Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

MOBILITÉ
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Transports publics : l’UTP pointe « l’illusion de la gratuité »

Partager :
Transports publics : l’UTP pointe « l’illusion de la gratuité »
Par Laurence Madoui, le 3 décembre 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Mobilité
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
L’Union des transports publics réitère ses critiques sur la gratuité des transports urbains, à l’impact jugé dérisoire sur le trafic automobile et majeur sur les finances des services.

38% des usagers des transports publics – soit 9 points de plus qu’en 2016 – sont favorables à leur gratuité, selon les résultats de l’Observatoire de la mobilité 20181, présentés le 27 novembre par l’Union des transports publics (UTP). « La gratuité des transports publics est une vue de l’esprit, leur coût est une réalité », tranche l’organisation professionnelle (170 entreprises), qui dénonçait déjà en 2011 cette « fausse bonne idée ».

Effet d’aubaine pour l’usager

Sur ce sujet, qui sera amplement débattu lors du scrutin municipal de 2020, le vice -président de l’UTP, Frédéric Baverez, est déjà saisi par « une bonne quinzaine de maires demandeurs d’un argumentaire anti-gratuité ». La première justification réside dans l’absence de report modal significatif : selon l’étude d’Ile-de-France Mobilités publiée début octobre, la gratuité ne réduirait que de 2% le trafic automobile. C’est avant tout sur la marche et le vélo qu’empiètent des transports publics gratuits : « On les emprunte pour une ou deux stations là où se déplaçait à pied auparavant, note Thierry Mallet, président de l’UTP. Cet effet d’aubaine – cohérent avec le côté pratique des transports collectifs, mis en avant par une majorité d’usagers2 -, s’observe d’abord en zone centrale, quand tout l’enjeu est de développer des alternatives à la voiture en zone périphérique. En outre, l’intensification de la fréquentation sur des axes déjà saturés risque de dégrader le service », alerte le PDG de Transdev.

Selon la région Ile-de-France, la gratuité coûterait de 800 à 1.600 €/an et par foyer imposable. Quant à la hausse du versement transport (VT) acquitté par les entreprises, elle buttera sur le refus du Medef de « financer des mesures de démagogie électorale », assène Frédéric Baverez, président d’Effia. Les conclusions de l’étude sur la gratuité commandée par la ville de Paris sont attendues en décembre.

Paupérisation des services

Plus d’un voyage sur deux s’effectue déjà avec un titre à prix réduit (54% en 2018 contre 46% en 2016), rappelle l’UTP. La collectivité finance 68,4% du coût du ticket (par les impôts locaux et le VT) et l’usager 31,6% (hors remboursement de 50% par l’employeur). Les recettes commerciales des services totalisent 3,74 milliards d’euros (2,4 pour la RATP, 1,34 en régions) et les dépenses de fonctionnement 7,68 mds/an (3,45 et 4,23 mds). « Quand les opérateurs de transport se privent de 4 mds d’euros de recettes, ils privent les voyageurs de plus de 5 000 bus électriques », selon le dossier de l’UTP, qui juge la gratuité « anti-environnementale ». Avec des recettes commerciales3 nulles, « comment développer l’offre, au plan qualitatif ou géographique, qui permettra du report modal ? », questionne le vice-président Marc Delayer.
Rappelant que l’UTP et la Fédération nationale des associations d’usagers des transports publics partagent la même opposition à la gratuité totale, Thierry Mallet souligne que cette option « mettra les opérateurs face à un risque d’impasse financière et de paupérisation des services ».



