Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

CEE : le gouvernement revoit à la hausse les obligations d'économies d'énergie

CEE : le gouvernement revoit à la hausse les obligations d'économies d'énergie
Le niveau d’obligation passe de 2500 TWhc contre 2133 TWhc pour la période en cours. Crédits : Adobe Stock
Par Abdessamad Attigui, le 29 avril 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
À l’occasion d’une conférence de presse organisée ce mercredi 28 avril, le ministère de la Transition écologique a précisé le niveau d’obligation retenu pour la 5ème période des certificats d’économies d’énergie (CEE) 2022-2025. Principales conclusions : une augmentation du quota d’obligation et une réduction des bonifications.

Après de longues semaines de concertation menées avec les acteurs de la filière, le ministère de la Transition écologique a précisé la refonte de la nouvelle période des CEE qui s’étendra de 2022 à 2025. Le gouvernement a opté pour une augmentation du niveau d’obligation pour la 5ème période de 2500 TWhc contre 2133 TWhc pour la période en cours.

Ce niveau est légèrement plus élevé que les 2.400 TWh annoncés en février 2021. Cela représente également une hausse de 17 % par rapport à la période en cours (2018-2021), avec un niveau d’obligation de 2133 TWhc. Avec cette nouvelle obligation, au moins 730 TWh des opérations seront réalisées au bénéfice des ménages en situation de précarité énergétique, contre 600 TWh dans la version prévue en février.

Cette augmentation « traduit la volonté du gouvernement d’accroitre encore l’ambition écologique et de s’assurer que le soutien à la transition énergétique bénéficie en priorité aux ménages les plus précaires », précise le ministère.

Comment fonctionnent les obligations ?

Pour répondre aux exigences européennes de réduction de la consommation d’énergie, le dispositif des CEE mis en place par l’Etat repose sur une obligation d’économie d’énergie imposée à un certain nombre de fournisseurs d’énergie ou de carburant appelés les « obligés » tels que EDF, GDF, Total. Ces entreprises sont donc contraintes d’économiser un montant prédéfini d’énergie.

Pour y parvenir, les obligés peuvent encourager les particuliers à réaliser des économies d’énergie. En contrepartie un montant est accordé au particulier en échange de sa facture pour chaque quota économisé. Les entreprises ont également la possibilité d’acheter des CEE sur le marché

Réduction des bonifications

Par ailleurs, le ministère de la Transition écologique a également confirmé sa stratégie de réduction des « coups de pouce » et bonifications qui « ont montré leurs limites ». Cela concerne d’abord les « coups de pouce » pour l’installation de chaudières gaz très performantes et de « radiateurs électriques performants » seront arrêtés à compter du 1er juillet prochain. Le « coup de pouce » pour l’isolation des combles sera maintenu pour les travaux engagés avant le 30 juin 2022, mais sera plus restreint à partir du 1er juillet, afin de mettre un terme aux « isolations à 1€ »

Pour rappel, l’arrêté publié le 16 avril, indique le maintien des « coups de pouce » proposés pour le remplacement d’un chauffage aux énergies fossiles (fioul et gaz) par des énergies renouvelables. De même, les bonifications pour la rénovation performante des logements sont prolongées jusqu’en 2025.
Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
[Vidéo] Ça m'énerve : nos caniveaux ne sont pas des poubelles !
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
Nouvelle-Aquitaine : Valorem inaugure le parc photovoltaïque de Camiac-et-Saint-Denis
Nouvelle-Aquitaine : Valorem inaugure le parc photovoltaïque de Camiac-et-Saint-Denis
L’opérateur indépendant en énergies vertes Valorem a inauguré, vendredi 18 juin, la centrale solaire de Camiac-et-Saint-Denis en Nouvelle-Aquitaine. La ferme produira chaque année près de 5,3 GWh.
Bernard Aulagne : « L’exclusion du gaz ne permet pas de se doter de toutes les armes pour réussir la transition énergétique »
Bernard Aulagne : « L’exclusion du gaz ne permet pas de se doter de toutes les armes pour réussir la transition énergétique »
Réglementation environnementale, 5ème période du dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE), Loi Climat et résilience… Les mesures s’accumulent pour réussir la transition énergétique dans le bâtiment en France, mais sont-elles réellement suffisantes ? Rencontre avec Bernard Aulagne, président de l’association Coénove, qui revient sur l’ensemble des dispositifs et leur évolution.
H2V : Gérard Mestrallet nommé vice-président du conseil de surveillance
H2V : Gérard Mestrallet nommé vice-président du conseil de surveillance
H2V, spécialisée dans la conception de projets de production d’hydrogène, annonce la nomination de Gérard Mestrallet en qualité de vice-président du conseil de surveillance.
Le gouvernement précise les modalités de la 5ème période des CEE
Le gouvernement précise les modalités de la 5ème période des CEE
Les texte définissant les obligations par type d’énergie de la 5ème période du dispositif des Certificats d’économies d’énergie (CEE), ont été publiés le 05 juin 2021 au Journal officiel. Cette nouvelle période qui débutera le 1er janvier 2022 jusqu’au 31 décembre 2025, s’accompagne de quelques nouveautés.
Franc succès pour la deuxième édition Journée bois énergie
Franc succès pour la deuxième édition Journée bois énergie
L’édition numérique de la journée bois énergie a rencontré un vif succès avec 900 inscrits et 1600 visionnages. La journée a été rythmée par des échanges sur la gestion durable des ressources de la forêt.
Création du consortium Alp’Hyne Mont Blanc pour développer un réseau de stations d’hydrogène renouvelable
Création du consortium Alp’Hyne Mont Blanc pour développer un réseau de stations d’hydrogène renouvelable
Un nouveau consortium réunit les équipes d’Autoroutes et Tunnel du Mont Blanc (ATMB), Akuo et Bouygues Energies & Services, pour concevoir et exploiter un réseau de distribution d’hydrogène produit par électrolyse de l’eau à partir d’électricité verte produite en Haute-Savoie et dans l’Ain.
Les producteurs d’énergie renouvelable bénéficient des offres « alternatives » de raccordement au réseau électrique
Les producteurs d’énergie renouvelable bénéficient des offres « alternatives » de raccordement au réseau électrique
Un arrêté du ministère de la Transition écologique, publié le 14 juillet, offre aux producteurs d’énergie renouvelable la possibilité de demander aux gestionnaires de réseau d’électricité, principalement Enedis et RTE, une option de raccordement dite « alternative ».
Tous les articles ÉNERGIE
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.