Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

POLLUTIONS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

[Tribune] L’air intérieur : une pollution invisible mais bien réelle

Partager :
[Tribune] L’air intérieur : une pollution invisible mais bien réelle
Par Julien Fauché, fondateur de la société Vivrosec, le 28 janvier 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
Cette semaine, le fondateur de la société Vivrosec, Julien Fauché, revient sur la pollution de l’air intérieur, moins connue du grand public que la pollution de l’air extérieur, mais qui peut néanmoins avoir des impacts néfastes sur la santé. Il rappelle que des solutions existent et qu’une prise de conscience est nécessaire.

La qualité de l’air dans les villes est un véritable enjeu de société : sa dégradation est dénoncée et des mesures sont régulièrement prises pour l’évaluer, la maintenir ou l’améliorer. Le public est, quant à lui, aussi alerte qu’averti : rares sont ceux qui ignorent ce que sont les particules fines et le danger que leur prolifération constitue pour la santé. Mais qu’en est-il de la qualité de l’air intérieur ?

La pollution de l’air intérieur est un problème connu des autorités publiques : un plan d’action consistant à assainir l’air des établissements recevant du public a été lancé en 2013 ; ce dernier a abouti sur une loi rendant obligatoire la surveillance de la qualité de l’air dans différents types d’établissements, votée en 2015. Néanmoins, le sujet semble ne recevoir que peu d’écho auprès du grand public.

Un mal sous-estimé

Selon une étude de plusieurs organismes de santé publique1, il y aurait 3,5 millions d’asthmatiques en France et 20 000 décès prématurés par an seraient directement liés à l’air intérieur. Pourtant, les termes « qualité de l’air », la plupart du temps, renvoient à tout ce qui dans nos vies se situe hors de nos cocons : l’air pollué de la ville, les poussières âcres du métro, ou encore les fumées noires dégagées par les usines. On ne pense pas à l’air que l’on respire à la poste, à l’école, au travail, ou encore, dans notre salon. Cet air-là, auquel nous avons quotidiennement affaire puisque nous passons en moyenne 80% de notre temps dans des lieux clos, peine à faire débat.

Il n’empêche pourtant que l’air intérieur est souvent en proie à des éléments qui le transforment et affectent sa composition. Ces éléments sont par exemple les allergènes, les germes, mais aussi les gaz tels que le radon, une substance radioactive d’origine naturelle qui provient de la désintégration de l’uranium. À l’air libre, la quantité de radon gazeux est inoffensive. Cependant, dans des lieux confinés comme les sous-sols, le radon peut atteindre des concentrations potentiellement nocives. L’air intérieur est aussi menacé par les nuisances causées par l’humidité telles que le mérule, champignon nocif pour la santé, les moisissures ou le salpêtre. Ainsi, respirer un air contaminé par ces éléments peut avoir un impact sur la santé allant de la simple gêne à des pathologies chroniques ou graves, qu’on classe des simples maux de tête et allergies aux cancers et problèmes pulmonaires aigus.

Des solutions existent

Des solutions simples existent pour préserver la qualité de l’air de nos lieux de vie. Ce sont par exemple la ventilation quotidienne des pièces, la proscription de la cigarette et autres sources de fumée à l’intérieur ou encore l’utilisation mesurée des produits chimiques. Néanmoins, la pollution de l’air intérieur peut émaner des propriétés même des matériaux de construction du bâtiment, ou de l’état général du lieu, qui peut par exemple connaître des problèmes d’humidité. Dans ces cas-là, il convient, en plus de faire le diagnostic d’imperméabilité du bâtiment, de mettre en place des traitements anti-humidité, anti-radon ou encore de mener des travaux d’étanchéité lorsque cela est nécessaire, par l’intermédiaire de professionnels.

A quand la prise de conscience ?

Un air intérieur dégradé peut constituer un danger pour les plus jeunes d’entre nous. Selon les résultats d’une enquête réalisée entre 2015 et 2018 dans 600 écoles françaises, 20 % des classes présentent au moins un signe d’humidité (moisissures, tâches d’humidité, salpêtre) tandis que du plomb a été retrouvé dans les peintures dégradées de 10% des écoles étudiées. Partout, les systèmes de ventilation sont peu adéquats. C’est donc pour pallier cette situation que l’Etat a mis en place un calendrier rendant obligatoire la surveillance de la qualité de l’air dans les crèches et collèges à partir du 1er janvier 2018, puis du 1er janvier 2023, pour les tous les autres établissements.

Mais avant d’agir pour mieux respirer dans nos espaces de vie, il faut, dans un premier temps, que tout un chacun prenne conscience du caractère primordial de cet enjeu et de l’importance qu’il représente pour notre bien-être quotidien et notre santé.

