Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Hors Paris, l’Ile-de-France présente des coûts de gestion des déchets conformes à la moyenne nationale

Partager :
Hors Paris, l’Ile-de-France présente des coûts de gestion des déchets conformes à la moyenne nationale
Par Laurence Madoui, le 9 octobre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
Même facture, même quadrature des coûts : avec une dépense par habitant comparable à la moyenne du territoire, l’Ile-de-France doit maximiser la valorisation pour ne pas subir la hausse de fiscalité sur l’enfouissement et l’incinération.

L’Ile-de-France – à l’exclusion de Paris – se situe dans la moyenne des coûts de collecte et de traitement des déchets ménagers et assimilés : le coût aidé1 s’y établit à 89,7 euros (hors taxes) par habitant en 2015 à comparer aux 92,5 euros par habitant à l’échelle du pays en 2016, selon les données présentées, le 8 octobre, par l’Observatoire régional des déchets et la délégation régionale de l’Ademe. Abstraction faite de la capitale, l’Ile-de-France affiche des coûts comparables à ceux du Grand Est (91 euros en 2015), supérieurs à ceux d’Auvergne-Rhône-Alpes (88 euros en 2017) mais inférieurs à ceux de la Nouvelle-Aquitaine (95 euros en 2016).

Sur les périmètres francilien et national, les déchets résiduels représentent la majeure partie du tonnage et de la facture (54 % du coût aidé sur la région – hors Paris – et 57 % en France). Les déchets « du quotidien » (résiduels et recyclables, hors déchetteries) comptent pour 78 % du coût aidé en Ile-de-France et 86 % sur l’ensemble du territoire. Les déchèteries ne pèsent que 10 % du coût aidé à l’échelle de la région (qui dispose d’un site pour 69.000 hab.) contre 22 % à celle du pays (un site pour 14.000 hab.).

Sortir le recyclable du bac résiduel

Maîtriser les coûts implique de détourner massivement les valorisables du bac gris, promis à une TGAP qui doit doubler pour l’incinération et être multipliée par 2,7 pour le stockage d’ici 2025. En Ile-de-France, 72 % des emballages et papiers et 41 % du verre finissent à la poubelle. Leur valorisation s’impose d’autant plus que les sites franciliens d’enfouissement sont proches de la saturation. Neuf régions sur treize sont en incapacité de traiter leurs déchets résiduels, selon l’association Amorce.

« Le renchérissement de la TGAP rendra intéressant le captage des biodéchets, dont la directive de 2018 prévoit le tri à la source d’ici fin 2023, observe Bertrand Bohain, délégué général du Cercle national du recyclage. Malheureusement, la valorisation de ce flux n’est guère soutenue. » Selon le référentiel publié en juillet par l’Ademe, le coût aidé de la collecte séparée des biodéchets ressort à 18 euros par habitant en 2016. Le Syctom de l’agglomération parisienne, qui en valorisera près de 10.000 tonnes en 2019 dans un cadre expérimental2, vise 184.000 tonnes en 2031.

Relancer la prévention

« Après l’emballement pour les programmes locaux de prévention qui a suivi les lois "Grenelle" de 2009 et 2010, l’action s’essouffle du fait du tarissement des aides et des contraintes budgétaires des collectivités, relève Virginie Lledo, directrice du pôle déchets et économie circulaire du cabinet Espelia. Or, son effet se mesure sur le long terme. » Si les gains pour le service public sont difficiles à évaluer, ceux pour le budget des ménages sont chiffrables : autour de 200 euros par an et par habitant. en buvant l’eau du robinet et en limitant le gaspillage alimentaire, selon Espelia. Grenoble Alpes Métropole estime à 14 % du poids de la poubelle résiduelle les déchets « évitables » (bouteilles d’eau, aliments non consommés, publicités en boîte aux lettres et textiles sanitaires).



1 : soit le coût restant à la charge des collectivités ou coût complet dont sont retranchés les recettes industrielles (donnant le coût technique), les soutiens des éco-organismes (coût partagé) et les aides diverses.
2 : auprès de 12 territoires soit 46 communes, 85 marchés et 328 établissements de restauration collective.
Mairie de Juvisy-sur-Orge / DR
Retrouvez toute l'information "recyclage & Récupération" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  L'éolien français prend le large

Dans ce nouveau numéro, l'équipe d'Environnement TV s'est rendue à Lorient pour rencontrer les acteurs de l'éolien en mer français.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Recyclage des plastiques : Skytech obtient une aide au financement de 2,2 millions d'euros
Recyclage des plastiques : Skytech obtient une aide au financement de 2,2 millions d'euros
Skytech a annoncé ce lundi 14 octobre, remporter un appel à projets de l'Ademe, ce qui lui permet d'obtenie une aide au financement de 2,2 millions d'euros.
Trois questions à : Nicolas Soret, président de la commission déchets de l'AMF
Trois questions à : Nicolas Soret, président de la commission déchets de l'AMF
Même si l’Association des maires de France note des avancées dans le projet de loi anti-gaspillage pour une économie circulaire (filière sur les déchets du BTP, indice de réparabilité), la critique l’emporte : selon son secrétaire général, Philippe Laurent, la consigne des bouteilles en plastique « remet en question le modèle économique du recyclage ». Nicolas Soret, président d’une intercommunalité de l’Yonne, défend la version votée le 27 septembre en première lecture au Sénat, limitant la consigne aux seules fins de réemploi. Sans grande illusion sur sa réécriture par l’Assemblée nationale, qui doit examiner le texte en décembre.
Le fenétrier Veka signe la charte UFME pour le recyclage des fenêtres en fin de vie
Le fenétrier Veka signe la charte UFME pour le recyclage des fenêtres en fin de vie
Le fabricant de fenêtres Veka, a signé le 22 octobre dernier, la charte de l’Union des fabricants de menuiseries (UFME) pour le recyclage des fenêtres en fin de vie.
Jean-Louis Chaussade quittera le conseil d'administration de Suez en 2020
Jean-Louis Chaussade quittera le conseil d'administration de Suez en 2020
Jean-Louis Chaussade, l'actuel président du groupe Suez, a annoncé qu'il quittera le conseil d'administration du groupe en mai 2020.
Economie circulaire : quand les sédiments s’y collent
Economie circulaire : quand les sédiments s’y collent
Autrefois matière première, avant de basculer dans la catégorie déchet, les sédiments veulent retrouver leur statut de ressource. Ces dépôts de matières s’accumulant dans les ports et les voies navigables causent bien des difficultés aux gestionnaires maritimes et fluviaux. Alors que les coûts d’enfouissement augmentent de façon exponentielle, ces matières lourdes, difficiles à transporter, peuvent espérer une voie de sortie. Des initiatives émergent, notamment dans les domaines des éco-matériaux, de l’aménagement, de l’agriculture, et du génie civil.
FranceAgriMer commande une étude sur les déchets plastiques issus de la pêche et de l’aquaculture
FranceAgriMer commande une étude sur les déchets plastiques issus de la pêche et de l’aquaculture
FranceAgriMer a confié une étude à Girus GE et Odyssée développement sur les déchets plastiques issus des activités de la pêche et de l’aquaculture.
A Nantes, le marché d’intérêt national entame sa mue écologique
Au deuxième rang national, après celui de Rungis, le marché d’intérêt national de Nantes a mis en œuvre une politique volontariste de tri et de valorisation de ses déchets ainsi qu’une démarche anti-gaspillage solidaire.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Energaia 2019
11 Décembre 2019
Energaia 2019
RDET 2020
7 Janvier 2020
RDET 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
23 Janvier 2020
Colloque : Etat des lieux de la reconversion des sites pollués et perspectives
+ d'événements
Emploi
- Conducteur(trice) de Travaux H/F
- Chef de Chantier Exploitation Débutant(e) H/F
- Architecte-urbaniste
- Ingénieur Outils et Méthodes F/H
+ d’offres
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.