Offre Silver (à partir de 20 € / mois)
Newsletters gratuites
Accès abonnés Nos offres magazines Nos offres magazines
Menu
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

La pollution atmosphérique accroitrait le risque de cancer du sein

La pollution atmosphérique accroitrait le risque de cancer du sein
1700 cas de cancers du sein seraient attribuables chaque année en France à l'exposition aux polluants atmosphériques. Crédits : Pixabay
Par Abdessamad Attigui, le 28 mai 2021.
Newsletters gratuites
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Une récente étude dévoile l’existence d’un lien entre le dioxyde d’azote et la survenue de cancer du sein chez des femmes en Amérique du Nord et en Europe.

C’est bien connu, les polluants atmosphériques sont responsables de cancer du poumon, mais ils constitueraient également un facteur de développement du cancer du sein, révèle une étude publiée dans la revue Environmental Health Perspectives. Selon les données de la recherche menée par l’équipe du directeur de recherche Inserm Rémy Slama à l’Institut pour l’avancée des biosciences (IAB, Inserm/Cnrs/Université de Grenoble Alpes), près de « 1700 cas de cancers du sein seraient attribuables chaque année en France à l’exposition aux polluants atmosphériques ».

Ces données sont le fruit d’un travail de synthèse appelée, méta-analyse, qui a permis de fournir une moyenne des relations décrites par chaque étude. Les chercheurs ont ainsi travaillé sur « une relation dose-réponse entre pollution et survenue du cancer du sein ». Conclusions : pour les trois polluants considérés, à savoir les particules en suspension avec un diamètre inférieur à 10 microns (PM10), les PM2,5 et le dioxyde d’azote (NO2), les chercheurs ont identifié « respectivement 27, 32 et 36 associations en lien avec la survenue de cancer du sein, toutes rapportées chez des femmes en Amérique du Nord et en Europe ».

-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Toutefois, il en ressort que parmi ces trois principaux polluants étudiés, le dioxyde d’azote se démarque avec « un niveau de preuve est le plus élevé ». « Le dioxyde d’azote est principalement émis par des processus de combustion des combustibles fossiles, tels que ceux des moteurs thermiques des véhicules et du chauffage urbain », peut-on lire dans l’étude.

Un coût économique de 600 millions à un milliard d’euros 

Par ailleurs, les chercheurs estiment que près de 1700 cas de cancer du sein, soit 3 % des cas survenant annuellement en France, seraient attribués à cette exposition au dioxyde d’azote. Cette pollution atmosphérique engendrerait un coût économique de 600 millions à un milliard d’euros par an « cumulant coûts tangibles (ceux liés aux traitements) et intangibles (ceux liés aux décès, à la perte de qualité de vie et la souffrance des patients) ».

Toute l'information de cette rubrique est dans :
Environnement Magazine
Le magazine pour les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l’environnement.
Découvrir
Acheter un numéro
Dernier numéro
Actu réglementaire
À lire également
[Décryptage] Qualité de l’air à l’école : des règles poussiéreuses
[Décryptage] Qualité de l’air à l’école : des règles poussiéreuses
Depuis 2018, les communes sont tenues de faire contrôler la qualité de l’air dans les écoles ou d’y engager des plans de prévention des pollutions. Les valeurs limites de polluants sont élevées et les exigences de renouvellement d’air par ventilation mécanique, faibles. Appliqué sans empressement, le décret de 2015 n’a guère aidé à minimiser la propagation du Covid-19.
Andra : mandat renouvelé d'Adolphe Colrat à la présidence du Conseil d’administration
Andra : mandat renouvelé d'Adolphe Colrat à la présidence du Conseil d’administration
Le Conseil d’administration de l'Andra a reconduit la présidence d'Adolphe Colrat pour un deuxième mandat.
Renault s'engage à limiter les émissions de carbone dans ses usines en Espagne
Renault s'engage à limiter les émissions de carbone dans ses usines en Espagne
Le groupe Renault a annoncé la signature d’un accord de partenariat avec Iberdrola, le groupe espagnol leader des énergies renouvelables, pour atteindre la neutralité carbone dans ses usines en Espagne.
29 ONG interpellent l’Anses sur des pesticides en vente libre
29 ONG interpellent l’Anses sur des pesticides en vente libre
Une coalition de 29 associations interroge l'Agence française de Sécurité Sanitaire (Anses) sur les autorisations de mise sur le marché accordées à 14 pesticides contenant des « substances toxiques ».
La « Valgorisation » à la conquête du marché canadien
La « Valgorisation » à la conquête du marché canadien
Valgo, entreprise française spécialiste dans la réhabilitation de friches polluées, s’installe au Canada et s’associe à la société On Demoli Inc., l’un des leaders québécois des travaux de démolition et de désamiantage.
L'industrie chimique s'engage à réduire ses émissions de 26 % à l’horizon 2030
L'industrie chimique s'engage à réduire ses émissions de 26 % à l’horizon 2030
La ministre de la Transition écologique, Barbara Pompili, la ministre déléguée à l’Industrie, Agnès Pannier-Runacher, et le Comité Stratégique de Filière Chimie-Matériaux ont annoncé la publication de la feuille de route de décarbonation de la filière Chimie. Objectif : une réduction des émissions de 26 % d’ici 2030, par rapport à 2015.
Vinci Airports annonce le premier puits carbone forestier autour de l'aéroport Lyon-Saint Exupéry
Vinci Airports annonce le premier puits carbone forestier autour de l'aéroport Lyon-Saint Exupéry
Vinci Airports a présenté son programme de reboisement réalisé en collaboration avec l’Office national des forêts (ONF) et le département du Rhône. Celui-ci est destiné à absorber les émissions résiduelles des aéroports de Lyon-Saint Exupéry et Lyon-Bron.
Tous les articles POLLUTIONS
Inscrivez-vous aux Trophées de la Distribution de Matériels
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.