EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la uneÉNERGIE

Trédi Salaise récupère la chaleur fatale pour la décarbonation de l'industrie locale

Par Abdessamad Attigui. Publié le 12 juillet 2021.
Trédi Salaise récupère la chaleur fatale pour la décarbonation de l'industrie locale
Deux nouveaux pipelines ont été installés pour acheminer la vapeur surchauffée. Crédits : Séché Environnement
NEWSLETTERS
Archiver cet article
L’usine Trédi, propriété de Séché Environnement spécialisée dans le traitement thermique et la valorisation des déchets dangereux, a inauguré le vendredi 09 juillet, son nouveau réseau de chaleur. L’installation a vocation à fournir 600.000 tonnes de vapeur aux industriels de la plateforme chimique de Roussillon (Isère) et d’éviter annuellement 180.000 tonnes de CO2.

« La transition énergétique et préservation de l’industrie sont des axes forts de notre engagement au service des territoires !» C’est sur ces mots que le président de Séché Environnement, Joël Séché, a inauguré le nouveau réseau de chaleur de Trédi à Salaise-sur-Sanne en Isère. Ce projet démarré fin 2019 avec un investissement de total de 6,5 millions d’euros, permet à la filiale d’améliorer sa performance énergétique grâce à une meilleure valorisation de la vapeur.

Ce réseau relie la troisième unité du site Trédi Salaise au groupement d’intérêt économique (GIE) Osiris, afin de livrer 600.000 tonnes de vapeur par an aux industriels de la plateforme chimique. Jusqu’à la mise en service du nouveau réseau début 2021, le site Trédi leur livrait 200.000 tonnes/an de vapeur produites par les deux incinérateurs.

Pour Trédi, l’enjeu consistait à optimiser la récupération de l’énergie fatale produite par le troisième chaudière de l’usine qui incinère des déchets ménagers, déchets industriels dangereux et les DASRI (déchets d’activités de soins à risques infectieux). Les 400.000 tonnes de vapeur supplémentaires, représentant 480 Gwhs, permettront d’abord de répondre à la croissance du besoin de vapeur de la plateforme d’ici 2022.

Plus important encore, avec cette fourniture énergétique la filiale de Séché ambitionne de participer pleinement au mouvement de décarbonation de l’industrie locale. Celle-ci vise à diminuer la consommation de charbon de GIE Osiris et par conséquent de réduire les émissions de NOx (gaz d’acide nitrique et de dioxyde d’azote), Sox (oxydes de soufre) et de poussière sur le territoire. Grâce à la récupération de la vapeur, 180.000 tonnes de CO2 seront évitées par an, soit l’équivalent de l’émission en CO2 d’une ville de 23.000 habitants.

Installation de 3 Km de tuyaux

L’usine Trédi traite et valorise chaque année près de 260.000 tonnes de déchets parmi lesquels 70 % sont des déchets dangereux (produits pharmaceutiques, peintures, encres, vernis, pesticides...). Elle regroupe 4 unités complémentaires sur son site : une plateforme de tri de déchets diffus provenant des 36 déchetteries régionales. Ainsi que 3 unités de traitement thermique valorisent l’énergie issue de la combustion des déchets via 3 chaudières produisant de la vapeur surchauffée lors de l’étape de refroidissement des fumées.

Afin d’optimiser les usages de l’énergie au niveau de ses installations, Trédi a démarré en 2019 des travaux de terrassement pour la mise en place de deux nouveaux pipelines de 3 Km au total. 1,5 km de pipeline aller permettant d’acheminer la vapeur produite par la chaudière de l’unité 3 depuis son barillet de distribution jusqu’au nouveau réseau d’Osiris. 1,5 Km de pipeline retour qui récupère la vapeur d’eau condensée, à l’état liquide, et la stocke dans une cuve de 600 m3 avant réutilisation en circuit fermé au sein de la chaudière. L’énergie est ensuite redistribuée par Osiris.

Ces travaux ont représenté un investissement de 6,5 millions d’euros, que l’Agence de la transition écologique (Ademe) a financé à hauteur de 30 %.

De nouveaux projets à l’étude

Trédi Salaise ne s’arrête pas en si bon chemin. La filiale de Séché Environnement, se lance dans de nouveaux projets afin de maximiser le potentiel énergétique des déchets et des incinérateurs en place. Jean Claude Battaglia, président de Trédi, évoque la future installation d’un séparateur à courant de Foucault. Ce procédé permettra au site d’effectuer un tri extrêmement précis entre les résidus divers qui composent les objets à recycler et de récupérer plus facilement les métaux non ferreux.

Avec cette valeur ajoutée, la plateforme chimique de Roussillon entend devenir la plateforme de référence en matière de transition énergétique en Europe.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
29 août 2022
Tribune | « Éolien offshore : la planification est un impératif écologique » La nouvelle feuille de route énergétique française fait la part belle à l’éolien offshore : 50 parcs éoliens en mer en 2050 pour une capacité de production de 40 gigawatts. Un horizon ambitieux mais qui ne pourra pas être atteint au rythme actuel de développement de la filière. Selon Ken Ilacqua, Responsable projets offshore pour Océole, « une réorientation méthodologique s’impose ». 
Tribune | « Éolien offshore : la planification est un impératif écologique »
16 janvier 2023
Tribune | « L’agrivoltaïsme : une pratique désormais définie et encadrée » Adopté en première lecture, le projet de loi d’accélération pour les énergies renouvelables offre un cadre juridique pour un développement raisonné et durable de l‘agrivoltaïsme. Pour Frédéric Lebeau, professeur à l'université de Liège, et Pascal Brunet Chef de projet Énergie et Numérique Naldeo Technologies & Industries, ce sont « des évolutions bienvenues quant à la réglementation et la caractérisation des projets ». 
Tribune | « L’agrivoltaïsme : une pratique désormais définie et encadrée »
22 septembre 2022
Les installations photovoltaïques de petites puissances augmentent de 13,5 % en 2021 Les applications photovoltaïques pour particuliers ont le vent en poupe. Selon Observ'ER, 33.810 opérations ont été réalisées en 2021 sur le segment des équipements de 3 kW ou moins, contre 29.130 opérations en 2020.
Les installations photovoltaïques de petites puissances augmentent de 13,5 % en 2021
Tous les articles ÉNERGIE
VIDÉO
Quel avenir pour nos déchets nucléaires ?
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Ouvrier viticole avec une compétence machinisme H/F
- Ingénieur H/F
- Ouvrier / Ouvrière des espaces verts
- Responsable du Pôle subventions recettes et patrimoine F/H
+ d'offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola