EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS
À la unePOLLUTIONS

Le confinement diminue largement la pollution sonore francilienne

Par E.G. Publié le 27 mars 2020.
Le confinement diminue largement la pollution sonore francilienne
Newsletters gratuites
Archiver cet article
Confinés, les Franciliens bénéficient cependant d’un répit sonore : les longs axes routiers ont perdu 5 à 10 décibels depuis le mardi 17 mars dernier.

L’association de surveillance de la pollution sonore en Ile-de-France, Bruitparif, s’est penchée sur les effets du confinement grâce aux mesures relevées par ses 150 stations. Une très forte baisse des émissions sonores a été constatée : il s’agit tout simplement des « émissions d’origine anthropique en lien avec la diminution drastique des trafics routier, aérien et même ferroviaire, l’arrêt des chantiers et la fermeture de nombreuses activités et lieux festifs ».

Ainsi, entre 5 et 10 décibels de moins ont été enregistrés le long des axes routiers depuis mardi 17 mars dernier, début du confinement. « Les appareils de mesure de Bruitparif situés le long des axes routiers ont ainsi enregistré des diminutions moyennes de bruit sur 24 heures autour de 3 dB(A) le mardi 17 mars, puis autour de 5 dB(A) les mercredi 18, jeudi 19 et vendredi 20 mars et enfin 7 dB(A) samedi 21 et dimanche 22 mars par rapport aux valeurs habituelles, ce qui correspond à des baisses respectives de 50%, 68% et 80% », souligne Bruitparif.

La capitale silencieuse

Des diminutions encore plus marquées sur le réseau de voirie dans Paris intramuros : « On constate ainsi une diminution moyenne de 7,6 dB(A) pour l’indicateur Lden (niveau moyen pondéré sur 24 heures) et de 8,8 dB(A) pour l’indicateur Ln (niveau moyen nocturne) sur la période allant du 18 au 24 mars par rapport à la situation habituelle dans Paris intra-muros, alors que ces baisses sont plutôt autour de 5,4 dB(A) et 6,4 dB(A), respectivement pour les indicateurs Lden et Ln, sur les grands axes », précise le rapport de l’association. Au-delà des axes routiers, les nuisances sonores aéroportuaires sont également en très forte baisse. Autour d’Orly, la baisse constatée atteint 10 dB(A). Le long des voies ferrées, les baisses vont de 2 à 7 décibels.

Par ailleurs, les quartiers animés de la capitale sont désormais très calmes. « Les baisses de décibels atteignent en moyenne 8 à 16 décibels sur le créneau compris entre 22 heures et 2 heures du matin. Les soirs de week-end, la chute est encore plus marquée avec de 11 à 20 décibels de moins selon les quartiers », indique Bruitparif. Les riverains de chantiers, mis à l’arrêt pour beaucoup d’entre eux, profitent quant à eux d’une baisse pouvant atteindre 20 dB(A).
DR / Bruitparif
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
S'identifier
S'inscrire
Rejoignez-nous sur : LinkedIn, Youtube, Facebook et Twitter.
À lire également
Des concentrations de polluants plus élevées au port de Sète-Frontignan
28 novembre 2022
Des concentrations de polluants plus élevées au port de Sète-Frontignan Le rapport de l’observatoire régional de la qualité de l’air (Atmo) montre des concentrations plus élevées en dioxyde d’azote (NO2) et particules en suspension (PM10) lors de la présence de navires au port de Sète-Frontignan. Toutefois, le trafic maritime « n’a qu’un effet limité ».
Corinne Lalo : « On est en train de détruire le vivant »
29 août 2022
Corinne Lalo : « On est en train de détruire le vivant » Dans son livre « Le Grand désordre hormonal, tout ce qui nous empoisonne à notre insu » (Le Cherche-Midi), la journaliste Corinne Lalo tire la sonnette d'alarme sur la contamination généralisée aux produits chimiques et aux perturbateurs endocriniens, à l'instar de la biologiste américaine Rachel Carson 60 ans plus tôt. Rencontre.
Olivier Mabille prend les rênes du Syrta
12 juillet 2022
Olivier Mabille prend les rênes du Syrta Le Syndicat du Retrait et du Traitement de l’Amiante et des autres polluants (Syrta) a élu le gérant de Fibra, Olivier Mabille, à la présidence de l'organisation.
Tous les articles POLLUTIONS
[Vidéo] 3 questions à Stéphanie Gay, directrice du Salon des maires et des collectivités locales
Dernier numéro
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Actu réglementaire
Le coup d'oeil
+
Newsletters gratuites
- Gratuites
- Différents thèmes au choix
- Spécialisées dans votre secteur

Nous contacter
✎ Proposer des sujets, communiquer sur nos supports ou besoin d'aide ?
Nous contacter
En partenariat avec
Événements
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN.NE DE MAINTENANCE GAZ
- Responsable de Secteur H/F
- Ingénieur / Ingénieure environnement en industrie
- Préparateur Méthodes F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola