Accès abonnés Voir nos offres
Menu

RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

Trois questions à Christèle Chancrin, fondatrice du cabinet e3conseil

Partager :
Trois questions à Christèle Chancrin, fondatrice du cabinet e3conseil
Par Propos recueillis par Laurence Madoui, le 22 février 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Recyclage & Récupération
La filière à responsabilité élargie du producteur (REP), envisagée par le gouvernement, n’est pas forcément la solution idéale pour bien gérer les mégots : la collecte séparée de ces déchets dangereux est justifiée mais leur recyclage improbable, estime Christèle Chancrin. Pour la fondatrice du cabinet e3conseil, les pouvoirs publics doivent assurer le bon fonctionnement des filières existantes avant d’en créer de nouvelles.

Chaque année, quelque 30 milliards de mégots sont jetés, dont 40 % dans la nature, selon le ministère de la Transition écologique et solidaire. Pourtant, l’idée de créer une filière REP sur ces déchets ne vous convainc pas. Pourquoi ?

Il est évident qu’il faut collecter séparément les mégots, à l’origine de nombreux départs de feu, notamment de poubelles de rue. Ces déchets contiennent aussi des milliers de substances toxiques, ils ne peuvent être mélangés aux ordures ménagères. Les cigarettiers auraient intérêt à se concerter pour monter une filière spécifique – pas forcément une REP – qui financerait des cendriers destinés aux lieux publics (type Cy-Clopeur). L’écocontribution compenserait le ramassage des déchets par les collectivités. L’organisation doit associer les fabricants de papier voire de briquets ainsi que les distributeurs. Les buralistes pourraient contribuer en nature, en menant des actions de sensibilisation et en proposant des espaces de collecte.

Est-il envisageable de monter une filière de recyclage ?

Recycler des déchets dangereux pourrait être un non-sens écologique. EcoDDS et Dastri ne le font pas, ils les destinent à l’incinération dans des installations dédiées. Chez Eco Mobilier, les contributions des adhérents diminuent chaque année car il y a beaucoup de matière réemployable et recyclable dans leurs produits en fin de vie, dont les coûts de traitement diminuent. Ce n’est pas le cas du mégot, qui n’aura jamais de valeur. Outre-Atlantique, TerraCycle en extrait l’acétate de cellulose (la matière plastique) pour en faire du mobilier urbain. Mais l’entreprise concède que les bancs publics qui en sont issus sentent le tabac !

Le paquet de cigarette est dans le champ de Citeo. Les mégots pourraient relever d’EcoDDS, plutôt que d’une nouvelle REP. L’éco-organisme, dont la gestion des déchets diffus spécifiques est essentiellement opérationnelle, devrait développer sur ces déchets une approche financière (rétribution des collectivités assumant la collecte).

Cet éco-organisme a ces temps-ci un fonctionnement chaotique

En début d’année, EcoDDS a suspendu ses activités faute d’être formellement réagréé, l’Etat ayant tardé à publier son cahier des charges. On a la monnaie de sa pièce ! Il est normal que l’éco-organisme cesse de collecter en déchèterie s’il ne perçoit pas la contribution de ses adhérents. Pourquoi les pouvoirs publics manifestent-ils un tel engouement pour les REP s’ils ne sont pas en mesure de les animer et de les contrôler ? Le cadre juridique de ces filières est bancal : elles sont traitées dans des bribes de loi et les vides juridiques sont sources de dysfonctionnement. Les futures REP sont à envisager dans un cadre stabilisé et harmonisé. Il est vrai que ces filières à responsabilité élargie du producteur sont financées par des écocontributions qui ne sont pas considérées comme des taxes (et donc non soumises à l’examen de Bruxelles). Serait-ce un moyen de faire apparaître une baisse de la pression fiscale ?
Christèle Chancrin, fondatrice du cabinet e3conseil / DR
Retrouvez toute l'information recyclage & Récupération dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV se jette à l'eau !

Nous sommes fiers de vous présenter notre toute nouvelle émission, Environnement TV ! Dans ce premier numéro spécial vacances, Anthony Laurent nous emmène à Marseille, 8ème port le plus pollué d’Europe. Direction la commune de Plouha (Côtes-d’Armor), qui vient d’obtenir le Pavillon bleu, avec Eva Gomez. Enfin, Agnès Breton pousse son "coup de gueule" en fin d’émission.
À lire également
Emballage : le carton prêt à remplacer un cinquième des plastiques, selon DS Smith
Emballage : le carton prêt à remplacer un cinquième des plastiques, selon DS Smith
Le carton pourrait rapidement se substituer au plastique pour 1,5 million de tonnes d’emballages à l’échelle européenne, d’après une étude du papetier britannique DS Smith.
Chupa Chups et Mentos s’associent à TerraCycle pour le recyclage des emballages de bonbons
Chupa Chups et Mentos s’associent à TerraCycle pour le recyclage des emballages de bonbons
TerraCycle, Chupa Chups et Mentos s’associent pour le recyclage des emballages plastiques des sucettes et bonbons Mentos.
Déchets de chantier : un nouveau modèle de traçabilité
Déchets de chantier : un nouveau modèle de traçabilité
Girus GE, bureau d’étude spécialisé dans la transition énergétique et l’économie circulaire, a été chargé de réaliser une étude pour définir un modèle de traçabilité pour l’ensemble des déchets issus des chantiers de démolition et de réhabilitation.
Des résultats « plus que significatifs » pour la traçabilité des données de collectes des déchets automobiles
Des résultats « plus que significatifs » pour la traçabilité des données de collectes des déchets automobiles
L’entreprise AutoEco vient de fêter les 10 ans de la Charte de traçabilité des données de collectes des déchets automobiles.
[Tribune] Le recyclage des textiles, une opportunité pour l’énergie et la mobilité du futur
[Tribune] Le recyclage des textiles, une opportunité pour l’énergie et la mobilité du futur
Cette semaine, Céline Largeau, chef de projet à l’IRT Jules Verne et responsable de la filière automobile et Christophe Magro, directeur adjoint de la plateforme Canoe, reviennent sur le recyclage et la valorisation des textiles.
Une charte pour le recyclage des portes et fenêtres
Une charte pour le recyclage des portes et fenêtres
L'Union des fabricants de menuiseries (UFME) a présenté début juillet une charte d'engagement volontaire pour le recyclage des portes et fenêtres en fin de vie.
Le fabricant francilien de matériels de traitement des déchets Gillard en force dans l’Orne
Le fabricant francilien de matériels de traitement des déchets Gillard en force dans l’Orne
Le concepteur et fabricant de matériels de traitement des déchets Gillard a participé à l’aménagement d’une nouvelle déchèterie à plat inaugurée en avril dernier en Normandie.
Tous les articles RECYCLAGE & RÉCUPÉRATION
Appels d'offres
En partenariat avec
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
Recycking Aktiv
5 Septembre 2019
Recycking Aktiv
Matexpo 2019
11 Septembre 2019
Matexpo 2019
Les Confs Amiante Marseille
12 Septembre 2019
Les Confs Amiante Marseille
+ D'ÉVÉNEMENTS
Emploi
- Formateur en électricité H/F
- Cartographe Géomaticien H/F
- Chargé / Chargée de mission en agriculture
- SUPERVISEUR ELECTRICITÉ F/H
+ D’OFFRES
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.