Découvrez nos newsletters
Gratuites et spécialisées dans votre secteur
Accès abonnés ✉ Nos newsletters gratuites Je m'abonne
Menu

POLITIQUES
EAU
RECYCLAGE
ÉNERGIE
TERRITOIRES
CLEANTECH
POLITIQUES
POLLUTIONS
BIODIVERSITÉ
MOBILITÉ
VIDÉOS

Ce que vous avez raté dans l’actualité de l’environnement cet été

Partager :
Ce que vous avez raté dans l’actualité de l’environnement cet été
Par Eva Gomez, le 2 septembre 2019
✉ Découvrez notre newsletter gratuite Politiques
En ce jour de rentrée, il convient de se mettre à la page de ce qui s’est passé dans le secteur de l’environnement pendant que vous étiez sur les plages ! Petit tour d’horizon des principaux événements de juillet et août 2019.


CLIMAT :

- Le jour du dépassement : Le lundi 29 juillet, l’humanité a épuisé les ressources renouvelables de la planète, a alerté l’ONG WWF France. En vingt ans, la date du jour du dépassement a avancé de deux mois. «  Le Qatar atteint son jour du dépassement après seulement 42 jours, tandis que l’Indonésie a consommé toutes les ressources pour l’année entière au bout de 342 jours », explique le WWF à titre d’exemple. Et si tout le monde vivait comme les Français, il faudrait 2,7 planètes pour subvenir aux besoins de l’humanité. Les Etats-Unis arrivent en tête des consommations de ressources : si tout le monde vivait comme les Américains, il faudrait 5 planètes. 

Relire l’article publié à ce sujet : 
* "Jour du dépassement : l’humanité a consommé toutes les ressources naturelles pour l’année 2019"

- Publication d’un rapport du GIEC sur l’utilisation des sols : Dans un nouveau rapport publié le 8 août dernier, le Groupe d’experts intergouvernemental sur l’évolution du climat (Giec) s’est intéressé à l’utilisation et à la dégradation des sols dans le monde. Celui-ci démontre que l’activité humaine exerce une pression considérable sur les terres : sur 130 millions de km² de terres libres, 70 % font l’objet d’activité humaine, d’agriculture, d’élevage ou d’exploitation forestière. Une pression renforcée par le changement climatique.
 
© Flickr

- Le sommet du G7 à Biarritz : du 24 au 26 août a eu lieu le sommet du G7 à Biarritz. Cette édition a notamment été marquée par le renvoi de balle entre Emmanuel Macron et Jair Bolsonaro au sujet des feux dans la forêt amazonienne. Les ONG qui ont boycotté ce sommet, ont globalement été déçues par ce qu’il en ressort au sujet du climat.

Relire les articles publiés à ce sujet :
* "Un pré-sommet sur l’océan s’ouvre à Biarritz" , publié le 20 août. Extrait : "Pour les associations de protection du milieu marin comme Surfrider Europe, l’objectif est d’intégrer la question de la finance bleue au sommet du G7. Mais également lors de la COP 25 au Chili, ou bien du congrès de l’UICN à Marseille en 2020".

* "G7 : des ONG boycottent le sommet"publié le 22 août. Extrait : "« Malgré nos demandes répétées et les communications de l’Élysée autour d’un “G7 inclusif”, les conditions pour une consultation et une association effective de la société civile ne sont aujourd’hui pas réunies », dénonce le groupement d’associations de protection de l’environnement, le Réseau action climat (RAC)"

* "Climat au G7 : beaucoup de bruit pour rien ?", publié le 27 août. Extrait : " « L’annonce par la France, le Royaume-Uni et l’Allemagne du doublement de leur contribution financière au Fonds vert pour le climat est un pas en avant bienvenu. Mais la déclaration finale du sommet du G7 reste muette sur la crise climatique », se désole la directrice du RAC, Morgane Créach".


EAU ET ASSAINISSEMENT :

- Une étude de l’Acro révèle la présence de tritium dans l’eau potable en France : Mercredi 17 juillet, l’Association pour le contrôle de la radioactivité dans l’ouest (Acro) a publié une carte exclusive de la contamination radioactive de l’eau potable en France métropolitaine. L’eau potable de 268 communes, correspondant à 6,4 millions de personnes, contient du tritium, dans des concentrations qui ne dépassent toutefois pas le critère de qualité fixé par les autorités sanitaires.

Relire l’article publié à ce sujet :
* "Des composés radioactifs sont présents dans l’eau potable de 268 communes françaises", publié le 19 juillet. Extrait : " Pour l’Acro, « le tritium est un lanceur d’alerte », qui doit attirer l’attention vers d’autres probables rejets radioactifs. « En cas d’accident grave sur une des centrales nucléaires sur la Seine, la Vienne ou la Loire, il n’y aura pas que le tritium rejeté et ce sont des millions de personnes qui risquent d’être privées d’eau potable », s’inquiète l’association".
 
© Pixabay

- L’été 2019 a été marqué par des vagues de sécheresse importantes : Alors que depuis juin dernier, la France connaît un important épisode de sécheresse, 85 départements sont soumis à des mesures de limitation ou de suspensions des usages de l’eau. Des mesures ont été prises au niveau national et au niveau européen, notamment pour aider les agriculteurs impactés. 

Relire les articles publiés à ce sujet :
* "Sécheresse : la Commission européenne vient en aide aux agriculteurs", publié le 26 juillet. 

* "Sécheresse : Didier Guillaume annonce des mesures pour les agriculteurs", publié le 29 juillet.

* "Sécheresse : les Etats membres de l’UE approuvent les mesures d’aide aux agriculteurs", publié le 28 août.

* "Le comité de suivi hydrologique fait le bilan de la sécheresse de l’été 2019", publié le 29 août.

DECHETS ET RECYCLAGE :

Présentation du projet de loi économie circulaire devant le Conseil des ministres : Composé d’une quinzaine d’articles, le projet de loi économie circulaire présenté le 10 juillet dernier, prévoit notamment la création de nouvelles filières à responsabilité élargie des producteurs (REP), de noter la réparabilité des équipements électriques et électroniques, d’interdire la destruction des produits non alimentaires neufs, ou encore de renforcer le principe pollueur-payeur avec la mise en place d’une bonus-malus. 

Relire les articles publiés à ce sujet :
* "Le projet de loi économie circulaire est présenté en Conseil des ministres", publié le 10 juillet. Extrait : "La Fédération des entreprises du recyclage (Federec) dénonçait fin juin dernier,une « erreur à 600 millions d’euros » qui « s’inscrit à rebours de la simplification des règles du tri à la source ». Les collectivités décrient également la mise en place d’une consigne, qui les priverait de la gestion d’une partie importante du gisement de déchets. Un comité de pilotage sera mis en place afin de définir les modalités d’un tel dispositif."

* "REP : quatre naissances et un semi-enterrement", publié le 17 janvier. Extrait : « Sur les seuls emballages recyclables, les collectivités atteignent l’objectif de 75 % de recyclage. Mais le taux tombe à 68 % sur le gisement global, du fait des emballages qui ne se recyclent pas : l’enjeu se situe bien chez l’éco-organisme [Citeo] », pointe Nicolas Garnier, délégué général d’Amorce. 

* "Feuille de route de l’économie circulaire : vers un retour du système de consigne en France ?", publié le 6 février. Extrait : "« Le dispositif de consigne soumis à consultation pourrait voir le jour dans les deux prochaines années sous forme par exemple d’automates de collecte. Cette étape est une véritable opportunité pour qu’une filière française innovante de machines de déconsignation soit développée par des entreprises françaises », estime le ministère de la transition écologique et solidaire dans son communiqué".

* "Consigne : une « erreur » à 600 millions d’euros, selon Federec", publié le 25 juin. Extrait : "Si seulement 57 % des bouteilles en plastique sont recyclées (chiffre 2017), « 99 % sont collectées, rappelle Jean-Luc Petithuguenin. Une consigne empruntée aux années 1970 n’est pas à la réponse adaptée, assène le vice-président de Federec, qui ne goûte guère ce greenwashing."
 
© DR

- 14 projets ont été sélectionnés dans le cadre de l’appel à manifestations d’intérêt sur la collecte innovante : lundi 15 juillet, le ministère de la transition écologique et solidaire, l’Ademe et Citeo, ont dévoilé les lauréats de l’appel à manifestations d’intérêtlancé en janvier dernier. Les lauréats seront accompagnés par l’Ademe à hauteur de 200.000 euros maximum par projet et jusqu’à 250.000 euros pour un projet associant une cause solidaire. L’enveloppe globale pour les 14 projets retenus est de 1,3 million d’euros. 

