Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Hors Paris, l’Ile-de-France présente des coûts de gestion des déchets conformes à la moyenne nationale

Partager :
Hors Paris, l’Ile-de-France présente des coûts de gestion des déchets conformes à la moyenne nationale
Par Laurence Madoui, le 9 octobre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Même facture, même quadrature des coûts : avec une dépense par habitant comparable à la moyenne du territoire, l’Ile-de-France doit maximiser la valorisation pour ne pas subir la hausse de fiscalité sur l’enfouissement et l’incinération.

L’Ile-de-France – à l’exclusion de Paris – se situe dans la moyenne des coûts de collecte et de traitement des déchets ménagers et assimilés : le coût aidé1 s’y établit à 89,7 euros (hors taxes) par habitant en 2015 à comparer aux 92,5 euros par habitant à l’échelle du pays en 2016, selon les données présentées, le 8 octobre, par l’Observatoire régional des déchets et la délégation régionale de l’Ademe. Abstraction faite de la capitale, l’Ile-de-France affiche des coûts comparables à ceux du Grand Est (91 euros en 2015), supérieurs à ceux d’Auvergne-Rhône-Alpes (88 euros en 2017) mais inférieurs à ceux de la Nouvelle-Aquitaine (95 euros en 2016).

Sur les périmètres francilien et national, les déchets résiduels représentent la majeure partie du tonnage et de la facture (54 % du coût aidé sur la région – hors Paris – et 57 % en France). Les déchets « du quotidien » (résiduels et recyclables, hors déchetteries) comptent pour 78 % du coût aidé en Ile-de-France et 86 % sur l’ensemble du territoire. Les déchèteries ne pèsent que 10 % du coût aidé à l’échelle de la région (qui dispose d’un site pour 69.000 hab.) contre 22 % à celle du pays (un site pour 14.000 hab.).

Sortir le recyclable du bac résiduel

Maîtriser les coûts implique de détourner massivement les valorisables du bac gris, promis à une TGAP qui doit doubler pour l’incinération et être multipliée par 2,7 pour le stockage d’ici 2025. En Ile-de-France, 72 % des emballages et papiers et 41 % du verre finissent à la poubelle. Leur valorisation s’impose d’autant plus que les sites franciliens d’enfouissement sont proches de la saturation. Neuf régions sur treize sont en incapacité de traiter leurs déchets résiduels, selon l’association Amorce.

« Le renchérissement de la TGAP rendra intéressant le captage des biodéchets, dont la directive de 2018 prévoit le tri à la source d’ici fin 2023, observe Bertrand Bohain, délégué général du Cercle national du recyclage. Malheureusement, la valorisation de ce flux n’est guère soutenue. » Selon le référentiel publié en juillet par l’Ademe, le coût aidé de la collecte séparée des biodéchets ressort à 18 euros par habitant en 2016. Le Syctom de l’agglomération parisienne, qui en valorisera près de 10.000 tonnes en 2019 dans un cadre expérimental2, vise 184.000 tonnes en 2031.

Relancer la prévention

« Après l’emballement pour les programmes locaux de prévention qui a suivi les lois "Grenelle" de 2009 et 2010, l’action s’essouffle du fait du tarissement des aides et des contraintes budgétaires des collectivités, relève Virginie Lledo, directrice du pôle déchets et économie circulaire du cabinet Espelia. Or, son effet se mesure sur le long terme. » Si les gains pour le service public sont difficiles à évaluer, ceux pour le budget des ménages sont chiffrables : autour de 200 euros par an et par habitant. en buvant l’eau du robinet et en limitant le gaspillage alimentaire, selon Espelia. Grenoble Alpes Métropole estime à 14 % du poids de la poubelle résiduelle les déchets « évitables » (bouteilles d’eau, aliments non consommés, publicités en boîte aux lettres et textiles sanitaires).



1 : soit le coût restant à la charge des collectivités ou coût complet dont sont retranchés les recettes industrielles (donnant le coût technique), les soutiens des éco-organismes (coût partagé) et les aides diverses.
2 : auprès de 12 territoires soit 46 communes, 85 marchés et 328 établissements de restauration collective.
Mairie de Juvisy-sur-Orge / DR
  [Vidéo] Les écoquartiers, terres d'essai du développement durable
La création d’écoquartiers est au programme de nombreux candidats et candidates aux élections municipales. Agnès Breton s’est rendue à Asnières-sur-Seine, où l'écoquartier des Bords de Seine est récemment sorti de terre.
+ de vidéos Environnement TV
UN POINT SUR LA REPRISE AVEC...
Matteo Carando, directeur d’ERG France
Les entreprises et acteurs de l’environnement organisent, depuis mi-mai, la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Matteo Carando, directeur d’ERG France.
Toutes les interviews
Actu réglementaire
Décret du 1er juillet 2020 portant nomination au comité des finances locales institué par l'article L. 1211-1 du code général des collectivités territoriales Lire
Arrêté du 29 juin 2020 portant nomination au sein du Conseil national d'évaluation des normes Lire
Arrêté du 30 juin 2020 portant nomination de la directrice du Fonds d'indemnisation des victimes de l'amiante Lire
Arrêté du 25 juin 2020 pris pour l'application, en 2020, de l'article L. 1614-4 du code général des collectivités territoriales Lire
Arrêté du 29 juin 2020 portant interdiction de mise sur le marché de bouteilles de gaz métalliques non rechargeables contenant de l'hélium Lire
Arrêté du 22 juin 2020 pris en application du décret n° 2019-799 du 26 juillet 2019 fixant les modalités d'indemnisation du référent déontologue et du référent en matière de recueil des signalements émis par les lanceurs d'alerte de l'Autorité de sûreté nucléaire Lire
À lire également
Gaspillage : les services de livraison de repas doivent aller vers le zéro déchet
Gaspillage : les services de livraison de repas doivent aller vers le zéro déchet
Les acteurs de la livraison de repas à domicile ont jusqu'à octobre pour proposer « une stratégie zéro déchet », a annoncé ce mercredi 1er juillet, la secrétaire d'État à la transition écologique et solidaire Brune Poirson.
Maxime Baffert, fondateur de Bluedigo
Maxime Baffert, fondateur de Bluedigo
Alors que débute la deuxième phase du déconfinement, les entreprises et acteurs de l'environnement organisent la reprise de leurs activités. Environnement-magazine.fr propose aux professionnels de partager leur organisation, des réflexions sur l’impact du confinement et leur vision de l’après-crise. Aujourd’hui, nous donnons la parole à Maxime Baffert, fondateur de Bluedigo.
L’industrie du recyclage du plastique s’inquiète pour son avenir
L’industrie du recyclage du plastique s’inquiète pour son avenir
Les industriels du recyclage plastique viennent de se déclarer en péril économique. Ils s’estiment en effet victimes d’une double peine avec l’effondrement des commandes et la chute des cours des plastiques issus du pétrole qui rendent les matières issues du recyclage moins attractives.
Amiens Métropole investit dans la méthanisation de ses déchets ménagers
Amiens Métropole investit dans la méthanisation de ses déchets ménagers
La métropole d'Amiens a décidé d'investir 20 millions d'euros sur trois ans pour moderniser son usine de méthanisation. L'agglomération picarde espère ainsi valoriser 80 % de ses ordures ménagères et de ses biodéchets, contre 57 % actuellement.
Total et PureCycle Technologies en partenariat pour le recyclage des plastiques
Total et PureCycle Technologies en partenariat pour le recyclage des plastiques
Total et PureCycle Technologies annoncent ce mardi 19 mai, sceller un partenariat pour le recyclage des plastiques.
Les Recycleurs Bretons appellent à recycler les bateaux hors d’usage
Les Recycleurs Bretons appellent à recycler les bateaux hors d’usage
Alors que 12.000 bateaux français sont mis hors d’usage chaque année, nombre d’entre eux sont laissés à l’abandon voire coulés en mer. Les Recycleurs Bretons, une entreprise spécialisée dans la déconstruction et le recyclage des bateaux de plaisance, lancent une campagne de sensibilisation, en partenariat avec l’éco-organisme APER, auprès des particuliers et des professionnels pour les inciter à recycler de façon responsable.
Des terres inertes pour verdir les abords du château de Vincennes
Des terres inertes pour verdir les abords du château de Vincennes
Afin de végétaliser l’esplanade Saint-Louis, située face au château de Vincennes aux abords du bois éponyme, la mairie de Paris a mandaté ECT pour fabriquer sur place du substrat fertile à base de terres inertes du BTP et de compost de déchets verts et ainsi éviter l’importation de terre végétale.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
En partenariat avec
Nos magazines
Accéder au kiosque
Événements
e-EUBCE
6 Juillet 2020
e-EUBCE
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
8 Juillet 2020
Salon de l’Association des Maires d’Ile-de-France
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
Solar PV World Expo 2020
+ d'événements
Emploi
- Agent de réseau d'eau potable - H/F
- Opérateur Hydrocureur 35 H/F
- Jardinier / Jardinière
- PROGRAMMATEUR CPA et TST -BTS ELECTROTECHNIQUE-ALTERNANCE DIJON (2020-12768) F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.