Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Le ministère des Armées expose sa stratégie de préservation de la biodiversité

Le ministère des Armées expose sa stratégie de préservation de la biodiversité
Florence Parly, ministre des Armées, et Bérangère Abba, secrétaire d’État chargée de la biodiversité présentent, le 9 septembre, la stratégie du ministère des Armées de préservation de la biodiversité à l’horizon 2030. Crédit : Kevin Rouxel / Ministère des Armées
Par A.A, le 13 septembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Le ministère des Armées a dévoilé sa première stratégie de préservation de la biodiversité lors du congrès mondial de la nature à Marseille. Une contribution qui fait écho aux travaux d’élaboration de la stratégie nationale biodiversité 2021-2030.

C’est au tour du ministère des Armées de présenter leur contribution à la future Stratégie nationale biodiversité 2021-2030. Florence Parly, ministre des Armées, et Bérangère Abba, secrétaire d’État chargée de la biodiversité, ont exposé le 09 septembre les grands axes de la stratégie nationale biodiversité du ministère à l’horizon 2030.

« Le ministère des Armées a aujourd’hui l’empreinte environnementale la plus importante de l’État », a commenté la ministre des Armées Florence Parly. « Nous sommes aussi le premier occupant foncier de l’Etat, avec 275 000 hectares de terrains militaires, ce qui équivaut à la superficie du département du Rhône. La majorité de nos terrains fait déjà l’objet d’une protection en faveur de la préservation de la biodiversité. Nous avons conscience de notre responsabilité en la matière. Nous avons aussi conscience de notre capacité d’action et de nos moyens pour jouer un rôle important », poursuit-elle.

Quatre axes d’action ministérielle

En reconnaissant sa responsabilité en la matière, l’institution montre son engagement en faveur de la transition énergétique et de la préservation de la biodiversité à travers quatre actes structurants :

Un premier axe dédié à la protection, restauration et résilience des écosystèmes avec des actions spécifiques sur les emprises terrestres et portuaires des armées, « et dans le cadre de leurs missions opérationnelles de surveillance et de protection ». Ensuite, une focale sur l’utilisation durable et équitable des ressources et des services de la biodiversité « avec notamment un ensemble de mesures sur la gestion différenciée des espaces notamment d’entraînement et une augmentation de la séquestration carbone », peut-on lire dans un communiqué.

Le troisième acte de cette stratégie met un point sur la sensibilisation, formation et la mobilisation de la société avec des actions importantes sur « les compétences et ressources du ministère des armées dans le domaine de l’environnement en termes de formation, d’organisation ». Le dernier axe repose sur le pilotage et le suivi inclusifs, « incluant la formulation d’objectifs assortis de moyens dédiés, des collaborations renforcées entre le ministère des Armées et les acteurs nationaux, et des coopérations internationales avec les autres armées ».

Une action interministérielle

Cette présentation intervient deux jours après la présentation de Bérengère Abba des ambitions de la future Stratégie nationale pour la biodiversité (SNB). La prochaine feuille de route sera structurée autour de quatre axes d’intervention et composera avec les plans d’action de chaque ministère. « La stratégie nationale biodiversité prévoira que chaque ministère propose une stratégie biodiversité propre. La présence de onze ministres sur ce Congrès mondial de la nature illustre la pleine mobilisation du Gouvernement pour la biodiversité », a déclaré la secrétaire d’État chargée de la biodiversité.

C’est « une contribution qui trace la voie de l’action interministérielle en faveur de la biodiversité », a conclu Bérengère Abba.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] La chaleur perdue retrouve une seconde utilité
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Anses : Éric Vial nommé à la tête de la direction de l’évaluation des risques
Anses : Éric Vial nommé à la tête de la direction de l’évaluation des risques
Éric Vial succède à Matthieu Schuler et prend la direction de l’évaluation des risques de l’Anses. Il coordonne les activités d’expertise scientifique sur les risques sanitaires liés à l’alimentation, l’environnement et le travail. 
Nice : le Transition Forum sera sous le signe de la transition écologique
Nice : le Transition Forum sera sous le signe de la transition écologique
Du 30 septembre au 1er octobre aura lieu le Transition Forum à Nice. Cet événement d'envergure internationale sera dédié à la coopération et aux nouvelles alliances économiques au service de la transition écologique.
[Tribune] Formation professionnelle : et si on parlait d’efficacité pédagogique pour favoriser l’employabilité ?
[Tribune] Formation professionnelle : et si on parlait d’efficacité pédagogique pour favoriser l’employabilité ?
Réformes de 2004, 2009, 2014, Loi travail 2016, réforme de 2018… Chaque gouvernement entend tout changer dans la formation professionnelle avec, en toile de fond, un enjeu majeur : l’employabilité. Anne-Lise Melki, directrice générale de Biotope évoque l'importance de la formation professionnelle et l'enjeu qu'elle représente dans le secteur de l’environnement qui cherche à former et recruter.
La Plateforme Glyphosate France conteste les allégations de Générations Futures
La Plateforme Glyphosate France conteste les allégations de Générations Futures
Générations Futures a enquêté sur le système d’évaluation du dossier de ré-approbation du glyphosate :  une majorité d’études scientifiques indépendantes aurait été retirée du dossier. La Plateforme Glyphosate France réagit en s’opposant « catégoriquement » à ces déclarations, affirmant de son côté que le dossier contient « l’ensemble de la littérature scientifique accessible, correspondant aux règles de sélection définies par l’Union européenne ».
[Tribune] Mettre le développement durable au cœur du processus décisionnel des entreprises
[Tribune] Mettre le développement durable au cœur du processus décisionnel des entreprises
Le passage à des pratiques durables ne se fait pas du jour au lendemain. Il s’agit d’une évolution qui nécessite un engagement au plus haut niveau de l’entreprise et tout au long de la chaîne d’approvisionnement. Olivier Pasquier, Country Manager à Board France, évoque les données nécessaires pour prendre les décisions durables en interne.
Urgence climatique : que faut-il retenir du sixième rapport du GIEC ?
Urgence climatique : que faut-il retenir du sixième rapport du GIEC ?
Le Groupe d'experts intergouvernementaux sur l'évolution du climat (GIEC) a publié le 09 août son sixième rapport d'évaluation. Le document résume l'état actuel du climat et envisage la trajectoire du réchauffement climatique à travers différents scénarios avec et sans action climatique. Focus sur les points essentiels à retenir.
[Enquête] Relance et climat : comment accélérer la cadence ? 
[Enquête] Relance et climat : comment accélérer la cadence ? 
La transition ne se fera pas en deux ans et la question du prolongement du plan de relance s’est posée dès son annonce. Depuis, Bruxelles a porté de 40 à 55 % l’objectif de baisse des rejets carbonés en 2030 par rapport à 1990. Financer la décarbonation paraît inconciliable avec le retour du déficit public à 3 % du PIB en 2025 que vise Paris.
Tous les articles POLITIQUES
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.