POLLUTIONS
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Vers une zone de contrôle pour prévenir la pollution des navires en Méditerranée

Vers une zone de contrôle pour prévenir la pollution des navires en Méditerranée
La SECA permettrait de réduire jusqu'à 80 % des émissions de particules fines et ultrafines. Crédit : Pawinee/Adobe Stock
Par Abdessamad Attigui, le 13 décembre 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
« Une décision inédite ! » Après cinq années de travail, le ministère de la Mer annonce qu’un accord a été trouvé autour de la zone de contrôle des émissions d’oxydes de soufre (SECA) pour la Méditerranée. Cette zone contribuerait à réduire de 95 % les oxydes de soufre.

Le transport maritime contribue à la pollution de l’air. En utilisant des carburants soufrés, les navires engendrent des conséquences néfastes pour la qualité de l’air des villes portuaires, comme à Marseille qui enregistre « 20 % des émissions d’oxydes d’azote (Nox), 70 % des émissions d’oxydes de soufre (Sox) et 2 % des émissions primaires de particules fines (PM10) ». Pour lutter contre cette pollution atmosphérique qui règne sur les littoraux, les pays méditerranéens se sont accordés lors la COP22 des parties contractantes à la Convention de Barcelone à Antalya, pour créer la zone de contrôle des émissions d’oxydes de soufre (SECA) pour la Méditerranée.

Après de longues négociations menées auprès et par la Commission européenne avec l’Égypte, Malte, Grèce et Chypre, la SECA entrera en vigueur le 1er janvier 2025. Cette zone couvrira la Méditerranée, « de Gibraltar à la la limite de la zone d’attente du canal de Suez ». Toutefois, le Canal de Suez ne sera pas inclus dans la SECA. Pour le ministère de la Mer, c’est une décision « inédite en terme de coopération internationale mais aussi pour la santé publique, la qualité de l’air et le milieu marin ».

La SECA s’appliquera à tous les navires qui circulent dans la zone. Ils seront à compter de 2025 obligés d’utiliser des carburants « moins chargés en soufre et de s’équiper de moteurs émettant moins d’oxydes d’azote », précise le ministère de la Transition écologique.

Une initiative française

C’est un accord ambitieux qui fait suite à des années de travaux de recherche menés à l’initiative de la France qui a envisagé, dès 2017 dans le plan national de réduction des émissions de polluants atmosphériques (PREPA), la mise en place de nouvelles zones à faibles émissions en Méditerranée. Le ministère la Transition écologique a ainsi lancé une évaluation sur la faisabilité d’une zone de réglementation des émissions d’oxydes de soufre (SECA).

Un consortium réunissant l’Ineris (Institut national de l’environnement industriel et des risques), associé avec le Citepa (Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique) et le Cerema (Centre d’études et d’expertise sur les risques, l’environnement, la mobilité et l’aménagement), a démarré le projet ECAMED. À l’issue du diagnostic, le rapport publié en 2019 par les trois organismes indique que la mise en œuvre d’une zone de contrôle améliorerait la situation « pour la qualité de l’air et pour la santé humaine, grâce à la réduction mondiale de la norme de soufre pour les carburants marins qui passera de 3,5 à 0,5 % ».

Plus précisément, l’installation d’une SECA contribuerait à réduire les émissions de « 95 % pour les oxydes de soufre, 80 % pour les particules, 51 % pour le carbone suie, 5 % pour les oxydes d’azote ».

