Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

POLITIQUES
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

Neutralité carbone : accélération imposée sur les secteurs clé des transports et du bâtiment

Partager :
Neutralité carbone : accélération imposée sur les secteurs clé des transports et du bâtiment
Par Laurence Madoui, le 7 novembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
En présentant les projets de stratégie nationale bas carbone et de programmation pluriannuelle de l’énergie devant l’association Equilibre de énergies, le 6 novembre, Laurent Michel, directeur général de l’énergie et du climat, a détaillé les progrès requis dans les transports et le bâtiment.

Du fait des dérives dans les transports et le bâtiment, la France n’a « pas tenu » son premier budget carbone (2015-20181), pose le directeur général de l’énergie et du climat, Laurent Michel. Et le suivant (2019-2023), tel que défini par la première stratégie nationale bas carbone (SNBC) de 2015, serait « très largement dépassé, de l’ordre de 6% ». Or, des transports (31 % des émissions de gaz à effet de serre) et du bâtiment (19 %) est attendu l’essentiel des 45 % d’économies d’énergie2 visées d’ici 2050 par le projet de SNBC révisée de décembre 2018. Ces deux activités devront alors être quasi-décarbonées3.

Tous secteurs confondus, le représentant du ministère de la Transition écologique et solidaire évoque « une division par au moins 6 » des rejets carbonés en 2050 par rapport à 1990- quand le projet de SNBC de fin 2018 associait l’atteinte de la neutralité carbone au milieu du siècle à une baisse « d’un facteur 8 environ ».

Des transports loin de la voie rapide

De 2015 à 2018, le transport a dépassé de 6 % le plafond d’émissions. Un dérapage dû à « la poursuite de la hausse du trafic routier et aux gains moins élevés qu’attendu de la mise en circulation des véhicules neufs », explique le DGEC. S’ajoute un essor moindre que prévu du véhicule électrique, dont le parc devrait compter 4,8 millions d’unités en 2028, projette toutefois le ministère. L’électrification s’avère « deux à trois plus efficace que les solutions thermiques en termes de rendement énergétique », selon le projet de SNBC.

En 2030, seront commercialisés des véhicules thermiques consommant 4 litres/100 km – avant la fin de leur vente aux ménages en 2040. D’ici 2023, un million d’automobilistes auront touché la prime à la conversion. L’hydrogène devrait alors alimenter quelque 5.000 véhicules utilitaires légers et 200 véhicules lourds : bus, camions, trains et bateaux. Encore faut-il que ces derniers soient en mesure de circuler. « A l’été 2018, approvisionner Strasbourg en hydrocarbures fut compliqué : le Rhin n’était plus navigable » ; relate Laurent Michel. Côté poids-lourds, « des transporteurs indiquent qu’ils ne passent pas aujourd’hui au gaz pour bientôt foncer sur l’hydrogène ».

Sur les courtes distances, la part modale du vélo doit quadrupler (à 12 %) d’ici 2030 et atteindre 15 % en 2050.

Bâtiment : rénovation ou sanction

Le haut fonctionnaire chiffre à « 350.000 équivalent rénovation complète » par an le rythme des chantiers. Le projet de SNBC en vise 500.000/andans le résidentiel et le teriaire, sur le quinquennat et 700.000 à long terme. Dans les passoires thermiques (classes énergétiques F et G), la loi énergie-climat votée en septembre cible un recul de consommation de 7 % en 2023 et 16 % en 2028 (par rapport à 2015). Le texte prévoit des obligations et sanctions pour les propriétaires, un chapitre qu’approfondira la loi de programmation quinquennale de 2023, dont découleront les futures SNBC et PPE.

La récente loi intègre une mesure peu remarquée  : les syndicats départementaux d’énergie pourront être maîtres d’ouvrage de la rénovation sur le territoire de leurs adhérents, rappelle le DGEC. La loi de finances 2021 étendra aux propriétaires bailleurs la prime remplaçant, en 2020, le crédit d’impôt.

