Abonnements Découvrez nos formules print et numérique Accès abonnés Voir nos offres
Menu

ÉNERGIE
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
EMPLOI

Le projet de programmation pluriannuelle de l'énergie est publié

Partager :
Le projet de programmation pluriannuelle de l'énergie est publié
Par Eva Gomez, le 28 janvier 2019
Découvrez notre newsletter gratuite Énergie
Vendredi 25 janvier dernier, le gouvernement a publié le projet de Programmation pluriannuelle de l’énergie (PPE) pour les périodes 2019-2023 et 2024-2028. A cette occasion, la secrétaire d’Etat auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, Emmanuelle Wargon, invitée par le cabinet d’avocats Gide Loyrette Nouel, a commenté les principales trajectoires du gouvernement en matière d’énergie.

Atteindre la neutralité carbone en 2050, fermer les quatre centrales à charbon françaises d’ici 2022, ainsi que 14 réacteurs nucléaires d’ici 2035, réduire de 14% la consommation énergétique française finale d’ici 2025, ou encore atteindre 32% d’énergies renouvelables dans le mix énergétique. Tels sont les principaux objectifs du projet de PPE publié le 25 janvier dernier. « Nous attendons maintenant la consultation du projet par de grandes instances telles que le Conseil supérieur de l’énergie (CSE), ou encore le Conseil national de la transition écologique (CNTE), et que l’Autorité environnementale délivre son avis », explique la secrétaire d’Etat auprès du ministre de la transition écologique et solidaire, Emmanuelle Wargon.

La mise en consultation du projet de PPE permettra aux professionnels de soumettre des suggestions d’ajustement. « Pour le biogaz, elles concerneront surtout la trajectoire des prix; pour l’éolien offshore, il s’agira d’ajuster le volume des appels d’offres », souligne notamment Emmanuelle Wargon.

Rénovation énergétique : « les moyens existants ne créent pas une trajectoire satisfaisante »

Selon elle, « l’enjeu le plus important afin d’atteindre l’objectif ambitieux de neutralité carbone, est la réduction de la consommation d’énergie, et pour cela nous avons notamment un gros travail à fournir au niveau de la rénovation des logements ».

Alors que la troisième édition du Code l’énergie vient d’être publiée, Emmanuelle Wargon était invitée par le cabinet d’avocats Gide Loyrette Nouel ce lundi 28 janvier. L’occasion pour elle de revenir sur les grandes trajectoires de la politique énergétique du gouvernement. « Les moyens existants pour la rénovation énergétique des logements, n’arrivent pas à créer une trajectoire satisfaisante et nous sommes loin de l’objectif des 500.000 rénovations [annoncé dans le plan gouvernemental en avril 2018] », reconnaît la secrétaire d’Etat. « Il s’agira de mettre en place une politique plus claire et un accès plus simple aux aides », estime-t-elle.

Un triangle Etat-territoires-citoyens

La secrétaire d’Etat a également souligné que la transition énergétique ne serait possible que « si l’Etat arrive à trouver une bonne dynamique avec les territoires, qui mettront en œuvre cette transition, et avec les citoyens ». Selon elle, « le grand débat national [dont elle est animatrice aux côtés de Sébastien Lecornu] doit être l’occasion de rendre la problématique énergétique inclusive et ne plus la réserver aux hyper spécialistes ». Elle prend à témoin la crise actuelle des gilets jaunes : « la trajectoire d’augmentation de la taxe carbone ne pourra pas être reprise tant que nous n’aurons pas été clairs sur la réaffectation de ses recettes. Elle ne sera pas acceptée par les citoyens si nous n’expliquons pas que la totalité de cette augmentation servira à la transition énergétique », explique-t-elle.

Enfin, selon la secrétaire d’Etat, la transition énergétique doit s’inscrire au sein de trois grandes autres transitions : la transition agricole, la transition industrielle, ainsi que la transition de la ville, du bâtiment et du transport. « Je suis raisonnablement optimiste quant à l’atteinte des objectifs de la PPE et de la neutralité carbone à 2050 », a-t-elle conclu.

Pour rappel, l’élaboration de ce projet de PPE a été lancée en juin 2017 et a fait l’objet d’un débat public de mars à juin 2018.
Pixabay / DR
Tous nos articles à partir de 8,99 €
JE M'ABONNE
S'identifier
S'inscrire
S'abonner
S'abonner
S'abonner
S'abonner
Le Burkina Faso invité d'honneur à Pollutec 2018
Voir toutes nos interviews POLLUTEC 2018
En partenariat avec
À lire également
Suez : Bertrand Camus sera le prochain directeur général
Suez : Bertrand Camus sera le prochain directeur général
Hier, le conseil d’administration de Suez a décidé à l’unanimité qu’à compter du 14 mai prochain, date à laquelle se termine le mandat de Jean-Louis Chaussade, Bertrand Camus prendra la fonction de directeur général.
Une cartographie pour référencer les réseaux de chaleur et de froid en France
Une cartographie pour référencer les réseaux de chaleur et de froid en France
L'association de promotion des réseaux de chaleur, Via Sèva, met en ligne ce mardi 15 janvier, un outil cartographique de référencement des réseaux de chaleur et de froid en France.
Record de financement participatif pour un projet de toitures solaires
Record de financement participatif pour un projet de toitures solaires
La plateforme de financement participatif Lendosphere annonce avoir établi un nouveau record avec le groupe Cap Sud : 1,1 million d'euros ont été prêtés par 697 personnes en six jours pour un projet de toitures solaires.
La 20ème édition des Assises européennes de la transition énergétique s'ouvre à Dunkerque
La 20ème édition des Assises européennes de la transition énergétique s'ouvre à Dunkerque
Ce mardi 22 janvier, s'ouvre à Dunkerque, la 20ème édition des Assises européennes de la transition énergétique.
La Suisse pourrait produire de l'énergie solaire grâce à la neige
La Suisse pourrait produire de l'énergie solaire grâce à la neige
Alors que la Suisse a décidé de sortir du nucléaire, une étude scientifique indique que la Confédération helvétique pourrait mettre à profit ses reliefs montagneux pour y implanter des installations photovoltaïques.
La centrale à charbon de Cordemais pourrait être reconvertie en centrale biomasse
La centrale à charbon de Cordemais pourrait être reconvertie en centrale biomasse
Vendredi 11 janvier dernier, le gouvernement a réaffirmé sa volonté de reconvertir la centrale à charbon de Cordemais (Loire-Atlantique) en centrale biomasse, mais repousse l'échéance au-delà de 2022.
Tous les articles ÉNERGIE
ACCÈS AU KIOSQUE
Événements
SIMA 2019
24 Février 2019
SIMA 2019
12 èmes rencontres Géosynthétique
11 Mars 2019
12 èmes rencontres Géosynthétique
Forum International Energy for Smart Mobility
14 Mars 2019
Forum International Energy for Smart Mobility
+ D'ÉVÉNEMENTS
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.