Accord de l’OMI

Par ailleurs, la mise en place de cette zone nécessite encore une décision des pays membres de l’Organisation maritime internationale (OMI), principale instance de réglementation mondiale du transport maritime. La décision sera donc concrétiser par une soumission à l’OMI lors du prochain Comité Environnement (MEPC) qui se déroulera en juin 2022.
Rejoignez-nous sur LinkedIn, Facebook et Twitter
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Le bus amphibie se jette à l'eau
Dernier numéro
Hydroplus
Le magazine des professionnels de l’eau et de l’assainissement. (supplément d’EM)
Juillet 2022
Sommaire
Découvrir
S'abonner
Les numéros
Actu réglementaire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant homologation de la décision n° 2022-DC-0729 de l'Autorité de sûreté nucléaire du 15 juillet 2022 fixant, de manière temporaire, de nouvelles limites de rejets thermiques applicables aux réacteurs de la centrale nucléaire du Bugey (INB n° 78 et n° 89) Lire
Arrêté du 15 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet du ministre délégué auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargé de la ville et du logement) Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant modification de l'arrêté du 5 juillet 2022 portant retrait du marché et rappel de bouteilles de plongée Lire
Arrêté du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (cabinet de la secrétaire d'État auprès du ministre de la transition écologique et de la cohésion des territoires, chargée de l'écologie) Lire
Décision du 13 juillet 2022 portant délégation de signature (direction générale de l'alimentation) Lire
Décret n° 2022-996 du 8 juillet 2022 modifiant les statuts de l'établissement public d'aménagement de Paris-Saclay Lire
Décret n° 2022-993 du 7 juillet 2022 déclarant d'utilité publique le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue Cigéo et portant mise en compatibilité du schéma de cohérence territoriale du Pays Barrois (Meuse), du plan local d'urbanisme intercommunal de la Haute-Saulx (Meuse) et du plan local d'urbanisme de Gondrecourt-le-Château (Meuse) Lire
Décret n° 2022-992 du 7 juillet 2022 inscrivant le centre de stockage en couche géologique profonde de déchets radioactifs de haute activité et de moyenne activité à vie longue (Cigéo) parmi les opérations d'intérêt national mentionnées à l'article R. 102-3 du code de l'urbanisme Lire
Décret n° 2022-978 du 2 juillet 2022 relatif aux contrôles de l'alcoolémie et de l'usage de stupéfiants dans le domaine de l'aviation civile Lire
Décret n° 2022-977 du 1er juillet 2022 relatif aux missions du BRGM Lire
Décret n° 2022-976 du 1er juillet 2022 modifiant le décret n° 97-444 du 5 mai 1997 relatif aux missions de SNCF Réseau et portant diverses dispositions d'adaptation du droit ferroviaire Lire
Décret n° 2022-975 du 1er juillet 2022 relatif à l'extension aux éléments de décoration textiles de la filière à responsabilité élargie du producteur des éléments d'ameublement et modifiant diverses dispositions relatives aux déchets Lire
Arrêté du 22 juin 2022 accordant un permis exclusif de recherches de gîtes géothermiques, dit « Permis des Sources » (Bas-Rhin), à la société Lithium de France SAS Lire
Décret n° 2022-945 du 28 juin 2022 fixant les modalités d'application de l'expérimentation relative à l'institution du médiateur de l'hydroélectricité et portant application de l'article L. 511-14 du code de l'énergie Lire
Arrêté du 23 juin 2022 portant création d'une zone interdite temporaire dans la région de Versailles (Yvelines), identifiée Versailles Sommet économique, dans la région d'information de vol de Paris Lire
Arrêté du 22 juin 2022 modifiant l'arrêté du 26 décembre 2016 fixant la liste des sites ou services de la direction générale de l'aviation civile en application de l'arrêté du 26 décembre 2016 Lire
Arrêté du 17 juin 2022 portant nomination au conseil d'administration de Voies navigables de France Lire
Arrêté du 17 juin 2022 autorisant l'ouverture de concours pour le recrutement de professeurs de l'enseignement supérieur agricole (grade de deuxième classe) au titre de l'année 2022 Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture d'un recrutement par voie de PACTE pour l'accès au corps des agents d'exploitation des travaux publics de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
Arrêté du 9 juin 2022 autorisant au titre de l'année 2022 l'ouverture et fixant le nombre de postes offerts pour le recrutement sans concours d'adjoints administratifs des administrations de l'Etat au ministère de la transition écologique et de la cohésion des territoires Lire
À lire également
Dossier | Risques industriels : quelles évolutions post-Lubrizol ?
Dossier | Risques industriels : quelles évolutions post-Lubrizol ?
Plus de deux ans après l’incendie de Lubrizol et de Normandie Logistique à Rouen, l’heure est au bilan. Cet accident technologique majeur a renforcé la réglementation sur la sécurité des sites industriels et entraîné des actions pour la promotion de la culture du risque et la résilience.
Dossier 1 | L’Ineris renforce son expertise sur l’urgence et le post-accidentel
Dossier 1 | L’Ineris renforce son expertise sur l’urgence et le post-accidentel
La cellule d’appui aux situations d’urgence de l’Ineris a été mobilisée dans le cadre de l’incendie de Rouen pour estimer la gravité du risque industriel et modéliser l’impact du panache de fumée. L’accident a également déclenché un travail pour faire évoluer certains outils et en créer de nouveaux.
Dossier 2 | Métropole Rouen Normandie, gérer le risque à l’échelle du bassin de vie
Dossier 2 | Métropole Rouen Normandie, gérer le risque à l’échelle du bassin de vie
Abritant sur son territoire l’usine de Lubrizol et l’entrepôt de Normandie Logistique, la Métropole Rouen Normandie a fait les frais d’une alerte tardive qui a plongé sa population dans l’angoisse.
Dossier/1 | Chasse aux gaz à émissions de serre et aux polluants
Dossier/1 | Chasse aux gaz à émissions de serre et aux polluants
Pour réduire les gaz à effet de serre, mais aussi les polluants tels que les oxydes d’azote et de soufre émis par les bateaux qui les fréquentent, les ports misent sur des carburants alternatifs, tels que le GNL, mais également sur des solutions basées sur un vecteur énergétique qui fait beaucoup parler de lui : l’hydrogène vert.
Sintra ouvre son nouveau centre de recherche pour le traitement de l'air
Sintra ouvre son nouveau centre de recherche pour le traitement de l'air
Sintra, spécialiste des solutions de traitement de l’air, a inauguré son nouveau centre de recherche et de production à Suno en Italie. Pour un investissement de plus de 6 millions d’euros, ce site est spécialement conçu pour la recherche continue de systèmes innovants de traitement de l’air appliqués aux bâtiments à grand volume.
Tous les articles POLLUTIONS
En partenariat avec
Événements
PRODURABLE
13 Septembre 2022
Innopolis Expo 2022
20 Septembre 2022
Université de l'autoconsommation photovoltaïque
20 Septembre 2022
+ d'événements
Emploi
- Technicien station service H/F
- Alternance - Production/Traitement H/F
- Préleveur / Préleveuse d'eau
- Ingénieur Supply Chain F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.