Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

Pollutions

L’Anses n’autorise plus l’usage de produits à base de créosote que pour le traitement des traverses de chemin de fer

Partager :
     
L’Anses n’autorise plus l’usage de produits à base de créosote que pour le traitement des traverses de chemin de fer
Par E.G, le 23 avril 2018
Ce lundi 23 avril, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail (Anses) a décidé de restreindre l’usage de la créosote, un produit notamment utilisé pour le traitement du bois des traverses de chemin de fer et des poteaux électriques.

Suite à l’examen de plusieurs demandes d’autorisation de mise sur le marché de produits à base de créosote, l’Anses a décidé de restreindre leur usage au traitement des traverses de chemin de fer. Ainsi, l’usage de créosote pour le traitement des poteaux électriques et de lignes téléphoniques, ainsi que des clôtures et palissades est désormais interdit. La créosote est « un produit biocide utilisé pour traiter et prolonger la durée de vie des traverses de chemin de fer, poteaux de lignes téléphoniques et électriques, clôtures et palissades », rappelle l’Anses. La créosote permet de prévenir le bois des agressions d’insectes et de champignons, « en milieu industriel uniquement ». Cependant, l’Anses souligne qu’il s’agit d’un cancérogène génotoxique et reprotoxique avéré, « dont les conditions d’emploi sont fortement encadrées par la réglementation européenne sur les biocides ».

« Un risque inacceptable pour l’environnement »

« Lorsque la créosote est utilisée pour le traitement de poteaux électriques et de télécommunication, de clôtures, de palissades, etc., un risque inacceptable est mis en évidence pour l’environnement, en raison notamment des quantités de produit auxquelles seraient exposés certains compartiments terrestres et marin », annonce l’Anses ce lundi 23 avril. Dans ces cas de figure, l’usage des produits à base de créosote n’est donc plus autorisé. Mais l’Anses délivre trois autorisations de mise sur le marché de produits à base de créosote pour le traitement des traverses de chemin de fer. « Ces autorisations sont accompagnées de la mise en œuvre par les opérateurs du réseau ferroviaire d’un plan de substitution et assorties de conditions d’usage strictes visant à réduire les expositions des travailleurs et les risques environnementaux : manipulation des produits dans des lieux ventilés, ports d’équipements pour éviter le contact avec la peau et les yeux, manipulation limitée des traverses sèches », est-il précisé. Il est également recommandé par l’agence de ne pas laisser les enfants jouer à proximité des traverses de chemin de fer traitées à la créosote, de ne pas scier ou transformer les traverses traitées ou encore de contacter une déchèterie pour leur collecte.

En réaction à cette annonce de l’Anses, le gouvernement a indiqué qu’il prendrait dans les semaines à venir, « un arrêté qui, interdira d’une part, l’importation sur notre territoire des autres produits en bois traités avec la créosote et, d’autre part, la réutilisation des bois traités présents sur notre territoire pour d’autres usages que ceux autorisés ».
Crédit : Anses
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
DÉCOUVREZ NOS NEWSLETTERS GRATUITES
S'identifier
S'inscrire
Article sponsorisé
Masternaut : des solutions de gestion de flotte respectueuses de l’environnement
En partenariat avec
À lire également
« La croissance des maladies chroniques est un problème environnemental »
« La croissance des maladies chroniques est un problème environnemental »
A l'origine de l'interdiction en France du bisphénol A, le toxicologue et « lanceur d'alerte » André Cicolella appelle de ses vœux une véritable politique de santé environnementale ; la solution, selon lui, à l'explosion actuelle des maladies chroniques.
[Dossier] Grenoble-Alpes Métropole avance en pionnière
[Dossier] Grenoble-Alpes Métropole avance en pionnière
Installée en fond de vallée, Grenoble est exposée à une pollution atmosphérique chronique, avec des dépassements en NO2 et PM10.
[Dossier] La Carene laisse entrer l’air dans ses plans
[Dossier] La Carene laisse entrer l’air dans ses plans
En décembre 2018, Saint-Nazaire Agglomération va adopter son plan climat en même temps que son nouveau plan de déplacements urbains et son nouveau plan local d’urbanisme intercommunal.
Percer un support amianté en toute sécurité
Percer un support amianté en toute sécurité
Les poches de gel pour percement dans un matériau amianté ont un gros désavantage : leur coût.
[Dossier] L’Eurométropole de Strasbourg mise sur la transversalité
[Dossier] L’Eurométropole de Strasbourg mise sur la transversalité
L’Eurométropole de Strasbourg, l’une des têtes de file de la nouvelle Alliance des collectivités pour la qualité de l’air, désire insuffler de l’air dans ses politiques sectorielles, de la mobilité à l’urbanisme en passant par la gouvernance.
L'urine : un engrais à l'épreuve du terrain
L'urine : un engrais à l'épreuve du terrain
Récupérer l'azote directement à la source..
Sdec adapte son préleveur d’air autonome pour diagnostic de fibres d’amiante au milieu nucléaire
Sdec adapte son préleveur d’air autonome pour diagnostic de fibres d’amiante au milieu nucléaire
Sdec a complété sa gamme de préleveur d’air autonome AM3000 avec une version AM3000N adapté au milieu nucléaire, utilisable notamment durant les opérations de démantèlement des installations nucléaires.
[Enquête] Pollution lumineuse : Cannes décroche la palme de l’illégalité
[Enquête] Pollution lumineuse : Cannes décroche la palme de l’illégalité
À quelques semaines de l’ouverture du dernier Festival de Cannes, Pascal Torrelli était le seul membre de la commission départementale de la nature, des paysages et des sites (CDNPS) à se mettre en travers de la pose d’un panneau publicitaire sur le ponton du Carlton.
Diamatys, une solution de gestion partagée des diagnostics amiante avant travaux sur voirie
Diamatys, une solution de gestion partagée des diagnostics amiante avant travaux sur voirie
Pourquoi faire pratiquer un diagnostic amiante si le répérage amiante avant travaux (RAT) a déjà été effectué ? Pour éviter les doublons et les pertes d’informations, Protys a conçu, à l’intention des maîtres d’ouvrage et des gestionnaires de voirie, Diamatys.
Amiante : décapage économe de l’acier par induction électromagnétique
Amiante : décapage économe de l’acier par induction électromagnétique
Fort de son expérience dans le retrait des peintures, enduits et autres matériaux amiantés ou plombés sur différents supports, le groupe Masci met en œuvre un procédé de décapage par induction électromagnétique pour traiter les revêtements épais des supports en acier.
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Colloque sur « Les pollutions de la santé »
15 Novembre 2018
Colloque sur « Les pollutions de la santé »
Colloque national « Eau et changement climatique, adaptons-nous !  Une journée, des solutions »
15 Novembre 2018
Colloque national « Eau et changement climatique, adaptons-nous ! Une journée, des solutions »
Salon des maires et des collectivités locales
20 Novembre 2018
Salon des maires et des collectivités locales
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau
Déchets et Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.