Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

Politiques

François de Rugy remplace Nicolas Hulot au ministère de la transition écologique

Partager :
     
François de Rugy remplace Nicolas Hulot au ministère de la transition écologique
Par E.G, le 4 septembre 2018
Une semaine après la démission inattendue de Nicolas Hulot, l’actuel président de l’Assemblée nationale, François de Rugy, a été nommé nouveau ministre de la transition écologique et solidaire.

Daniel Cohn-Bendit ? Pascal Canfin ? Ce mardi 4 septembre, c’est finalement François de Rugy qui a été nommé pour prendre la suite de Nicolas Hulot. Député de Loire-Atlantique sous l’étiquette Europe écologie les verts de 2012 à 2017, François de Rugy avait été réélu sous l’étiquette la République en marche en juin 2017. Depuis, il présidait l’Assemblée nationale.

Pour rappel, François de Rugy a notamment été adjoint au maire de Nantes Jean-Marc Ayrault et candidat à la primaire socialiste lors de l’élection présidentielle 2017. Malgré son engagement à soutenir le vainqueur de cette primaire – en l’occurrence Benoît Hamon – François de Rugy avait tout de suite annoncé son soutien à Emmanuel Macron.

« Poursuivre la mobilisation » pour la transition énergétique

Suite à sa nomination en tant que ministre de la transition écologique et solidaire, associations et fédérations professionnelles ont réagi. Le syndicat des professionnels de l’énergie solaire, Enerplan, « salue la nomination du nouveau ministre » et « l’appelle à poursuivre la mobilisation pour faire de l’énergie solaire l’accélérateur de la transition énergétique ». Le président du syndicat, Daniel Bour, a déclaré : « Nous souhaitons la bienvenue au ministre François de Rugy et comptons sur son action pour prolonger la dynamique solaire impulsée par son prédécesseur depuis mai 2017. Il peut s’appuyer sur le secteur solaire pour agir comme accélérateur de la transition énergétique, si les bonnes décisions sont prises concernant la PPE et l’autoconsommation. Le ministre peut libérer l’énergie des territoires en facilitant l’émergence du solaire digitalisé qui recèle nombres d’innovations et d’emplois. »

Même son de cloche du côté du think tank France Biométhane, qui assure « rester vigilant sur les orientations et l’ensemble des actions qui seront fixées par la stratégie nationale bas carbone et la Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) ». Le Syndicat des énergies renouvelables (SER), se déclare quant à lui « confiant », en rappelant néanmoins les « enjeux auxquels le nouveau ministre va devoir répondre dès les prochaines semaines ». La Fédération française des usagers de la bicyclette (FUB) a également félicité François de Rugy sur twitter. Elle se dit « convaincue que son arrivée permettra de muscler la politique cyclable national ».

Les associations attendent « un changement de paradigme »

Du côté des associations de défense de l’environnement, la ligue de protection des oiseaux (LPO) assure qu’elle « fera tout son possible pour accompagner [le nouveau ministre] afin d’impulser le changement de paradigme tant attendu sur le double enjeu de la lutte contre le réchauffement climatique et contre la disparition dramatique des espèces ». L’association attend par ailleurs que « le plus haut sommet de l’État donne des preuves concrètes de sa volonté de changement ». Un avis partagé par France nature environnement, qui estime que « la désignation de François de Rugy comme successeur à Nicolas Hulot ne pourra être évaluée que sur la volonté du gouvernement de changer d’orientation et de mettre la transition écologique au cœur de sa politique ».

Doutes sur le poids du ministre dans le gouvernement

Greenpeace se montre quant à elle plus vigilante, voire critique : « Le parcours de François de Rugy témoigne d’une certaine expérience des questions environnementales, mais nous doutons de sa capacité à réellement peser dans ce gouvernement », écrit l’ONG dans un communiqué, en rappelant « l’expérience amère de Nicolas Hulot ». L’association craint que « le nouveau ministre [applique] la politique d’Emmanuel Macron sans état d’âme, et [suive] la voix de son maître ». Greenpace estime qu’il « incombe donc à Emmanuel Macron de prendre enfin la mesure de son immense responsabilité ».

La passation de pouvoir entre Nicolas Hulot et François de Rugy aura lieu ce mardi 4 septembre à 17h.
Source photo : Bruno Perroud / Wikimedia Commons
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier
S'inscrire
Article sponsorisé
Masternaut : des solutions de gestion de flotte respectueuses de l’environnement
En partenariat avec
Rubriques
Eau
Déchets et Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.