec la note F ou G ! Sauf si lesdits bâtiments sont trop contraignants et supposeraient des travaux aux coûts disproportionnés par rapport à la valeur du bien.

Et cette dernière disposition du texte n’est pas sans poser de réelles questions. D’une part, quelle sera la valeur dans 10 ans des biens achetés récemment avec des crédits – sur 20 ou 25 ans – par des foyers modestes qui n’ont pas forcément de quoi mener, en sus de leur acquisition, de nouveaux travaux d’amélioration de la performance énergétique et climatique de leur appartement ou maison ? Pourront-ils même les revendre ? Déjà passoire énergétique, leur bien connaîtra-t-il aussi une dégradation de sa valeur patrimoniale ?

Cela pose aussi une question plus transversale sur la transition énergétique du patrimoine bâti ancien selon sa localisation : si on se réfère simplement au texte de loi, compte tenu de la valeur marchande d’un bien, son prix au mètre carré, un immeuble haussmannien chic à Paris, Lyon ou à Nice pourrait subir des travaux de rénovation énergétique. Mais pourrait-on imposer des travaux similaires dans un même immeuble haussmannien de Metz ou de Nancy, villes où les prix de l’immobilier restent très contenus, tandis que le coût des travaux de rénovation énergétique explose ?

Autrement dit, si cette loi est louable et ambitieuse, ne risque-t-elle pas de créer une fracture thermique, énergétique et immobilière de plus entre les territoires ?

Raphaël Eulry, directeur marketing et communication chez AC Environnement
Offre en ligne à partir de 8,90 €
Dans ce contexte particulier, le premier mois d'abonnement est offert.
Je m'abonne
Retrouvez toute l'information de cette rubrique dans le magazine Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] La crise sanitaire est-elle une chance pour la planète ?
Réduction de la pollution, retour des animaux en ville, éclaircissement des cours d'eau, la crise sanitaire offre une pause bienvenue à notre environnement. Le confinement de la moitié de la population mondiale n'a pour autant pas que des effets bénéfiques pour notre planète. Notre zapping de la semaine.
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Cyril Sailly, fondateur dirigeant d’advizeo
Depuis le 11 mai, la reprise s’organise progressivement partout en France. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Cyril Sailly, fondateur dirigeant d’advizeo.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Arrêté du 20 mai 2020 modifiant l'arrêté du 5 novembre 2019 établissant la liste des membres du Conseil supérieur des gens de mer Lire
Arrêté du 22 mai 2020 portant nomination au conseil scientifique et technique du Centre d'études et d'expertise sur les risques, l'environnement, la mobilité et l'aménagement (CÉREMA) Lire
Arrêté du 25 mai 2020 portant nomination au conseil de surveillance de la Société du Canal Seine-Nord Europe Lire
Arrêté du 25 mai 2020 modifiant l'arrêté du 28 janvier 2013 déterminant la taille minimale ou le poids minimal de capture et de débarquement des poissons et autres organismes marins pour la pêche professionnelle Lire
Arrêté du 14 mai 2020 modifiant l'arrêté du 11 février 2020 relatif à la mise en œuvre du plan de chasse et au marquage du gibier Lire
Arrêté du 15 mai 2020 portant déclassement de parcelles relevant du domaine public fluvial confié à Voies navigables de France (VNF) sur le territoire de la commune de Moret-Loing-et-Orvanne (Seine-et-Marne) Lire
Arrêté du 18 mai 2020 portant déclaration d'inutilité de parcelles relevant du domaine public fluvial confié à Voies navigables de France (VNF) sur le territoire de la commune de Huningue (Haut-Rhin) Lire
Arrêté du 18 mai 2020 modifiant l'arrêté du 12 novembre 2014 portant déclassement de parcelles relevant du domaine public fluvial confié à Voies navigables de France (VNF) sur le territoire de la commune de Huningue (Haut-Rhin) Lire
Arrêté du 19 mai 2020 modifiant l'arrêté du 30 mars 2011 fixant la nature, le programme des épreuves et les règles d'organisation générale du concours sur titres pour le recrutement d'ingénieurs du contrôle de la navigation aérienne Lire
Arrêté du 19 mai 2020 autorisant au titre de l'année 2020 l'ouverture d'un concours sur titres pour le recrutement d'ingénieurs du contrôle de la navigation aérienne Lire
Arrêté du 25 mai 2020 modifiant les conditions d'organisation des concours externe et interne de la session 2020 pour le recrutement des techniciens supérieurs des études et de l'exploitation de l'aviation civile Lire
Pour plus d'informations cliquez ici
À lire également
RES cède un parc éolien en Suède à Mirova
RES cède un parc éolien en Suède à Mirova
La société d'énergies renouvelables RES a annoncé la cession du parc éolien de Rödene en Suède, à la société de gestion d'actifs, Mirova.
Champs-sur-Marne : bientôt un réseau de chaleur à 82 % renouvelable
Champs-sur-Marne : bientôt un réseau de chaleur à 82 % renouvelable
Dans l’est de Paris, en Seine-et-Marne, le projet de géothermie de Champs-sur-Marne, porté par la communauté d’agglomération Paris – Vallée de la Marne (CAPVM) et GéoMarne (filiale locale d’Engie Solutions) se termine.
Tecsol propose des formations gratuites sur l'autoconsommation solaire
Tecsol propose des formations gratuites sur l'autoconsommation solaire
Le bureau d'études Tecsol propose, pendant cette période confinement, des formations techniques sur l'autoconsommation solaire.
Enerplan propose des pistes pour une relance économique au service du climat
Enerplan propose des pistes pour une relance économique au service du climat
Le syndicat des professionnels de l’énergie solaire, Enerplan, appelle à une relance économique au service du climat.
Le chiffre d’affaires de Teréga augmente de 5% en 2019
Le chiffre d’affaires de Teréga augmente de 5% en 2019
Teréga annonce une hausse de 5% de son chiffre d’affaires en 2019.
Sébastien Dubois, directeur général de RES
Sébastien Dubois, directeur général de RES
Pendant la crise sanitaire du Covid-19 et le confinement qu’elle impose, Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation. Journée type ? Quelle organisation au travail ? Comment entrevoir l’après-crise ? Sébastien Dubois, directeur général de RES, nous explique son quotidien.
Teréga nomme Arnaud Lateulade directeur sécurité, santé, sûreté et environnement
Teréga nomme Arnaud Lateulade directeur sécurité, santé, sûreté et environnement
Teréga annonce, ce vendredi 3 avril, la nomination depuis le 1er avril d'Arnaud Lateulade au poste de directeur sécurité, santé, sûreté et environnement.
Tous les articles ÉNERGIE
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
4 Juin 2020
Confs'Amiante Hors-série Ferroviaire
Amorce, le e-colloque Eau
11 Juin 2020
Amorce, le e-colloque Eau
Confs'Amiante Bâti
25 Juin 2020
Confs'Amiante Bâti
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN MAINTENANCE SAV ITINERANT 07/26 - H/F
- Saur propose une Licence GASTE en Apprentissage
- Technicien / Technicienne de contrôle de réseau d'assainissement
- Conducteur de travaux en désamiantage F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.