Découvrez nos magazines
Formules print et numériques (à partir de 8,90 €)
Accès abonnés ✒ Nos offres magazines Voir nos offres
Menu

TERRITOIRES
VIDÉOS
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ

Un collectif d’avocats s’attaque aux impacts de Linky sur la santé

Partager :
Un collectif d’avocats s’attaque aux impacts de Linky sur la santé
Par E.G, le 11 avril 2018
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Territoires
-------------------- PUBLICITÉ --------------------
Un collectif d’avocats saisit la ministre de la santé, le ministre de la transition écologique et le Premier ministre de recours précontentieux pour la réalisation d’évaluations scientifiques sur les effets des compteurs Linky et des courants poteurs ligne (CPL) sur la santé.

Lundi 9 avril dernier, un collectif d’avocats a décidé de saisir le Premier ministre, la ministre de la santé et le ministre de la transition écologique de recours précontentieux concernant les effets sur la santé des compteurs communicants Linky, déployés en France par Enedis depuis 2016. En plus de ce recours précontentieux, une procédure de référé représentant plus de 3.800 citoyens sera lancée devant 17 tribunaux de grande instance (TGI) le 5 juin prochain, contre les directions territoriales Enedis. Ceci, « afin de ne pas surcharger la juridiction centrale du TGI de Nanterre (Hauts-de-Seine) ».

L’action annoncée ce lundi 9 avril est notamment portée par l’avocate et ancienne ministre de l’environnement Corinne Lepage. Le collectif d’avocats annonce agir au nom de la commune de Bondy (Seine-Saint-Denis), de l’association Stop Linky Drôme Ardèche et de particuliers tels que l’eurodéputée écologiste Michèle Rivasi. Dans l’attente de la réalisation des études scientifiques, le collectif souhaite que « soit ordonnée par arrêté interministériel, la suspension du déploiement des compteurs Linky sur les territoires concernés ».

Une première étude de l’Anses controversée

Pour rappel, une étude de l’Anses datant de décembre 2016 et commandée par la Direction générale de la santé confirmait les conclusions de l’Agence nationale des fréquences (ANFR) : le rayonnement des ondes électromagnétiques du CPL serait bien en-dessous des normes françaises. Ce rapport estimait en effet le champ magnétique des compteurs Linky à 3,9  Volt/mètre, soit 22 fois moins que le maximum réglementaire, établi à 87 Volt/mètre. Les ondes ainsi émises par le compteur Linky seraient moins nocives que celles d’une plaque à induction. A peine publié, ce rapport avait très vite été accusé de faire le jeu des distributeurs, notamment par l’eurodéputée Michèle Rivasi. Elle dénonçait alors « les limites légales d’exposition aux ondes électromagnétiques, calculées sur des critères purement techniques et non sanitaires ». Elle demandait déjà à ce qu’une étude contradictoire soit menée avec des laboratoires indépendants, « pour affiner les premiers résultats obtenus par l’Anses ».

Un nouveau coup dur pour Linky, après la publication le 7 février dernier du rapport annuel de la Cour des comptes, qui estimait que le déploiement de ces compteurs était bénéfique à Enedis et non aux usagers ; et après la mise en demeure de Direct Energie par la Cnil, pour l’absence de consentement des usagers quant à la collecte des données personnelles de consommation.

A noter que huit millions de compteurs communicants Linky sont d’ores-et-déjà installés. 90% des nouveaux compteurs devraient être déployés d’ici 2021. En 2024, 100% des compteurs électriques français seront remplacés par des compteurs Linky.
Wikimedia Commons
  [Vidéo] Des bambous pour traiter les eaux usées
+ de vidéos Environnement TV
Actu réglementaire
Arrêté du 21 juillet 2020 portant nomination du président et des membres du Conseil d'orientation pour la prévention des risques naturels majeurs Lire
Arrêté du 10 juillet 2020 fixant les taux de promotion dans certains corps spécifiques relevant de la direction générale de l'aviation civile du ministère de la transition écologique pour l'année 2020 Lire
Décision du 17 juillet 2020 portant délégation de signature (centre ministériel de valorisation des ressources humaines [CMVRH]) Lire
Les plus lus
À lire également
Patrick Ollier réélu à la tête de la Métropole du Grand Paris
Patrick Ollier réélu à la tête de la Métropole du Grand Paris
Aujourd’hui, après le désistement de son opposant officiellement choisi lors d’une primaire de la droite, le président sortant et candidat déclaré au second tour, Patrick Ollier a été reconduit à la tête de la Métropole du Grand Paris.   
L'Anah facilite l'intervention des territoires sur leur parc privé
L'Anah facilite l'intervention des territoires sur leur parc privé
Ce jeudi 18 juin, l'Agence nationale de l'habitat (Anah) annonce élargir sa palette d'outils pour faciliter l'intervention des territoires sur leur parc privé.
Un groupe de travail européen pour amorcer la transition écologique à l'échelle locale
Un groupe de travail européen pour amorcer la transition écologique à l'échelle locale
Le Comité européen des régions (CdR) lance ce mardi 16 juin, le groupe de travail « Pacte vert – Investir à l'échelon local ».
La Newsletter quotidienne revient le 18 août !
La Newsletter quotidienne revient le 18 août !
Avis aux lecteurs : la Newsletter quotidienne revient le 18 août ! 
Center Parcs abandonne son projet à Roybon, bloqué par de multiples recours
Center Parcs abandonne son projet à Roybon, bloqué par de multiples recours
Le projet de Center Parcs de Roybon (Isère) est définitivement abandonné.
L'état du littoral s'améliore, mais souffre de l'activité humaine
L'état du littoral s'améliore, mais souffre de l'activité humaine
L'état du milieu marin sur les côtes de France s'améliore régulièrement, mais continue de souffrir notamment des conséquences des activités humaines, a indiqué le jeudi 9 juillet denier l'Institut français de recherche pour l'exploitation de la mer (Ifremer).
Le BRGM et l'Ifremer renouvellent leur coopération pour la connaissance du littoral
Le BRGM et l'Ifremer renouvellent leur coopération pour la connaissance du littoral
Le Bureau de recherches géologiques et minières (BRGM) et l'Institut français de recherche pur l'exploitation de la mer (Ifremer) renouvellent pour une durée de quatre ans, leur accord de coopération pour l'étude du continuum Terre-Mer.
Tous les articles TERRITOIRES
Nos magazines
Accéder au kiosque
En partenariat avec
Événements
Solar PV World Expo 2020
16 Août 2020
EXPOBIOGAZ
2 Septembre 2020
20e Congrès international du recyclage automobile (IARC)
2 Septembre 2020
+ d'événements
Emploi
- Agent d'Exploitation H/F
- Agent de Production H/F
- Chef de groupe de décontamination nucléaire
- Ingénieur Voiries et Réseaux Divers F/H
+ d’offres
Environnement Magazine est un site du Groupe Cayola.