1 : Selon une étude de l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses), l’Observatoire de la qualité de l’air intérieur (OQAI) et le Centre scientifique et technique du bâtiment (CSTB)
Julien Fauché, fondateur de la société Vivrosec
Retrouvez toute l'information "pollutions" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
Rechercher dans nos articles
  [Vidéo] Les forêts face au réchauffement climatique

Pour ce second numéro d’Environnement TV, Anthony Laurent s’est rendu dans le Morvan, dans la forêt du Mont-Beuvray. Géré par l’Office national des forêts (ONF), le domaine est déjà victime du réchauffement climatique. Vous découvrirez également l’interview croisée des présidents de l’ONF et de Fransylva.
+ de vidéos Environnement TV
Les plus lus
« L’incendie de l’usine Lubrizol est emblématique des limites d’une gestion de crise exclusivement pilotée par l’État »
« L’incendie de l’usine Lubrizol est emblématique des limites d’une gestion de crise exclusivement pilotée par l’État »
Le 26 septembre dernier, un spectaculaire incendie s'est déclaré dans l'usine rouennaise du fabricant de produits chimiques Lubrizol. Très vite, la prise en charge de l'accident par les autorités publiques a été mise en cause. De nombreux habitants, associations et élus ont contesté l'intervention et le discours de l’État dans la gestion de la crise. Décryptage avec Olivier Borraz, directeur de recherche au CNRS et spécialiste des risques.
Trois questions à : Nicolas Soret, président de la commission déchets de l'AMF
Trois questions à : Nicolas Soret, président de la commission déchets de l'AMF
Même si l’Association des maires de France note des avancées dans le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (filière sur les déchets du BTP, indice de réparabilité), la critique l’emporte : selon son secrétaire général, Philippe Laurent, la consigne des bouteilles en plastique « remet en question le modèle économique du recyclage ». Nicolas Soret, président d’une intercommunalité de l’Yonne, défend la version votée le 27 septembre en première lecture au Sénat, limitant la consigne aux seules fins de réemploi. Sans grande illusion sur sa réécriture par l’Assemblée nationale, qui doit examiner le texte en décembre.
Dépôts sauvages : Suez et Point.P déploient un dispositif de collecte des déchets de chantiers
Picogen : de l’énergie renouvelable pour la gestion des réseaux d’eau potable
Economie circulaire : quand les sédiments s’y collent
À lire également
Une nouvelle expédition scientifique va évaluer la présence de plastique en mer Méditerranée
Une nouvelle expédition scientifique va évaluer la présence de plastique en mer Méditerranée
Du 20 septembre au 15 octobre prochains, une équipe scientifique du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) va embarquer pour une mission visant à mesurer la présence de plastiques à différentes profondeurs dans la mer Méditerranée.
PLF 2020 : le gouvernement adopte une écocontribution sur le transport aérien
PLF 2020 : le gouvernement adopte une écocontribution sur le transport aérien
Dans le cadre du projet de loi finances 2020, l'Assemblée nationale a adopté ce jeudi 17 octobre, l'écocontribution sur le transport aérien.
[Enquête] Amiante : la communauté éducative se forme sur le tas
[Enquête] Amiante : la communauté éducative se forme sur le tas
Les 63.000 écoles, collèges et lycées occupent plus de 20 millions de mètres carrés, construits à 85 % avant 1997. Transféré de l’État aux collectivités en 1983, ce patrimoine devrait d’évidence constituer un chantier prioritaire.
Quatre armateurs de croisière signent une charte pour la diminution des émissions polluantes
Quatre armateurs de croisière signent une charte pour la diminution des émissions polluantes
Ce jeudi 17 octobre, Costa Cruises, MSC Croisières, Royal Caribbean Cruises Limited, Ponant, le ministère de la transition écologique, la Région Paca et la Métropole Aix-Marseille-Provence, ont signé la « Charte bleue » pour la diminution des émissions de polluants atmosphériques.
Des panneaux traitant les particules fines aux abords des routes
Des panneaux traitant les particules fines aux abords des routes
Depuis le 17 juillet dernier, les panneaux Clean Air de Besix participent à un projet pilote sur la future N434 (RijnlandRoute en Hollande Méridionale) mené par le groupement COMOL5. 
Qualité de l’air : Airparif déploie une technologie pour mesurer les particules ultrafines
Qualité de l’air : Airparif déploie une technologie pour mesurer les particules ultrafines
A l’occasion de la journée nationale de la qualité de l’air qui a eu lieu ce mercredi 18 septembre, l’association de surveillance de la qualité de l’air en Ile-de-France, Airparif, et la région Ile-de-France ont lancé un dispositif de mesure permanente des particules ultrafines.
Quotas d’émissions de gaz à effet de serre : une nouvelle ordonnance présentée en conseil des ministres
Quotas d’émissions de gaz à effet de serre : une nouvelle ordonnance présentée en conseil des ministres
Lors du conseil des ministres du mercredi 9 octobre, la ministre de la transition écologique et solidaire, Elisabeth Borne, a présenté une ordonnance relative au système d’échange de quotas d’émissions de gaz à effet de serre pour la période 2021-2030.
Tous les articles POLLUTIONS
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Batimat
4 Novembre 2019
Batimat
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
13 Novembre 2019
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
Solutrans
19 Novembre 2019
Solutrans
+ d'événements
Emploi
- Technicien de maintenance H/F
- Chef de Projet - Facturation et Recouvrement H/F
- Technicien / Technicienne en Hygiène, Sécurité, Environnement industriel -HSE-
- Contrôleur de Gestion Industrielle F/H
+ d’offres
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.