Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines

POLITIQUES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Tribune | « La régénération des sols : une solution face à la crise agricole ? »

Tribune | « La régénération des sols : une solution face à la crise agricole ? »
Bastien Sachet, directeur général de la fondation Earthworm. Crédit : Earthworm
Par Bastien Sachet, directeur général de la fondation Earthworm, le 12 mai 2022.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
La guerre a resurgi aux portes de l’Europe. Ses conséquences économiques imposent d’énormes défis à toute la chaîne d’approvisionnement alimentaire. Face à la flambée du prix des matières premières agricoles, on assiste à des prises de position antagonistes entre adeptes du « produire plus » et défenseurs de l’agroécologie. Bastien Sachet, directeur général de la fondation Earthworm, estime que le « productivisme et agroécologie […] se nourrissent l’un et l’autre ».

Les conséquences économiques de la guerre en Ukraine se font ressentir sur la chaîne d’approvisionnement alimentaire. D’abord parce que la production de céréales et d’oléagineux va baisser : en 2021, la Russie et l’Ukraine se classaient parmi les trois premiers exportateurs mondiaux de blé, de maïs, de colza, de graines et d’huile de tournesol, selon l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO). Mais aussi parce que la Russie est le deuxième exportateur mondial de fertilisants, dont la production dépend du gaz naturel et est très énergivore. La capacité des autres pays à augmenter leur production sera donc limitée par la hausse des coûts des intrants.

Face à cette flambée du prix des matières premières agricoles, on assiste à des prises de position antagonistes fortes entre adeptes du « produire plus » et défenseurs de l’agroécologie, comme s’il fallait encore opposer les deux ! Dans l’urgence, on entend à la fois des appels à produire plus et le rejet des mesures agroécologiques. La stratégie « Farm to Fork » (De la ferme à la fourchette) du Green Deal est même remise en question par certains. De l’autre côté, les écologistes sont scandalisés et pointent du doigt « les vieilles logiques » et « l’opportunisme » de l’agriculture productiviste, qui n’attendait que ça pour montrer ses vraies couleurs…

La Fondation Earthworm, que je représente en France, travaille depuis 22 ans sur la régénération des forêts et des sols, promouvant une écologie de solutions. Et je suis convaincu que productivisme et agroécologie ne sont pas seulement compatibles : ils sont symbiotiques et se nourrissent l’un l’autre. J’ajouterais aussi la profitabilité, car la production et l’écologie seules et mal appréhendées peuvent conduire à la ruine. Combinés, ils ouvrent la voie vers la prospérité.

Comment réinviter la nature au centre des discussions ?

Dans son livre Le Temps des crises, publié après le séisme financier de 2008, Michel Serres explique que pour dépolariser un débat, on doit réinviter la nature au centre de la discussion. La question n’est plus « qui va gagner » mais « de quoi parle-t-on ? ». Si on ne le fait pas, la nature se rappelle inévitablement à nous, de plus en plus souvent d’ailleurs ces derniers temps, en témoignent des épisodes climatiques extrêmes qui surviennent partout sur la planète.

Nous vivons une crise climatique à laquelle s’ajoute une crise géopolitique, dont les conséquences vont générer, inévitablement, une crise sociétale de grande ampleur. Comment, alors, “réinviter” la nature au centre des discussions ? En poussant des mesures environnementales contraignantes qui affectent une profitabilité fragile des exploitations agricoles ? En ignorant complètement ces dernières au nom du rendement et des besoins à court terme de production ? Ou simplement en la laissant nous surprendre à nouveau l’été ou l’hiver prochain avec une sécheresse trop brutale, des inondations ou un gel tardif ?

La souveraineté alimentaire repose avant tout sur un sol nourricier

Les aliments que nous mangeons chaque jour, des pommes de terre au café, du pain au fromage, dépendent d’un élément commun capable de faire converger écologie, productivité et profitabilité. J’ai nommé : « le sol » ! Et la souveraineté alimentaire repose avant tout sur un sol nourricier.

À travers le programme « Sols vivants », Earthworm France s’attache depuis 2018 à remettre le sol au centre de la discussion. Un sol vivant, sain, est un écosystème optimal pour la plante, qui de fait, est moins fragile. Un sol sain est résilient. Il conserve mieux et plus longtemps l’eau. Il stocke plus de carbone et contribue par là même à la lutte contre le réchauffement climatique. C’est un sol qui nécessite moins de travail, ce qui signifie moins de labour, de gasoil, donc des économies.
Plus fertile, un sol sain nécessite aussi moins d’intrants. Il fournit ainsi une autonomie croissante à l’agriculteur, qui peut progressivement réduire sa dépendance aux intrants. L’autonomie de la ferme, c’est une forme de « petite souveraineté ». Et quand toutes les fermes gagnent en autonomie, c’est la souveraineté de tout notre pays qui s’accroît, en s’affranchissant des apports de la chimie, dont les usines et les chaînes de valeur sont souvent hors de notre territoire.

Invisible et silencieux, le sol ne bénéficie malheureusement pas des campagnes médiatiques dont profitent les forêts. Et en agriculture, on a souvent tendance à se concentrer sur les plantes et leur rendement. Pourtant, de nombreux experts tirent la sonnette d’alarme depuis plusieurs années. La moitié des terres agricoles de la planète sont dégradées. La France ne fait pas exception. Depuis les années 1950, la teneur des sols en nutriments et en humus a baissé d’un tiers, selon le Groupement d’intérêt scientifique Sol (Gis Sol). Certaines terres agricoles ne présentent plus que 100 kilos de vers de terre à l’hectare, contre deux tonnes en moyenne dans les années 1950. Nous avons d’ailleurs nous-mêmes pu constater cela à travers notre programme « Sols Vivants » qui, l’année dernière a permis de mesurer l’état de santé du sol de 700 parcelles agricoles en France.

Alors comment régénérer les sols et construire cette « souveraineté agricole », cette autonomie de la production française ?

À travers notre programme « Sols vivants » nous nouons depuis 2018 un dialogue fort à l’échelle du territoire, avec d’une part les différents acteurs de la chaîne de valeur – agriculteurs, coopératives et négoces agricoles et industriels agroalimentaires, et d’autre part les partenaires scientifiques, financiers et institutionnels, les syndicats agricoles aussi, – afin de construire les trajectoires de production qui régénèrent les sols agricoles et qui sont économiquement rentables. C’est ainsi que les grandes entreprises du secteur agroalimentaire sont devenues des partenaires clés de cette démarche ambitieuse et engagent fournisseurs et agriculteurs dans une réflexion et des actions constructives visant avant tout à protéger et régénérer les sols agricoles, en combinant production et agroécologie.

Alors certes, quand on parle de sol, il s’agit de temps long. Aujourd’hui, la nécessité de réagir face à la crise et au déficit de productivité occupe nos esprits et ceux des décideurs. Mais elle ne doit pas freiner les velléités de transition écologique d’un système agricole qui atteint ses limites. Sous nos pieds se trouve une manne capable de nous réconcilier. Sous nos pieds se trouve la clé de notre indépendance et de notre souveraineté alimentaire profonde. C’est bien la santé du sol qui nous donnera liberté, indépendance, productivité et écologie. Et si regarder en bas nous montrait une voie de sortie de crise par le haut ?
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Sartrouville abrite la plus grande ferme bioponique de France
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
N° 1795
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Décret n° 2022-809 du 14 mai 2022 relatif à l'aide à l'acquisition ou à la location de taxis peu polluants accessibles en fauteuil roulant Lire
Arrêté du 12 mai 2022 portant création de comités sociaux d'administration et de formations spécialisées à la direction générale de l'aviation civile et à l'Ecole nationale de l'aviation civile Lire
Arrêté du 11 avril 2022 portant approbation du plan de gestion des risques d'inondation du bassin Artois-Picardie Lire
Arrêté du 11 mai 2022 portant création d'une commission administrative paritaire compétente à l'égard des agents exerçant des fonctions d'encadrement supérieur et de direction au ministère chargé de la transition écologique, au ministère chargé de la cohésion des territoires et des relations avec les collectivités territoriales et au ministère chargé de la mer Lire
Arrêté du 10 mai 2022 portant agrément du laboratoire de l'usine de Parentis-en-Born de la Société CHEMVIRON pour effectuer le classement du charbon actif (N° ONU 1362) en vue de leur transport maritime en colis Lire
Décret n° 2022-795 du 9 mai 2022 relatif à la prise en charge bonifiée par le tarif d'utilisation des réseaux publics d'électricité des coûts de raccordement associés à l'ajout de certains équipements électriques d'utilisateurs raccordés en basse tension Lire
Décret n° 2022-794 du 5 mai 2022 mettant fin à l'inscription de sites inscrits au titre de l'article L. 341-1 du code de l'environnement, en raison de leur état de dégradation irréversible ou de leur couverture par une autre mesure de protection de niveau au moins équivalent, en application de l'article L. 341-1-2 du même code Lire
Arrêté du 5 mai 2022 portant nomination d'un directeur régional adjoint de l'environnement, de l'aménagement et du logement (région Nouvelle-Aquitaine) Lire
Arrêté du 3 mai 2022 modifiant l'arrêté du 24 octobre 2012 relatif à l'exploitation de services de transport aérien par la société Air France Lire
Décret n° 2022-780 du 4 mai 2022 relatif à l'audit énergétique mentionné à l'article L. 126-28-1 du code de la construction et de l'habitation Lire
Arrêté du 30 avril 2022 accordant la prolongation du permis exclusif de recherches de mines d'hydrocarbures conventionnels liquides ou gazeux, dit « permis de Leudon-en-Brie » (Marne et Seine-et-Marne), à la société Vermilion Moraine SAS Lire
Arrêté du 29 avril 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement sans concours d'adjoints techniques des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique Lire
Décret n° 2022-750 du 29 avril 2022 établissant la liste des communes dont l'action en matière d'urbanisme et la politique d'aménagement doivent être adaptées aux phénomènes hydrosédimentaires entraînant l'érosion du littoral Lire
Décret n° 2022-749 du 29 avril 2022 modifiant le décret n° 2021-153 du 12 février 2021 instaurant une aide en faveur des investissements relatifs aux installations de recharge rapide pour véhicules électriques sur les grands axes routiers Lire
Décret n° 2022-748 du 29 avril 2022 relatif à l'information du consommateur sur les qualités et caractéristiques environnementales des produits générateurs de déchets Lire
Décret n° 2022-661 du 25 avril 2022 relatif à la mise en place d'une aide sous forme de subvention à destination des entreprises à l'aval des exploitations agricoles touchées par les épisodes de gel survenus du 4 au 14 avril 2021 Lire
Décret n° 2022-642 du 25 avril 2022 modifiant le décret n° 93-1442 du 27 décembre 1993 approuvant les statuts de la Société anonyme de gestion de stocks de sécurité et précisant ses relations avec l'Etat Lire
Décret n° 2022-641 du 25 avril 2022 relatif à la prise en compte du risque de déforestation importée dans les achats de l'Etat Lire
Décret n° 2022-640 du 25 avril 2022 relatif au dispositif de certificats de production de biogaz Lire
Décret n° 2022-616 du 22 avril 2022 relatif à la procédure de déclaration sur une plateforme numérique par les importateurs, distributeurs ou autres metteurs sur le marché des biens et services soumis à certaines obligations d'affichage environnemental dont les dépenses publicitaires nettes annuelles sont supérieures ou égales à 100 000 euros Lire
À lire également
Union européenne : des politiques pour garantir « le bien-être dans les limites de notre planète »
Union européenne : des politiques pour garantir « le bien-être dans les limites de notre planète »
Le Parlement européen et le Conseil de l'union européenne dévoilent le 8e programme d’action pour l’environnement (PAE). Ce plan définit les axes prioritaires et les actions à mettre en œuvre dans le domaine de l'environnement jusqu'au 31 décembre 2030.
La Mayenne ancre son « budget vert » dans la durée
La Mayenne ancre son « budget vert » dans la durée
La Mayenne veut devenir « le premier département bas carbone de France ». Pour y parvenir, la collectivité vient de se doter d'un « budget vert » pour la deuxième année consécutive.
Léo Cohen : « Il y a une contradiction forte entre les politiques environnementales à mener et notre fonctionnement politico-institutionnel »
Léo Cohen : « Il y a une contradiction forte entre les politiques environnementales à mener et notre fonctionnement politico-institutionnel »
A l'heure où Emmanuel Macron et Marine Le Pen briguent la présidence de la République, quelle sera la politique environnementale de la France lors du prochain quinquennat ? Une question plus complexe qu'il n'y paraît pour Léo Cohen, ex-conseiller ministériel, tant le ministère chargé de l’Écologie reste le « ministère de l'impossible », selon l'expression de l'ancien ministre Robert Poujade. Explications avec l'ancien conseiller de François de Rugy et Barbara Pompili, auteur de « 800 jours au ministère de l'impossible. L'écologie à l'épreuve du pouvoir ».
Glyphosate : une évaluation biaisée de la génotoxicité, alerte Générations futures
Glyphosate : une évaluation biaisée de la génotoxicité, alerte Générations futures
Classé comme « cancérigène probable pour l’Homme » par le Centre international de Recherche sur le Cancer (CIRC), le glyphosate est présenté dans le rapport de renouvellement du glyphosate ( RAR) émanant de quatre États rapporteurs (France, Pays Bas, Suède et Hongrie) comme n'étant pas génotoxique. En pleine bataille sur la possible réintroduction de ce pesticide en Europe, l'ONG Générations futures s’est intéressée « à la question de la génotoxicité suspectée du glyphosate ».
Décryptage | Nutri-Score : le logo qui crispe les lobbies
Décryptage | Nutri-Score : le logo qui crispe les lobbies
De A, comme alimentaire, à E, comme équilibre. En cinq lettres colorées, le Nutri-Score résume la qualité nutritionnelle du produit : il traduit en termes graphiques la liste des nutriments, mention obligatoire sur l’emballage mais peu compréhensible. Ce logo facultatif pourrait être celui imposé à l’échelle européenne. Si l’étiquetage simplifié devient de rigueur, malgré l'opposition des groupes de pression.
Yann Wehrling : « Valérie Pécresse est la dame du faire »
Yann Wehrling : « Valérie Pécresse est la dame du faire »
Désireuse d’être à la tête d’une « France zéro carbone », Valérie Pécresse est partisane d’« une écologie de progrès et de solutions ». La candidate Les Républicains à l’élection présidentielle entend, si elle accède au pouvoir, faire preuve de « méthode » sur les dossiers environnementaux.
Surfrider Foundation Europe met les entreprises au défi pour l'environnement
Surfrider Foundation Europe met les entreprises au défi pour l'environnement
L'application United Heroes de bien-être en entreprise et l'ONG Surfrider Foundation Europe créent un mouvement collectif d'entreprises baptisé No Planet B. Les entreprises peuvent rejoindre cette initiative jusqu'au 25 avril afin de lutter pour la préservation de l'environnement à travers une série de défis collectifs sportifs et de collectes de déchets.
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Événements
IAF 2022
28 Mai 2022
IFAT
30 Mai 2022
Assises Européennes de la Transition Energétique
31 Mai 2022
+ d'événements
Emploi
- Agent d'exploitation maintenance station locale (sar 100)
- Technicien Réparation de fuites H/F
- Ouvrier / Ouvrière paysagiste
- Ingénieur Qualité F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.