Relire les articles publiés à ce sujet :
* "Economie circulaire : un appel à manifestation d’intérêt pour la collecte innovante", publié le 10 janvier.

* "14 projets lauréats pour l’appel à manifestations d’intérêt sur la collecte innovante", publié le 15 juillet. 

- Signature d’une charte pour le recyclage des portes et fenêtres : L’Union des fabricants de menuiseries (UFME) a présenté début juillet une charte d’engagement volontaire pour le recyclage des portes et fenêtres en fin de vie.

Relire l’article publié à ce sujet : 
* "Une charte pour le recyclage des portes et fenêtres", publié le 18 juillet. Extrait : "Parmi les engagements communs, la charte implique de prendre connaissance de la qualité des déchets de menuiseries et de leurs exutoires, de prendre connaissance et diffuser la liste des points de collecte de ces déchets, de diffuser les bonnes pratiques pour le recyclage en boucle fermée, d’améliorer la traçabilité des déchets en fin de vie ou encore de diffuser les bonnes pratiques sur les chantiers de rénovation ou déconstruction".
 
© Pxhere

- Vers l’innovation autour des emballages en carton : Le 19 juillet dernier, l’éco-organisme Citeo et le Centre technique du papier ont signé une convention pluriannuelle sur l’emballage papier-carton, pour soutenir la recherche de solutions innovantes. Le carton pourrait rapidement se substituer au plastique pour 1,5 million de tonnes d’emballages à l’échelle européenne, d’après une étude du papetier britannique DS Smith.

Relire les articles publiés à ce sujet :
* "Emballage : le carton prêt à remplacer un cinquième des plastiques, selon DS Smith", publié le 19 juillet.

* "Emballage papier et carton : Citeo et le Centre technique du papier en partenariat pour l’innovation", publié le 23 juillet.

ENERGIE :

- L’hydrolienne marine Hydroquest Ocean est en service : Lundi 15 juillet, Hydroquest et Constructions mécaniques de Normandie (CMN), ont annoncé le raccordement au réseau électrique et la mise en service d’Hydroquest Ocean, l’hydrolienne marine immergée sur le site d’essais de Paimpol-Bréhat (Côtes-d’Armor).

Relire l’article :
* "L’hydrolienne marine Hydroquest Ocean est en service", publié le 15 juillet. 

- Un accord trouvé sur la loi énergie-climat : Le jeudi 25 juillet, les députés et sénateurs ont trouvé un accord en commission mixte paritaire sur le projet de loi relatif à l’énergie et au climat. Parmi les grands objectifs inscrits dans ce projet de loi : l’atteinte de la neutralité carbone en 2050, la baisse de 40% de la consommation d’énergies fossiles à l’horizon 2030, la fermeture des centrales à charbon en 2022, ou encore la réduction à 50% de la part du nucléaire dans la production électrique française à l’horizon 2025.

Relire l’article publié à ce sujet :
* "L’Assemblée nationale et le Sénat ont trouvé un accord sur le projet de loi énergie-climat", publié le 25 juillet.
 
© Wikimedia Commons

Le Conseil d’Etat a rejeté les recours contre les projets de parcs éoliens offshore de Fécamp et Courseulles-sur-MerMercredi 24 juillet dernier, le Conseil d’Etat a validé les dernières autorisations administratives des projets de parcs éoliens en mer de Fécamp (Seine-Maritime) et Courseulles-sur-Mer (Calvados). Ces recours, déposés par une association environnementale, portaient sur les autorisations de concession d’occupation du domaine public maritime des projets. Ces deux parcs devraient produire l’équivalent de la consommation électrique de 630.000 foyers.

Relire l’article : 
* "Eolien en mer : le Conseil d’Etat rejette les recours contre les projets de Fécamp et Courseulles-sur-Mer", publié le 26 juillet. 

- Total acquiert la société Vents d’Oc : Lundi 26 août, le groupe Total a annoncé l’acquisition de la société Vents d’Oc, via sa filiale Quadran. Vents d’Oc  développe plus de 200 MW de projets d’énergies renouvelables, principalement éoliens. 

Relire l’article publié à ce sujet : 
- "Total acquiert la société Vents d’Oc", publié le 26 août.