La hausse de la contribution climat-énergie ayant été stoppée fin 2018, une augmentation du fonds chaleur (350 millions d’euros en 2020) est à l’étude pour stimuler la chaleur renouvelable (+ 40 à + 59 % d’ici 2028 visés par le projet de SNBC).


1 : avec des émissions en excès de 4 % soit 65 Mt CO2eq selon le MTES
2 : l’économie visée dans l’industrie étant de 15 %
3 : le transport aérien et les soutes maritimes internationales utiliseront « une part de carburants non biosourcés » en 2050, selon le projet de SNBC
Engie / DR
Retrouvez toute l'information "politiques" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
Rechercher dans nos articles
  [Vidéo] Ça m'énerve : la pollution visuelle

Dans ce second numéro d’Environnement TV, Agnès Breton s’attaque à la pollution visuelle.
+ de vidéos Environnement TV
À lire également
Le mois d'octobre 2019 est le plus chaud jamais enregistré
Le mois d'octobre 2019 est le plus chaud jamais enregistré
Le programme européen de surveillance de la Terre, Copernicus, a publié ce mercredi 6 novembre, ses données sur les températures du mois d'octobre 2019 au niveau mondial : il s'agit du mois d'octobre le plus chaud jamais enregistré.
Engagement climatique au sein du CAC40 : des appréciations contradictoires
Engagement climatique au sein du CAC40 : des appréciations contradictoires
Des « progrès évidents » selon EcoAct. Un « bilan peu reluisant » pour l’Observatoire des multinationales. Les mêmes documents publiés par les entreprises du CAC 40 suscitent deux lectures diamétralement opposées.
L'Inra et l'Irstea deviendront l'Inrae en janvier 2020
L'Inra et l'Irstea deviendront l'Inrae en janvier 2020
Dès le 1er janvier prochain, la fusion entre l’Institut national de la recherche agronomique (Inra) et l’Institut national de recherche en sciences et technologies pour l’environnement et l’agriculture (Irstea) prendra effet. Les deux organismes deviendront l’Inrae.
[Tribune] L’environnement n’est pas seulement l’affaire des gouvernements
[Tribune] L’environnement n’est pas seulement l’affaire des gouvernements
Cette semaine, Nicolas Denis, président de Messer France, revient sur le rôle des entreprises dans la préservation de l'environnement. Il estime "qu'en tant qu’acteurs économiques, elles interagissent avec différentes parties prenantes et ont tout intérêt à être moteur dans l’évolution de notre modèle économique".
Strasbourg : un appel à projets en faveur de la logistique urbaine fluviale
Strasbourg : un appel à projets en faveur de la logistique urbaine fluviale
Lancé à l'initiative de la ville de Strasbourg, de l’Eurométropole de Strasbourg et des Voies navigables de France, le projet a pour objectif d’utiliser les voies d'eaux et les quais  de la ville pour des projets de logistique durable.  
[Vidéo] Cantines : Montreuil mise sur le bio
[Vidéo] Cantines : Montreuil mise sur le bio
Depuis la rentrée scolaire, la ville de Montreuil propose 70% de composants bio dans ses cantines. Reportage d'Eva Gomez à l'école Marceau.
Un nouveau directeur pour le salon Pollutec
Un nouveau directeur pour le salon Pollutec
Alexis de Gérard succède à Stéphanie Gay-Torrente à la tête du salon Pollutec.
Tous les articles POLITIQUES
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
13 Novembre 2019
Le Salon des Professionnels de l’Amiante 2019
Solutrans
19 Novembre 2019
Solutrans
Transrail
26 Novembre 2019
Transrail
+ d'événements
Emploi
- RESPONSABLE DE DEPOT h/f
- STAGE INGÉNIEUR RECHERCHE QUALITÉ/ENVIRONNEMENT F/H
- Chef d'équipe paysagiste
- Ingénieur Méthodes Logistique F/H
+ d’offres
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.