Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

MOBILITÉ
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Transports publics : l’UTP pointe « l’illusion de la gratuité »

Partager :
Transports publics : l’UTP pointe « l’illusion de la gratuité »
Par Laurence Madoui, le 3 décembre 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Mobilité
L’Union des transports publics réitère ses critiques sur la gratuité des transports urbains, à l’impact jugé dérisoire sur le trafic automobile et majeur sur les finances des services.

38% des usagers des transports publics – soit 9 points de plus qu’en 2016 – sont favorables à leur gratuité, selon les résultats de l’Observatoire de la mobilité 20181, présentés le 27 novembre par l’Union des transports publics (UTP). « La gratuité des transports publics est une vue de l’esprit, leur coût est une réalité », tranche l’organisation professionnelle (170 entreprises), qui dénonçait déjà en 2011 cette « fausse bonne idée ».

Effet d’aubaine pour l’usager

Sur ce sujet, qui sera amplement débattu lors du scrutin municipal de 2020, le vice -président de l’UTP, Frédéric Baverez, est déjà saisi par « une bonne quinzaine de maires demandeurs d’un argumentaire anti-gratuité ». La première justification réside dans l’absence de report modal significatif : selon l’étude d’Ile-de-France Mobilités publiée début octobre, la gratuité ne réduirait que de 2% le trafic automobile. C’est avant tout sur la marche et le vélo qu’empiètent des transports publics gratuits : « On les emprunte pour une ou deux stations là où se déplaçait à pied auparavant, note Thierry Mallet, président de l’UTP. Cet effet d’aubaine – cohérent avec le côté pratique des transports collectifs, mis en avant par une majorité d’usagers2 -, s’observe d’abord en zone centrale, quand tout l’enjeu est de développer des alternatives à la voiture en zone périphérique. En outre, l’intensification de la fréquentation sur des axes déjà saturés risque de dégrader le service », alerte le PDG de Transdev.

Selon la région Ile-de-France, la gratuité coûterait de 800 à 1.600 €/an et par foyer imposable. Quant à la hausse du versement transport (VT) acquitté par les entreprises, elle buttera sur le refus du Medef de « financer des mesures de démagogie électorale », assène Frédéric Baverez, président d’Effia. Les conclusions de l’étude sur la gratuité commandée par la ville de Paris sont attendues en décembre.

Paupérisation des services

Plus d’un voyage sur deux s’effectue déjà avec un titre à prix réduit (54% en 2018 contre 46% en 2016), rappelle l’UTP. La collectivité finance 68,4% du coût du ticket (par les impôts locaux et le VT) et l’usager 31,6% (hors remboursement de 50% par l’employeur). Les recettes commerciales des services totalisent 3,74 milliards d’euros (2,4 pour la RATP, 1,34 en régions) et les dépenses de fonctionnement 7,68 mds/an (3,45 et 4,23 mds). « Quand les opérateurs de transport se privent de 4 mds d’euros de recettes, ils privent les voyageurs de plus de 5 000 bus électriques », selon le dossier de l’UTP, qui juge la gratuité « anti-environnementale ». Avec des recettes commerciales3 nulles, « comment développer l’offre, au plan qualitatif ou géographique, qui permettra du report modal ? », questionne le vice-président Marc Delayer.
Rappelant que l’UTP et la Fédération nationale des associations d’usagers des transports publics partagent la même opposition à la gratuité totale, Thierry Mallet souligne que cette option « mettra les opérateurs face à un risque d’impasse financière et de paupérisation des services ».



1 : Enquête réalisée en ligne en septembre 2018 auprès d’un échantillon représentatif de la population française, soit 1.501 personnes vivant dans une agglomération de plus de 50.000 hab.
2 : 46% des usagers utilisent les transports publics car ils sont pratiques, 26% car ils n’ont pas d’autre choix, 15% pour raison économique et 14% par motivation environnementale.
3 : La vente de titres, les impôts locaux et le VT financent à part à peu près égale les 12,6 mds d’euros/an que coûtent les transports collectifs (8 mds pour l’exploitation, 4,6 pour l’infrastructure).
Crédit : KoS / Wikimedia Commons
Retrouvez toute l'information "mobilité" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] Ça m'énerve : la pollution visuelle

Dans ce second numéro d’Environnement TV, Agnès Breton s’attaque à la pollution visuelle.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Ile-de-France : Uber intègre Cityscoot dans son application
Ile-de-France : Uber intègre Cityscoot dans son application
A l'occasion du salon Autonomy qui se tient à Paris les 16 et 17 octobre, L'application Uber a annoncé l'intégration des scooters électriques Cityscoot.
Les collectivités françaises veulent développer le covoiturage
Les collectivités françaises veulent développer le covoiturage
« 56% des collectivités et Parcs naturels régionaux mènent actuellement ou ont l’intention de mener un projet de covoiturage », indique une nouvelle étude, menée par la société de covoiturage Ecov et le laboratoire Ville Mobilité Transport (LVMT).
Un financement pour le Canal Seine-Nord Europe
Le gouvernement et les collectivités des Hauts-de-France sont parvenus à un accord sur le financement du Canal Seine-Nord Europe.
La consommation européenne de biocarburants a augmenté de 10,1% en 2018
La consommation européenne de biocarburants a augmenté de 10,1% en 2018
Ce vendredi 27 septembre, l'observatoire européen des énergies renouvelables, Eurobserv'er, publie son baromètre biocarburants 2019.
Une collectivité produit l'énergie nécessaire à la recharge de ses véhicules électriques
Une collectivité produit l'énergie nécessaire à la recharge de ses véhicules électriques
L'agglomération de Béthune-Bruay, Artois Lys Romane, produit elle-même l'énergie qu'elle utilise pour recharger ses 24 véhicules électriques.
Un nouveau train reliera le marché de Perpignan à l'Ile-de-France
Un nouveau train reliera le marché de Perpignan à l'Ile-de-France
Ce jeudi 31 octobre, le gouvernement a annoncé la mise en service d'un nouveau train qui relierait le marché des primeurs de Perpignan à l'Ile-de-France.
[Tribune] Vehicle-to-Grid, le supplément d’âme technologique qui va contribuer à la transition énergétique
[Tribune] Vehicle-to-Grid, le supplément d’âme technologique qui va contribuer à la transition énergétique
Cette semaine, Louis Shaffer, directeur du segment énergie décentralisée pour la région EMEA chez Eaton, revient sur la technologie de Vehicle-to-grid. Selon lui, elle est nécessaire au développement à grande échelle des véhicules électriques. 
Tous les articles MOBILITÉ
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Solutrans
19 Novembre 2019
Solutrans
Transrail
26 Novembre 2019
Transrail
Paysalia
3 Décembre 2019
Paysalia
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN(NE) DE MAINTENANCE GAZ (H/F) Calais
- Technicien(ne) Assainissement Collectif et Non Collectif H/F
- Couvreur poseur / Couvreuse poseuse de panneaux solaires
- Ingénieur Support Production F/H
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.