TERRITOIRES :

- Les communes ne peuvent pas s’opposer à l’installation des compteurs Linky :
Jeudi 11 juillet, le Conseil d’Etat a jugé qu’une commune ne peut pas s’opposer à l’installation des compteurs communicants Linky. L’institution juge que la commune n’est pas compétente pour imposer une telle suspension : « Le Conseil d’État déduit en effet des textes applicables que c’est à l’État qu’il revient de veiller non seulement au bon fonctionnement de ces compteurs, mais aussi à la protection de la santé publique par la limitation de l’exposition du public aux ondes électromagnétiques ».

Relire les articles publiés à ce sujet : 
* "Les communes ne peuvent pas s’opposer à l’installation des compteurs Linky", publié le 11 juillet. 

* "Un collectif d’avocats s’attaque aux impacts de Linky sur la santé", publié le 11 avril. 

* "Linky : la commune de Tarnos sera obligée d’installer les nouveaux compteurs communicants", publié le 21 juillet 2017.
 
Barrage de Serre-Ponçon © Wikimedia Commons

- Les Hautes-Alpes veulent gérer leurs barrages hydrauliques : Vendredi 12 juillet dernier, le département des Hautes-Alpes s’est porté candidat, lors d’une séance plénière, pour la gestion des barrages hydrauliques du département. Les Hautes-Alpes souhaitent, dans ce cadre, créer un partenariat public-privé vie des Syndicats d’économies mixtes (SEM) hydroélectriques pour exploiter les barrages.

Relire l’article publié :
* "Le département des Hautes-Alpes est candidat à la gestion de ses barrages hydrauliques", publié le 15 juillet. 

- Le littoral français est menacé : La Fabrique écologique a publié une nouvelle note sur l’adaptation au changement climatique sur le littoral français. Selon la fondation, la France fait partie des pays européens les plus vulnérables à la submersion marine. « 25% des côtes françaises sont aujourd’hui en érosion », souligne la Fabrique écologique.

Relire les articles publiés à ce sujet  : 
* "Le littoral français est parmi les plus menacés par la submersion marine en Europe", publié le 17 juillet. 

* "Des chercheurs synthétisent les travaux sur l’adaptation du littoral au changement climatique​", publié le 26 août. Extrait : "A l’occasion du G7, qui se tient du 24 au 26 août à Biarritz, trente chercheurs de la région Nouvelle-Aquitaine, ont réalisé une synthèse des recherches sur l’impact du changement climatique concernant les risques littoraux."

- Un groupe de travail va tabler sur l’artificialisation des sols : Afin de lutter contre l’artificialisation des sols et d’atteindre l’objectif de « zéro artificialisation nette » contenu dans la loi biodiversité du 4 juillet 2018, les ministères en charge de la ville, de l’agriculture et de la transition écologique, ont installé un nouveau groupe de travail partenarial le 25 juillet dernier. 

Relire l’article publié à ce sujet :
* "Un groupe de travail interministériel pour lutter contre l’artificialisation des sols", publié le 26 juillet. 

POLITIQUES :
 
© Flickr

L’Assemblée nationale a approuvé la ratification du Ceta : mardi 23 juillet, l’Assemblée nationale a approuvé la ratification du traité de libre-échange entre l’Union européenne et le Canada par 266 voix contre 213.

Relire les articles publiés à ce sujet : 
* "L’Assemblée nationale approuve la ratification du Ceta​", publié le 23 juillet. 

* "Ceta : Hulot annonce un « véto climatique »​", publié le 25 octobre.

- L’UFC-Que Choisir dénonce les marges de la grande distribution sur le bio : D’après une publication du 22 août de l’UFC-Que Choisir, la grande distribution applique en moyenne une marge de 75% plus élevée sur les produits bio que sur les produits conventionnels. l’association démontre que les produits les plus consommés sont ceux sur lesquels la marge est la plus élevée, à savoir la pomme de terre, la tomate et la pomme. L’UFC-Que Choisir prend pour exemple un kilo de pommes : en conventionnel, pour un kilo de pommes à 2,04 euros, la grande distribution applique une marge de 0,87 euros. En bio, pour un kilo de pommes à 4,19 euros, la marge est de 2,17 euros. « La palme des sur-marges revient au poireau, où la grande distribution marge 2,5 fois plus sur le bio que sur le conventionnel (+ 165 %) », souligne l’association.

