Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

POLLUTIONS

La Commission européenne ouvre une consultation publique sur l'amélioration des essais d'émissions polluantes des véhicules

Partager :
La Commission européenne ouvre une consultation publique sur l'amélioration des essais d'émissions polluantes des véhicules
Par E.G, le 9 mars 2018
Découvrez notre newsletter gratuite Pollutions
La Commission européenne vient d’ouvrir une consultation publique jusqu’au 5 avril prochain, sur un projet de proposition pour l’amélioration des essais d’émissions polluantes des véhicules.

Le projet de proposition de la Commission européenne a pour objectif « d’assurer des résultats plus fiables et de rétablir la confiance des consommateurs », indique la Commission dans un communiqué. Il vise « à réduire les marges d’incertitude technique dans les essais RDE, à augmenter les contrôles des émissions des voitures en circulation et les essais effectués par des tiers indépendants et accrédités », est-il détaillé. Depuis le 1er septembre dernier, un nouveau protocole d’homologation des véhicules européens est en vigueur, il contient de nouvelles exigences concernant les tests d’émissions automobiles. « La Commission va maintenant resserrer les vis en améliorant ces tests et en introduisant davantage de contrôles pour garantir que les véhicules déjà en circulation sont conformes aux limites d’émission », explique la Commission européenne.

Eliminer les flexibilités d’essai et introduire ala surveillance de consommation de carburant à bord

La proposition soumise à consultation publique comporte également une amélioration de la nouvelle procédure « World Harmonised Light Vehicle Test Procedure » (WLTP). Pour rappel cette procédure en vigueur depuis le 1er septembre 2017 remplace le « New European Driving Cycle » ou NEDC, en vigueur depuis 1973. Plus long, le WLTP doit durer 30 minutes (contre 19 minutes pour le NEDC) et simule quatre types de conduite, contre deux auparavant. Les phases d’accélération sont plus vives, et les vitesses maximales plus élevées (131 km/h contre 120 km/h). Ce nouveau protocole comporte trois phases de mise en place. Tout d’abord, seuls les nouveaux modèles de véhicules seront testés selon le WLTP, puis à partir du 1er septembre 2018, l’ensemble des modèles en ventes s’aligneront. Dès janvier 2019, les résultats de ces test devront être transparents et affichés dans les concessions ainsi que sur les fiches techniques des véhicules.

La Commission propose « d’éliminer les flexibilités d’essai et d’introduire pour la première fois la surveillance de la consommation de carburant à bord, permettant ainsi de comparer les résultats de laboratoire aux émissions de CO2 avec la situation de conduite réelle moyenne ». En effet, en plus du test en laboratoire, un test en conditions réelles (RDE) figure au nouveau protocole d’homologation. Il doit également se mettre en place progressivement : dès maintenant pour les nouveaux modèles, et dès septembre 2019 pour l’ensemble des véhicules sur le marché. Le « facteur de conformité », qui permet aux constructeurs d’aller au-delà du seuil réglementaire de 80 mg d’émissions de NOx par kilomètre, sera de 2,1 jusqu’au 1er janvier 2020. Les véhicules pourront ainsi émettre jusqu’à 168 mg de NOx par kilomètre. Ce facteur sera ensuite abaissé à 1,5, soit 120 mg de NOx par kilomètre, dans l’objectif de son abandon définitif.

Le public a donc jusqu’au 5 avril prochain pour réagir à la proposition de la Commission, puis une proposition juridique sera établie et soumise au vote des Etats membres au Comité technique des véhicules à moteur (TCMV).

Des dizaines de nouveaux modèles dépasseraient les normes d’émissions de NOx

L’annonce de cette consultation publique survient une semaine après la publication des résultats d’une enquête de Greenpeace Royaume-Uni qui conclut que des dizaines de modèles de voitures diesel récents émettent des quantités d’oxydes d’azote (NOx) très supérieures aux normes pour la qualité de l’air. Cette enquête a été réalisée à partir de tests en conditions de conduite réelles, « pour des voitures diesel autorisées à la vente entre avril 2016 et septembre 2017 », précise l’ONG. Et d’ajouter : « la moitié [des voitures testées pour l’enquête] seraient interdites à la vente aujourd’hui, alors que certaines ne sont sur le marché que depuis quelques mois ».
Pxhere
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
S'abonner
S'abonner
S'abonner
S'abonner
Les interviews Pollutec 2018 :
Des bétons intelligents au service du bâtiment
Voir toutes nos interviews Pollutec 2018
En partenariat avec
À lire également
Envea lance une station de mesure de la qualité de l’air 100 % autonome
Sur le salon Pollutec, à Lyon, Envea (ex-Environnement SA), spécialisée dans la fabrication d’instruments de mesure environnementaux, présente sa nouvelle station de mesure de polluants de l’air « 100 % autonome ».
Vallée de la chimie : 23 pré-lauréats sélectionnés pour la troisième édition de l'Appel des 30
A l'occasion du salon Pollutec qui se tient à Lyon jusqu'au vendredi 30 novembre, la métropole du Grand Lyon et Lyon Vallée de la chimie, ont annoncé les 23 pré-lauréats de la troisième édition de « l'Appel des 30 », destiné à faire de la vallée de la chimie une « plateforme industrielle cleantech » et une « terre d’innovations ».
[Décryptage] Gazon synthétique, gazon maudit ?
[Décryptage] Gazon synthétique, gazon maudit ?
L’utilisation des granulats de pneus pour les gazons synthétiques a-t-elle un impact sur la santé et l’environnement ? Pour répondre à l’inquiétude et à la polémique soulevée au printemps 2018 par le magazine So Foot et l’émission « Envoyé Spécial », le gouvernement avait saisi l’Anses.
[Dossier] Grenoble-Alpes Métropole avance en pionnière
[Dossier] Grenoble-Alpes Métropole avance en pionnière
Installée en fond de vallée, Grenoble est exposée à une pollution atmosphérique chronique, avec des dépassements en NO2 et PM10.
L’Anses retire les autorisations de mise sur le marché des produits à base de métam-sodium
Lundi 5 octobre, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation (Anses) a annoncé le retrait des autorisation de mise sur le marché des produits phytopharmaceutiques à base de métam-sodium.
[Vidéo] TenCate présente son aquatextile
[Vidéo] TenCate présente son aquatextile
À l'occasion du salon Pollutec, la société TenCate Geosynthetics a présenté un aquatextile oléo-dépolluant permettant de retenir et de biodégrader les hydrocarbures transportés par les eaux de ruissellement.
Tous les articles Pollutions
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Energaia 2018
11 Décembre 2018
Energaia 2018
Assises Transition Energétique
22 Janvier 2019
Assises Transition Energétique
Le Carrefour de l’Eau
30 Janvier 2019
Le Carrefour de l’Eau
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.