Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

29 ONG interpellent l’Anses sur des pesticides en vente libre

29 ONG interpellent l’Anses sur des pesticides en vente libre
14 pesticides analysés contiendraient des substances toxiques. Crédits : Pixnio/DR
Par Abdessamad Attigui, le 12 mai 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Une coalition de 29 associations interroge l’Agence française de Sécurité Sanitaire (Anses) sur les autorisations de mise sur le marché accordées à 14 pesticides contenant des « substances toxiques ».
 
Arsenic, plomb, hydrocarbures cancérogènes… Des produits toxiques non indiqués sur les étiquettes seraient présents dans 14 pesticides, parmi lesquels 10 sont commercialisés en France, indique l’étude Toxic compounds in herbicides without glyphosate, réalisée par les chercheurs Gilles-Eric Séralini et Gerald Jungers. Alarmées par ces constats, 29 ONG ont lancé la coalition Secrets Toxiques à l’initiative de Glyphosate France, Générations Futures et Nature & Progrès, pour demander à l’Agence française de Sécurité Sanitaire (Anses), le retrait de ces produits en vente libre.

L’étude parue en octobre 2020 montre que plusieurs toxiques cachés sont présents dans la composition des pesticides, et ce, sans aucune mention apparente sur les étiquettes. Pour la coalition, ce manque de transparence constitue une « fraude manifeste sur laquelle la justice est appelée à se prononcer ». Celle-ci interpelle ainsi l’Anses pour éclaircir les conditions dans lesquelles ces produits ont pu être autorisés et maintenus sur le marché français.

« La découverte de produits toxiques non déclarés dans des pesticides vendus comme des alternatives au glyphosate est un choc pour les organisations de notre coalition, connues pour leur engagement sur la santé publique et l’environnement », déclare la coalition dans une lettre adressée à l’Anses.

Interrogation sur les systèmes d’évaluation

Les organisations remettent en cause les systèmes d’évaluation avant mise sur le marché au niveau européen et national. Selon ces dernières, les dossiers de demande d’autorisations de mise sur le marché (AMM) en France, ne comporteraient aucune analyse de toxicité à long terme du produit vendu.

La coalition demande à l’Anses de communiquer les données brutes des évaluations qu’elle réalise pour mesurer la toxicité et la cancérogénicité à long terme des pesticides avant toute délivrance d’autorisation de mise sur le marché. L’Agence dispose de deux mois pour apporter des réponses. Ce délai passé, les 29 organisations prévoient de porter un recours devant le Conseil d’Etat « pour une action immédiate ».  
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Mobula 8 : Le bateau dépollueur
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
[Décryptage] Mégots : la filière sort des brumes
[Décryptage] Mégots : la filière sort des brumes
Sur le papier, la filière à responsabilité élargie du producteur (REP) pour les mégots est en passe d’exister. Mais sa bonne marche opérationnelle requerra encore études et expérimentations. En attendant, un déchet abandonné sur deux est un mégot, concentrant quelque 2 500 substances chimiques.
[Enquête] Pollution atmosphérique : la France sous haute pression
[Enquête] Pollution atmosphérique : la France sous haute pression
La qualité de l’air ambiant est un enjeu majeur pour la santé et pour l’environnement et l’Europe a décidé de prendre le sujet à bras le corps. Une révision des directives est dans l’air, risquant de ne pas arranger la France.
Le « coût social » des nuisances sonores s'élève à plus de 155 milliards d’euros
Le « coût social » des nuisances sonores s'élève à plus de 155 milliards d’euros
L’Agence de la transition écologique (Ademe) et le Conseil national du bruit (CNB) ont évalué dans un nouveau rapport les conséquences de l’exposition au bruit. Les nuisances sonores auraient un « coût social » estimé à plus de 155 milliards d’euros par an en France.
[Vidéo] Mobula 8 : Le bateau dépollueur
[Vidéo] Mobula 8 : Le bateau dépollueur
Bouteilles, microplastiques ou encore les hydrocarbures... rien ne résiste à la Mobula 8. Conçu par SeaCleaner en collaboration avec Efinor SeaCleaner, ce bateau a été créé pour dépolluer les eaux présentes dans les zones étroites et difficiles d’accès.
[Décryptage] Qualité de l’air : loin du trafic, les écoles obtiennent la moyenne
[Décryptage] Qualité de l’air : loin du trafic, les écoles obtiennent la moyenne
Marqueur du trafic routier, le dioxyde d’azote imprègne de moins en moins l’air ambiant francilien. Dans la plupart des cours d’école de Paris, les concentrations avoisinent celles mesurées à distance de la circulation. Mais sur le trottoir, l’exposition reste élevée le long des axes densément fréquentés.
[Avis d'expert] Qualité d’air intérieur : concilier efficacité énergétique et santé des occupants
[Avis d'expert] Qualité d’air intérieur : concilier efficacité énergétique et santé des occupants
Cette rentrée, le ministère de l’Éducation nationale impose un protocole sanitaire dans les établissements scolaires avec notamment l’aération et la ventilation des locaux. Clément Metzger, directeur Energie à Advizeo by Setec, nous livre son expertise sur la mesure de la qualité de l'air intérieur à l’aide de capteurs.
L'ONG WWF révèle le véritable coût « caché » du plastique
L'ONG WWF révèle le véritable coût « caché » du plastique
Le coût économique et social du plastique serait 10 fois plus élevé que son coût de production. Sa gestion en 2019 aura coûté à la société près de 3.700 milliards de dollars, soit l’équivalent du PIB de l’Inde.
Tous les articles POLLUTIONS
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.