Accès abonnés Voir nos offres
Menu

POLLUTIONS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI

Pollution de l'air : la société pourrait économiser 53 milliards d'euros en respectant les valeurs guide de l'OMS

Partager :
Pollution de l'air : la société pourrait économiser 53 milliards d'euros en respectant les valeurs guide de l'OMS
Par Eva Gomez, le 11 décembre 2017
Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
Selon une évaluation réalisée par l’Aix-Marseille School of Economics-Greqam, la société française gagnerait à respecter les valeurs guide de l’OMS en matière de pollution atmosphérique aux particules fines PM2,5. Presque 18.000 décès seraient évités et 53 milliards d’euros économisés chaque année.

La société pourrait économiser 53 milliards d’euros, si les valeurs guide de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) en matière de pollution atmosphérique étaient respectées. Il s’agit de la conclusion de « l’évaluation économique des impacts de l’exposition chronique aux particules fines sur la mortalité en France continentale », publiée ce lundi 11 décembre par l’Aix-Marseille School of Economics (AMSE)-Greqam (Aix-Marseille Université AMU), en partenariat avec Santé publique France (SpFrance). Ce rapport s’appuie sur l’évaluation quantitative de l’impact sanitaire de la pollution atmosphérique par les particules fines PM2,5, publiée en juin 2016 par SpFrance, ainsi que sur « la valorisation économique d’un décès reposant sur la valeur officielle de trois millions d’euros proposée dans le rapport Quinet », publié en 2013.

Alors qu’actuellement, la pollution atmosphérique provoque 48.000 décès par an et coûte 145 milliards d’euros à la société française, l’AMSE-Greqam propose trois scénarios afin de réduire ce coût : le premier scénario « sans pollution anthropique », évalue l’impact économique dans le cas où toutes les communes françaises ne dépasseraient pas le niveau de PM2,5 relevé dans les 5% des communes les moins polluées, soit 4,9 µg/m3. Dans ce scénario tous les décès liés à la pollution de l’air seraient évités ainsi que les coûts sociétaux liés. Le second scénario, « le plus ambitieux » selon les chercheurs, est celui des « communes équivalentes les moins polluées » : « il évalue l’impact annuel sur la mortalité d’une situation dans laquelle toutes les communes atteindraient les niveaux de PM2,5 observés dans les 5% des communes les moins polluées de la même classe d’urbanisation », indique le rapport. Ce scénario permettrait d’éviter 34.500 décès et de réaliser une économie de 103 milliards d’euros par an. Enfin, le dernier scénario, « le plus réaliste », est celui de l’OMS. Si toutes les communes françaises ne dépassaient pas la valeur guide de l’OMS - qui est de 10 µg/m3 par an – 17.712 seraient évités, correspondant à 53 milliards d’euros par an.

Evaluer l’impact des actions mises en place par les collectivités

Deux autres scénarios ont été étudiés : le scénario dit « Grenelle », où aucune des communes françaises ne dépasserait la valeur cible du Grenelle de l’environnement, à savoir 15 µg/m3 en moyenne annuelle. Il permettrait d’éviter 3.094 décès et d’économiser 9 milliards euros. Enfin, le scénario dit « Directive européenne », imagine qu’aucune des communes françaises ne dépasserait les valeurs réglementaires européennes, soit 20 µg/m3. 11 décès seraient évités, correspondant à 33 millions d’euros.

« Quel que soit le scénario, l’évaluation économique est un argument supplémentaire pour agir sur la qualité de l’air et la réduction de la pollution. De plus, il s’agit d’estimations a minima car elles concernent uniquement la mortalité. Si l’on ajoute les effets en termes de maladies (du fait des affections chroniques respiratoires (asthme, BPCO) ou cardiovasculaires), le coût sociétal est beaucoup plus élevé », précise l’AMSE-Greqam. « La prochaine étape consistera à proposer des évaluations d’actions visant à réduire les niveaux de pollution, et appellera donc à une réflexion sur les choix sociétaux actuels en matière d’aménagement du territoire et mode de production », est-il indiqué sur le compte rendu d’évaluation. L’AMSE-Greqam souligne également le rôle croissant des collectivités territoriales dans la lutte contre la pollution atmosphérique grâce notamment au transfert des compétences relatives au transport et au logement.
Pollution à Paris, vue de la Tour Eiffel Crédit : Pixabay
Retrouvez toute l'information pollutions dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
Le grand format
Eau de Paris fête ses dix ans
Eau de Paris fête ses dix ans
À lire également
Un label bas-carbone pour les projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre
Un label bas-carbone pour les projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre
Mardi 23 avril, le gouvernement a lancé le label bas-carbone, qui a pour but de certifier les projets de réduction des émissions de gaz à effet de serre ou de séquestration du carbone.
Le fabricant de produits d'entretien Rainett certifié par l'éco-label Air Intérieur Contrôlé
Le fabricant de produits d'entretien Rainett certifié par l'éco-label Air Intérieur Contrôlé
Désireuse de limiter au maximum les impacts sanitaires de ses nettoyants ménagers, la marque Rainett vient d'annoncer avoir obtenu l'éco-label Air Intérieur Contrôlé, l'un des plus stricts actuellement en vigueur.
Etude : des résidus de pesticides trouvés dans de nombreux fruits et légumes non bio
Etude : des résidus de pesticides trouvés dans de nombreux fruits et légumes non bio
Ce jeudi 6 juin, l'association Générations futures publie un nouveau rapport sur les résidus de pesticides dans les fruits et légumes.
Un pilote de captage de CO2 d'origine industrielle est lancé à Dunkerque
Ce mardi 28 mai, un consortium de 11 acteurs européens lance à Dunkerque (Nord), un projet de démonstration d'un procédé de captage de CO2 d'origine industrielle.
Vicat et 2170 s’unissent pour développer des ciments bas carbone
Le 22 mai dernier, Vicat a annoncé sa prise de participation au capital de la société bourguignonne 2170 (start-up de JPS Granulats).
[Tribune] Plastiques en mer, les solutions sont à terre !
[Tribune] Plastiques en mer, les solutions sont à terre !
A l'occasion de la journée mondiale de l'océan, le samedi 8 juin dernier, Jean-François Ghiglione, écotoxicologue, chercheur au CNRS au laboratoire d'océanographie de Banyuls, ainsi que Romain Troublé, directeur général de la Fondation Tara Ocean, ont lancé un appel pour le soutien des politiques et industriels à la recherche dans la lutte contre la pollution plastique. .
Piéger les métaux lourds dissous dans l’eau avec des écorces
Piéger les métaux lourds dissous dans l’eau avec des écorces
Pearl, le Pôle d’expertises et d’analyse de la radioactivité en Limousin, a imaginé une solution naturelle mettant en œuvre des écorces d’arbres activées pour retenir les éléments traces métalliques contenus dans l’eau.
Tous les articles POLLUTIONS
Appels d'offres
En partenariat avec
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Smart Energies 2019
17 Juin 2019
Smart Energies 2019
VST
18 Juin 2019
VST
Les Confs Amiante Lille
18 Juin 2019
Les Confs Amiante Lille
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- Chargé d'Affaires Energie H/F
- Alternance - Ingénieur suivi de plans de gestion Eau Potable H/F
- Agent chargé / Agente chargée de protection et de sauvegarde du patrimoine naturel
- Ingénieur(e) Qualité Nucléaire F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.