Certaines fonctionnalités de ce site reposent sur l’usage de cookies.
Les services de mesure d'audience sont nécessaires au fonctionnement du site en permettant sa bonne administration. Vous avez cependant la possibilité de vous opposer à leur usage.
REFUSER
ACCEPTER
CONNEXION
Valider
Mot de passe oublié ?
Accueil > Actualités > Pollutions > En 2019, les émissions mondiales de CO2 continuent d'augmenter
POLLUTIONS

En 2019, les émissions mondiales de CO2 continuent d'augmenter

PUBLIÉ LE 4 DÉCEMBRE 2019
EVA GOMEZ
Archiver cet article
En 2019, les émissions mondiales de CO2 continuent d'augmenter
D’après le nouveau rapport du Global Carbon Project, les émissions mondiales de CO2 devraient augmenter de 0,6% en 2019.

« Les émissions mondiales de CO2 devraient augmenter de 0,6% en 2019 en raison d’une baisse de l’utilisation du charbon, compensée par la croissance de l’utilisation du gaz naturel et du pétrole », peut-on lire dans le rapport prévisionnel du consortium scientifique Global Carbon Project (Laboratoire des sciences du climat et l’environnement (LCSE), du Citepa et de la Fondation BNP Paribas), publié ce mercredi 4 décembre1, deux jours après le lancement de la COP25 à Madrid (Espagne). 

Ainsi, en 2019, 36,8 gigatonnes de CO2 auront été mondialement émises. Selon les auteurs du rapport, l’utilisation du gaz naturel « est le principal facteur de croissance des émissions de CO2 globales depuis 2012 ». Une croissance des émissions qui engendre une augmentation des concentrations de CO2 dans l’atmosphère : en 2018, elle atteint 407 parties par million (ppm), soit 46% de plus qu’en 1750 (ère pré-industrielle).

Les émissions de la Chine augmentent de 2,6% par rapport à l’année dernière pour atteindre 10,3 gigatonnes de CO2, de même que celles de l’Inde, qui augmentent de 1,8% (2,7 Gt CO2). A noter cependant que les émissions des Etats-Unis sont en légère baisse : -1,7%, pour atteindre 5,3 Gt de CO2 émises. Les émissions de l’Union européenne diminuent également de 1,7% (3,4 Gt CO2). Des baisses qui s’expliquent par la diminution de l’utilisation du charbon, jusqu’à -10% dans ces deux régions.

La France sur une bonne trajectoire

De son côté, la France enregistre également une baisse de ses émissions annuelles2 : -2,5% en 2018 par rapport à 2017. Pour Jean-Pierre Chang du Citepa, « la France est sur une bonne trajectoire par rapport aux objectifs climat européens à horizon 2020 ». Cependant, pour l’atteinte des objectifs de la Stratégie nationale bas carbone, les émissions nationales restent trop élevées d’environ 4% par an. « L’objectif de neutralité carbone à l’horizon 2050 est néanmoins atteignable », estime, optimiste, Jean-Pierre Chang. Dans le total des émissions françaises, le secteur de transformation de l’énergie représente 12%, l’industrie manufacturière 17%, le traitement des déchets 3%, le résidentiel/tertiaire 19% et l’agriculture 19%. Le secteur le plus émetteur reste celui des transports, qui représente 30% des émissions nationales. Par ailleurs, ce dernier secteur est le seul à voir ses émissions augmenter par rapport à 1990 : +10% en 2018, quand l’agriculture enregistre une baisse de 8% de ses émissions sur la même période par exemple. « Tous les secteurs sont en baisse sauf celui des transports, essentiellement routiers », souligne Jean-Pierre Chang. « Il s’agit de faire d’importants efforts au niveau national »,, estime-t-il.

Entre 2005 et 2018, les émissions territoriales de la France ont diminué de 20%. « Les consommations d’énergies fossiles sur les neuf premiers mois de 2019 sont en baisse d’environ 1% par rapport à 2018 sur la même période, ce qui est un bon signal pour l’évolution des émissions de la France en 2019 », espère le chercheur du Citepa.



1 : Ces résultats sont publiés dans les revues Nature Climate Change, Environmental Research Letters et Earth System Science Data.

2 : Il s’agit des émissions de CO2 territoriales. Les émissions dites « de consommation », correspondant aux imports de marchandises ne sont pas comptabilisées.
DR
PARTAGEZ
À LIRE ÉGALEMENT
Les points d’eau potable obligatoires dans les lieux publics font défaut
Les points d’eau potable obligatoires dans les lieux publics font défaut
Fast-fashion : des associations souhaitent un malus pour les marques commercialisant plus de 5 000 modèles par an
Fast-fashion : des associations souhaitent un malus pour les marques commercialisant plus de 5 000 modèles par an
Un « laboratoire volant » mesure la qualité de l’air à Paris
Un « laboratoire volant » mesure la qualité de l’air à Paris
Tribune | « Pour lutter contre les plastiques, donnons-nous de vrais moyens ! »
Tribune | « Pour lutter contre les plastiques, donnons-nous de vrais moyens ! »
Tous les articles Pollutions
L'essentiel de l'actualité de l'environnement
Ne manquez rien de l'actualité de l'environnement !
Inscrivez-vous ou abonnez-vous pour recevoir les newsletters de votre choix dans votre boîte mail
CHOISIR MES NEWSLETTERS