EMPLOI
Construction Cayola
CONTACTS
INFORMATIONS IMPORTANTES
S'ABONNER
SE CONNECTER
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI-FORMATION
À la une \ ÉNERGIE

Entre nucléaire et énergies renouvelables, Emmanuel Macron promet un avenir énergétique décarboné

Par Abdessamad Attigui. Publié le 11 février 2022.
Entre nucléaire et énergies renouvelables, Emmanuel Macron promet un avenir énergétique décarboné
La construction de nouveaux réacteurs visent à atteindre une production d’environ 25 GW. Crédit : Adobe Stock
NEWSLETTERS
Archiver cet article
PUBLICITÉ
Le chef de l’État a annoncé ce jeudi 10 février à Belfort la construction de nouveaux EPR. Mais les énergies renouvelables ne sont pas en reste. Retour sur les promesses de ce vaste plan énergétique.

À deux mois de l’élection présidentielle, Emmanuel Macron a présenté à Belfort son plan énergétique à l’horizon 2050. Après avoir reconnu, le retard accumulé dans la production énergétique décarbonée, le Président de la République a déclaré vouloir « reprendre le fil de la grande aventure du nucléaire civil en France »,« à côté des énergies renouvelables ».

Les rapports s’enchaînent et le constat est sans appel : la France creuse son retard en matière d’électricité renouvelable. Face à ce bilan, Emmanuel Macron fait une mention spéciale à la sobriété énergétique en consommant « moins d’énergie » et s’engage pour un développement massif des énergies renouvelables à l’horizon 2050. D’abord le solaire, il souhaite atteindre les 100 GW de photovoltaïque d’ici 2050, soit une multiplication par 10 de la puissance installée. Le syndicat Enerplan salue l’ambition solaire porté par le Président : « Pour la première fois un Président de la République affiche la place massive du Solaire dans le mixte électrique à venir. Que de chemin parcouru depuis 2011, année du moratoire où la filière a failli disparaître. Plus que jamais nous sommes mobilisés pour rattraper le retard pris par la France et atteindre cet objectif de 100GW en 2050, soit +5 GW/an de capacité nouvelle solaire raccordée », déclare Daniel Bour, président d’ Enerplan dans un communiqué.

Suit l’éolien terrestre, malgré les réticences paysagères dont il fait l’objet, le chef de l’État ambitionne de doubler sa production pour 37 GW. Quant à l’éolien offshore, le Président vise 40 GW en service d’ici 2050. Une production qui sera soutenue par une planification maritime du développement de parcs éoliens en mer.

Mieux informer sur les énergies renouvelables

Les annonces du Président et potentiel candidat à l’élection présidentielle, concordent avec les propositions issues du livre blanc du Syndicat des énergies renouvelables (SER) pour la transition énergétique. « Pour être au rendez-vous en 2050, la France doit dès à présent passer à la vitesse supérieure en matière de renouvelables », commente Jean-Louis Bal, président du SER. Parmi les recommandations phares de ce livre blanc, le SER propose un programme national d’information sur les énergies renouvelables pour « un débat éclairé et fondé sur des faits », ainsi que la mis en place d’un pacte « Investir en confiance » afin de renouveler les modes de financement des énergies renouvelables.

Le syndicat a également élaboré des mesures sectorielles pour répondre aux enjeux des 12 filières du renouvelable. Pour l’éolien terrestre, le SER invite l’État à accélérer les instructions des projets et faire « bénéficier les communes d’implantation des retombées directes des parcs à travers la mise en place d’un nouveau fonds ». Le syndicat appelle également au lancement un exercice de planification maritime dès 2022 pour l’éolien offshore, et conclure un Pacte de filière pour formaliser des engagements relatifs à sa pérennisation. Quant au solaire photovoltaïque, le SER conseille d’encourager de nouvelles implantations industrielles innovantes « pour positionner la France comme un véritable acteur du solaire ».

Renaissance du nucléaire

Après son inclusion dans la taxonomie européenne, le nucléaire vit une renaissance. Emmanuel Macron a demandé à EDF d’étudier avec l’ASN la prolongation des réacteurs au-delà de 50 ans. Le chef de l’État a également proposé un nouveau programme de construction de six nouveaux EPR de nouvelle génération (EPR 2) et l’étude de mise en chantier de huit EPR supplémentaires avant 2050. Les nouveaux réacteurs visent à apporter une production d’environ 25 GW.

En outre, un appel à projets d’un milliard d’euros sera lancé pour l’émergence des SMR, petits réacteurs modulaires. Ces mini réacteurs disposeraient d’une capacité de production estimée entre 50 et 500 MWe, souligne le Commissariat à l’énergie atomique, « en comparaison des 900 à 1450 MWe d’un réacteur français actuel ».

Le nucléaire ne fait pas l’unanimité

L’Union française de l’Électricité approuve ce plan ambitieux. Celle-ci considère que la filière nucléaire « doit être pérennisée et renouvelée et, pour cela, il convient de prolonger la durée de vie des centrales existantes, dans le respect des exigences de sûreté, mais aussi de lancer rapidement les chantiers de nouvelles installations nucléaires ».

En revanche, le Réseau Action Climat dénonce dans un communiqué cette relance « désastreuse » du nucléaire annoncée de « façon unilatérale » par le Président. D’après ce collectif « Relancer une filière nucléaire est une option coûteuse et qui ne répond pas à l’urgence d’avoir, dès la prochaine décennie, un parc électrique bas carbone et sans défaillance », avant d’ajouter que la « priorité doit être de rattraper notre retard sur les énergies renouvelables, où la France est la mauvaise élève européenne. C’est un grand plan de développement de ces énergies qui doit être annoncé, avec aussi des mesures sur la sobriété et l’efficacité énergétique ».
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et X.
À lire également
14 décembre 2023
Création d’une société pour développer les ombrières solaires sur les bassins d'eau en Occitanie La création de la société Soleil d’O est le résultat d’une association entre l’Agence régionale de l’énergie et du climat d’Occitanie, et Dev’EnR, producteur d’énergies renouvelables.
Création d’une société pour développer les ombrières solaires sur les bassins d'eau en Occitanie
25 mars 2024
Lancement du projet FrHyGe, démonstrateur de stockage souterrain d’hydrogène, à Manosque Le projet de stockage souterrain d’hydrogène à Manosque (Provence-Alpes-Côte d’Azur) a officiellement été lancé. Nommé FrHyGe, il a pour but de valider l’opération dans des cavités salines à une échelle industrielle.
Lancement du projet FrHyGe, démonstrateur de stockage souterrain d’hydrogène, à Manosque
20 novembre 2023
L’IA au service de la méthanisation L’entreprise morbihannaise Nevezus a conçu un outil numérique basé sur l’intelligence artificielle destiné à l’exploitation et à l’optimisation des sites de méthanisation.
L’IA au service de la méthanisation
Tous les articles ÉNERGIE
Microlino : l'essai de la puce électrique
VIDÉO
Microlino : l'essai de la puce électrique
Toutes les vidéos
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces verts
- Ingénieur Sûreté Nucléaire Défense F/H
- Ingénieur QHSE F/H
- Ingénieur Système d’Information H/F
+ d'offres
Information importante ▶
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola