Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

POLLUTIONS
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

La pollution atmosphérique ne connaît pas de frontière, pointe la Global Alliance on Health and Pollution

Partager :
La pollution atmosphérique ne connaît pas de frontière, pointe la Global Alliance on Health and Pollution
Par Laurence Madoui, le 4 octobre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
Les pollutions industrielles et urbaines ont causé 9 millions de morts à l’échelle mondiale en 2015, selon Global Alliance on Health and Pollution – soit 16 % des décès. Sur ce chiffre, présenté comme une fourchette basse, plus de 80 % sont dus à la pollution atmosphérique, dont les impacts se mesurent à des milliers de kilomètres du lieu d’émission.

« La pollution tue trois fois plus que le paludisme, le sida et la tuberculose réunis », pose Alexandre Nezeys, de la Global Alliance on Health and Pollution (GAHP1). Sur les 9 millions de victimes estimées en 2015 – soit 16 % des décès dans le monde –, 92 % se trouvent dans les pays à revenu faible ou moyen. « Le coût économique atteint 4.600 milliards de dollars soit 6 % du PIB mondial », poursuit le responsable de l’antenne française de la fondation.

Particules voyageuses

7,5 millions de ces décès prématurés sont dus à la pollution atmosphérique, qui « se déplace au gré des vents dominants », observe Alexandre Nezeys, devant le public réuni par l’association Entreprises pour l’environnement (EpE) à l’occasion de la publication d’une note sur l’intégration des enjeux de santé environnementale par les entreprises. Les cartes de la Nasa montrent ainsi le déplacement de l’air pollué de l’Est vers l’Ouest de l’Europe, jusqu’en France et en Grande-Bretagne. Ces mouvements, particulièrement marqués en hiver, sont principalement dus au chauffage au charbon en Pologne, Serbie et Roumanie et au brûlage des cultures en Ukraine. D’Ukraine encore, les suies gagnent l’Ouest de l’Europe en mars-avril. La Nasa met aussi en évidence la présence à San Francisco de particules fines (PM2,5) qui ont voyagé depuis la Chine.

« Les brûlis pratiqués au Pendjab (Pakistan) polluent toute l’Inde, où de jeunes adultes non-fumeurs présentent des poumons comparables à ceux d’un fumeur âgé. Ils sont à l’origine d’une partie des PM2,5 que l’on retrouve en Allemagne et en France », note Alexandre Nezeys.

Contamination alimentaire importée

Sur les 0,1 % des poissons importés aux Etats-Unis que teste le Département de l’agriculture, 9 % sont écartés du circuit de consommation. « Beaucoup de produits contaminés doivent passer entre les mailles du filet », suppose l’ancien ingénieur à la direction de la propreté et de l’eau de la ville de Paris. L’arrosage de cultures avec des eaux industrielles non traitées, courant en Inde notamment, explique la présence de métaux lourds (mercure, plomb) dans les céréales, les épices et le chocolat.

L’Unicef recense 500 millions d’enfants, soit un sur quatre, présentant une plombémie trop élevée. « Cette pollution est due à 80 % au recyclage informel des batteries », précise Alexandre Nezeys.

Le troisième des 17 objectifs de développement durable, fixés en 2015 par l’ONU, vise une réduction d’un tiers d’ici à 2030 des décès prématurés dus à des maladies non-transmissibles. Une quarantaine de chercheurs internationaux projettent de monter un Groupe international d’étude de la pollution chimique de l’environnement (GPCPE), sur le modèle du GIEC. Le premier rapport sur l’état de la pollution chimique dans l’air, l’eau, les sols et les organismes vivants pourrait être livré en 2022. Plus de 100.000 substances chimiques sont dispersées à travers le monde, rappelle la note d’EpE.


1 : fondation créée en 2012 par la Banque mondiale, la Commission européenne, l’Unep et les ministères de l’Environnement de 25 pays à revenu faible ou moyen.
Pixabay / DR
Retrouvez toute l'information "pollutions" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  [Vidéo] La consigne en Norvège : un modèle durable

Dans ce nouveau numéro d'Environnement TV, Eva Gomez vous fait découvrir le dispositif de consigne en Norvège.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Les Européens s’estiment mal informés sur la pollution de l’air
Les Européens s’estiment mal informés sur la pollution de l’air
Selon une nouvelle enquête Eurobaromètre, seul  31% des répondants ont entendu parler des normes de l’Union en matière de qualité de l’air. 54% s’estiment mal informés des problèmes de qualité de l’air dans leur pays.
Pesticides : une hausse des ventes constatée en France en 2018
Pesticides : une hausse des ventes constatée en France en 2018
En 2018, une forte augmentation des ventes de produits phytopharmaceutiques a été constatée en France.
Le risque amiante encore mal perçu
Le risque amiante encore mal perçu
En 2019, si bien des professionnels admettent la dangerosité de l’amiante et en soutiennent la règlementation, ils sont encore bien peu à prendre conscience des risques pénaux. De maître d’ouvrage à entreprise de travaux, chacun ses priorités. Le salarié reste encore et toujours le plus susceptible de payer les pots cassés.
Climat : les concentrations de gaz à effet de serre ont atteint de nouveaux sommets en 2018
Climat : les concentrations de gaz à effet de serre ont atteint de nouveaux sommets en 2018
D'après le nouveau bulletin de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) publié ce lundi 25 novembre, les concentrations de gaz à effet de serre dans l'atmosphère ont atteint de nouveaux sommets en 2018.
Un nouveau plafond d'émissions de soufre pour les transports maritimes
Un nouveau plafond d'émissions de soufre pour les transports maritimes
Depuis le 1er janvier 2020, un plafond de 0,5% d'émissions de soufre pour les navires est entré en vigueur à l'échelle mondiale.
Les grandes banques françaises ont émis 4,5 fois plus de gaz à effet de serre que la France en 2018
Les grandes banques françaises ont émis 4,5 fois plus de gaz à effet de serre que la France en 2018
Selon une étude inédite réalisée par deux ONG, BNP Paribas, Crédit Agricole, Société Générale et Banque Populaire Caisse d’Épargne ont contribué, par leur soutien financier aux énergies fossiles, aux émissions de « plus de 2 milliards de tonnes équivalent CO2 » en 2018.
Mobilité et pollution : WeNow lève 1,3 million d'euros
Mobilité et pollution : WeNow lève 1,3 million d'euros
La jeune pousse WeNow vient de lever 1,3 million d'euros pour accélérer le déploiement de sa technologie de neutralité carbone embarquée dans les véhicules.
Tous les articles POLLUTIONS
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
Conférence ADN Environnemental
23 Janvier 2020
Conférence ADN Environnemental
Assises Européenne de la Transition Énergétique
28 Janvier 2020
Assises Européenne de la Transition Énergétique
+ d'événements
Emploi
- Agent d'exploitation station eau potable / Electromécanicien H/Fçç
- Ingénieur Projet H/F
- Animateur / Animatrice en Hygiène Sécurité Environnement -HSE-
- Projeteur méthodes F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.