1 : Enquête réalisée en ligne en septembre 2018 auprès d’un échantillon représentatif de la population française, soit 1.501 personnes vivant dans une agglomération de plus de 50.000 hab.
2 : 46% des usagers utilisent les transports publics car ils sont pratiques, 26% car ils n’ont pas d’autre choix, 15% pour raison économique et 14% par motivation environnementale.
3 : La vente de titres, les impôts locaux et le VT financent à part à peu près égale les 12,6 mds d’euros/an que coûtent les transports collectifs (8 mds pour l’exploitation, 4,6 pour l’infrastructure).
Crédit : KoS / Wikimedia Commons
  [Vidéo] Le Covid, accélérateur de la transition écologique
+ de vidéos Environnement TV
Actu réglementaire
Arrêté du 21 juillet 2020 portant nomination du président et des membres du Conseil d'orientation pour la prévention des risques naturels majeurs Lire
Arrêté du 10 juillet 2020 fixant les taux de promotion dans certains corps spécifiques relevant de la direction générale de l'aviation civile du ministère de la transition écologique pour l'année 2020 Lire
Décision du 17 juillet 2020 portant délégation de signature (centre ministériel de valorisation des ressources humaines [CMVRH]) Lire
Les plus lus
À lire également
Engie Solutions va concevoir les 20 stations hydrogène de la Zero Emission Valley
Engie Solutions va concevoir les 20 stations hydrogène de la Zero Emission Valley
Engie Solutions a été choisi par Hympulsion pour la conception et la réalisation des stations hydrogène de la Zero Emission Valley en Auvergne-Rhône-Alpes.
[Vidéo] Le Covid, accélérateur de la transition écologique
[Vidéo] Le Covid, accélérateur de la transition écologique
20 milliards d'euros pour la transition écologique. Le chiffre a été annoncé hier par le premier ministre Jean Castex à l'occasion de son discours de politique générale à l'Assemblée nationale. Objectif : relancer l'économie en créant « un modèle écologique industriel et environnemental ». La crise sanitaire aura-t-elle accélérer la transition écologique ? Eléments de réponse avec l'équipe d'Environnement TV.
L’Union Européenne investit 2 milliards d’euros pour 140 projets de transport
L’Union Européenne investit 2 milliards d’euros pour 140 projets de transport
Pour progresser dans l’atteinte de ses objectifs en matière de climat énoncés dans le pacte vert pour l’Europe, l’UE prévoit d’injecter près de 2,2 milliards d’euros dans 140 projets de transport.
Villes piétonnes : à petits pas vers un plan « marchable »
Villes piétonnes : à petits pas vers un plan « marchable »
Décarbonée, bonne pour la santé, le commerce de proximité et le tourisme, économique pour l’usager et l’aménageur. Sur le papier, la marche est parée de vertus. Sur le terrain, on lui cède la portion congrue. Après la crise sanitaire, toutefois, les ONG notent « plus qu’un frémissement ».
La Métropole de Nice Côte-d'Azur expérimente des vélos à hydrogène
La Métropole de Nice Côte-d'Azur expérimente des vélos à hydrogène
La Métropole Nice Côte-d'Azur lance avec Engie Solutions, une expérimentation de vélos à hydrogène auprès des agents métropolitains.
Clem' déploie son service d'autopartage de véhicules utilitaires légers électriques à Paris
Clem' déploie son service d'autopartage de véhicules utilitaires légers électriques à Paris
L'opérateur français de services d'écomobilité, Clem', a été retenu par la Ville de Paris pour déployer un service d'autopartage de véhicules utilitaires légers électriques.
Le vélo se fait une place dans la Métropole du Grand Lyon
Le vélo se fait une place dans la Métropole du Grand Lyon
Afin de renforcer l’attractivité pour le vélo observée lors de la crise sanitaire du Covid-19, la Métropole du Grand Lyon a fait appel à Systra et à l’agence Nova7. L’objectif de ce partenariat ? Optimiser le stationnement des deux roues à l’échelle de la collectivité. Une première en France.
Tous les articles MOBILITÉ
Nos magazines
Accéder au kiosque
En partenariat avec
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Agent d'Exploitation H/F
- Agent de Production H/F
- Chef de groupe de décontamination nucléaire
- Ingénieur Voiries et Réseaux Divers F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.