Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

POLITIQUES
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI

L'Ademe fait valoir les bénéfices d'une économie de la fonctionnalité

Partager :
L'Ademe fait valoir les bénéfices d'une économie de la fonctionnalité
Par E.G, le 9 janvier 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
Ce mardi 8 janvier, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a publié un avis sur l’économie de la fonctionnalité : d’après l’agence, cette économie fondée sur les besoins réels serait bénéfique à la transition écologique.

Basculer vers une économie de la fonctionnalité impliquerait une gestion plus durable des biens, un développement de l’écoconception et favoriserait le recyclage et le réemploi. Il s’agit de la conclusion apportée par l’Ademe dans son avis publié le mardi 8 janvier.

Contrairement au modèle économique dominant qui s’appuie uniquement sur la vente de biens ou de services, l’économie de la fonctionnalité « prend en compte d’avantage de critères fondés sur le juste besoin du bénéficiaire, comme le confort thermique ou l’efficacité énergétique, et base la contractualisation précisément sur ces effets utiles », explique l’Ademe.

Une compétitivité fondée sur la qualité de l’offre

Cette dernière prend pour exemple la vente d’une chaudière standardisée : « Dans le modèle économique que nous connaissons (…) un particulier achète une chaudière et paye son énergie. Les bénéfices des vendeurs sont liés au volume vendu, d’équipements pour le chauffagiste et d’énergie pour le fournisseur », est-il expliqué. Avec le système d’économie de la fonctionnalité, « le prestataire conservera la propriété de la chaudière et fournira l’énergie. Il aura donc tout intérêt à assurer une maintenance efficace de la chaudière et à garantir une consommation sobre et économique d’énergie », souligne l’Ademe. Ce qui nécessiterait de s’informer sur les besoins réels et les habitudes des usagers. Ainsi, « les revenus s’appuient principalement sur la mobilisation des ressources non-matérielles et la production d’effets utiles, mais aussi sur l’utilisation efficiente des ressources matérielles », est-il ajouté. De fait, dans ce modèle, la qualité de l’offre remplace la simple notion de coût.

L’Ademe estime donc que « l’attention portée au "juste besoin" est une incitation pour les bénéficiaires à changer leurs modes de vie, leurs modes de production et d’achat pour aller vers plus de sobriété ».

Les bénéfices environnementaux mieux valorisés

Afin de déployer ce modèle économique à l’horizon 2020, l’Agence fait valoir plusieurs leviers d’actions : développer les synergies entre les domaines d’action des organisations ; soutenir l’innovation sociale ; faire évoluer la consommation vers la non-propriété des biens ; ou encore faire évoluer la contractualisation entre le prestataire et le client pour la fonder sur les effets utiles produits.

L’Ademe ajoute par ailleurs que « sur un plan plus prospectif, dans le cas d’une coopération de l’offreur avec des acteurs publics, les revenus pourraient directement provenir de la valorisation des effets bénéfiques sur l’environnement et plus globalement sur la société, devenant ainsi un véritable moteur économique de la transition écologique ».
Repair Café / Crédit : Tiphaine Lanvin
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
S'abonner
S'abonner
S'abonner
S'abonner
Fraikin s'adapte aux secteurs du BTP et de l'environnement
Voir toutes nos interviews POLLUTEC 2018
En partenariat avec
À lire également
Amorce milite pour une loi organique sur la fiscalité écologique
Amorce milite pour une loi organique sur la fiscalité écologique
Alors que se tenait, le 19 mars dernier à Paris, son premier colloque sur la gestion de l'eau en France, l'association de collectivités territoriales, Amorce, a présenté ses principaux « chantiers » en cours.
Alain Grandjean est le nouveau président de la Fondation Nicolas Hulot
Alain Grandjean est le nouveau président de la Fondation Nicolas Hulot
L’économiste Alain Grandjean remplace Audrey Pulvar à la présidence de la Fondation pour la nature et l’homme (FNH), qui redevient la Fondation Nicolas Hulot.
Brune Poirson est élue vice-présidente de l'assemblée des Nations Unies pour l'environnement
Brune Poirson est élue vice-présidente de l'assemblée des Nations Unies pour l'environnement
Mercredi 20 mars, la secrétaire d'Etat auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, Brune Poirson, a été élue vice-présidente de l'assemblée des Nations Unies pour l'environnement pour un mandat de deux ans.
L'Affaire du siècle : les quatre associations insatisfaites par la réponse du gouvernement
L'Affaire du siècle : les quatre associations insatisfaites par la réponse du gouvernement
Les quatre associations qui ont déposé un recours en carence fautive contre l'Etat français pour son « inaction climatique » en décembre dernier, ont annoncé lancer la phase de contentieux.
Le Réseau action climat propose un « nouveau contrat pour une société plus écologique »
Le Réseau action climat propose un « nouveau contrat pour une société plus écologique »
Jeudi 21 février, le Réseau action climat a publié un « nouveau contrat » pour une société plus écologique.
Karima Delli : « Il faut renouer avec le principe pollueur payeur »
Karima Delli : « Il faut renouer avec le principe pollueur payeur »
« Gilets jaunes », dérèglement climatique, mobilité de demain, grands projets d’infrastructures, transports publics… Alors que l’agenda politique de l’année 2019 est marqué par les élections européennes, Environnement Magazine a rencontré Karima Delli, eurodéputée Europe Ecologie-Les Verts et présidente de la Commission des transports du Parlement européen, pour évoquer avec elle ce que serait une politique européenne vertueuse en matière de mobilité durable.
Sondage : pour lutter contre les changements climatiques, les Français prônent une rupture avec la politique actuelle
Sondage : pour lutter contre les changements climatiques, les Français prônent une rupture avec la politique actuelle
D'après un sondage réalisé par l'institut BVA pour les associations Place to B, « On est prêt », « Il est encore temps » et « Le mouvement », 44% des Français souhaitent marquer une rupture totale avec la politique actuelle pour lutter contre les changements climatiques.
Tous les articles POLITIQUES
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Sifer 2019
26 Mars 2019
Sifer 2019
Intersol 2019
26 Mars 2019
Intersol 2019
RailTech Europe 2019
26 Mars 2019
RailTech Europe 2019
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- Chef de Projets Grands Comptes F/H
- Acheteur(euse) Métiers H/F
- Installateur / Installatrice en chauffage, climatisation, sanitaire et énergies renouvelables
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.