Relire l’article publié le 22 août : 
* "Bio : l’UFC-Que Choisir dénonce les marges appliquées par la grande distribution"

- L’arrêté anti-pesticides du maire de Langouët est annulé : mardi 27 août, le tribunal administratif de Rennes a suspendu l’exécution de l’arrêté anti-pesticides, pris le 18 mai dernier par le maire de la commune de Langouët en Ille-et-Vilaine. Dans son arrêté, le maire de Langouët, Daniel Cueff, interdisait l’épendage de produits phytopharmaceutiques « à une distance inférieure à 150 mètres de toute parcelle cadastrale comprenant un bâtiment à usage d’habitation ou professionnel ».

Relire l’article publié le 27 août : 
* "Le tribunal administratif de Rennes suspend l’arrêté anti-pesticides du maire de Langouët"

POLLUTIONS :

- L’Anses recommande la diminution du trafic routier : Dans un nouvel avis de l’Anses publié le mardi 16 juillet, sur la pollution de l’air, l’Agence recommande de promouvoir les technologies alternatives en matière de transports, mais également de réduire le trafic routier en renforçant les autres modes de mobilité.

Relire l’article du 16 juillet : 
* "Pollution atmosphérique : l’Anses recommande la réduction du trafic routier"

- Un appel à projets est lancé pour étudier la cancérogénéité du glyphosate : Début juillet, l’Anses a remis aux ministères de la transition écologique, de la santé et de l’agriculture, un avis relatif à un cahier des charges d’une étude sur le potentiel caractère cancérogène du glyphosate. Courant juillet, l’agence a lancé un appel à candidature pour la réalisation de cette étude. Il s’adresse aux équipes de recherche publique, nationales et internationales.

Relire l’article publié le 22 juillet.

- La pollution des bateaux de croisière pointée du doigt : L’ONG Transport&Environment a mesuré la quantité d’oxydes de soufre émis par les paquebots de croisière faisant escale dans les ports européens. Cinq ports français, dont Marseille, font partie des cinquante ports les plus pollués d’Europe. L’équipe d’Environnement TV s’est rendue à Marseille pour enquêter. 
 


BIODIVERSITE :

- Une espèce sur cinq de poissons d’eau douce est menacée en France : Sur 80 espèces de poissons d’eau douce présentes sur le territoire métropolitain, 39% sont menacées ou quasi menacées, contre 30% en 2010. C’est ce que nous apprend la mise à jour de la liste rouge des espèces menacées publiée le jeudi 11 juillet par la comité français de l’UICN. 

Relire l’article publié à ce sujet : 
* "Une espèce sur cinq de poissons d’eau douce est menacée en France", publié le 11 juillet. Extrait : "Parmi les espèces concernées, on trouve la Loche d’étang classée « en danger », le brochet commun classé « vulnérable », ou encore le chabot du Lez classé en « danger critique ». L’anguille européenne est également « en danger critique » à cause de son exposition aux polluants et pesticides qui fragilisent ses défenses immunitaires. « C’est aussi le cas du chevesne catalan classé en danger », souligne la liste rouge."
 
© Frantz Storck / ONEMA

- La pêche électrique est interdite en France : « Le règlement européen n° 2019-1241 publié au Journal officiel de l’Union européenne le 25 juillet 2019 met fin, à compter du 1er juillet 2021 à la dérogation actuellement en vigueur permettant l’usage du chalut électrique dans les eaux de la mer du Nord », rappelle le ministère de l’agriculture dans un communiqué de presse. En France, il est entré en vigueur le 14 août dernier. La pêche électrique est donc désormais interdite dans les eaux sous severaineté françaises, jusqu’à 12 miles des côtes.

Relire l’article publié le 19 août. 

- La COP18 a eu lieu du 17 au 28 août à Genève : Lors de la 18ème Conférence des parties (COP18) de la Convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction (Cites), des mesures importantes ont été prises pour la protection d’espèces menacées. Notamment le lancement d’une étude sur le commerce des poissons marins ou pour lutter contre le commerce illégal des tortues marines.

Relire les articles publiés à ce sujet : 
* "COP18 : le commerce des poissons marins va être passé à la loupe", publié le 20 août. 

* "Biodiversité : les conclusions de la COP18 globalement saluées", publié le 28 août. Extrait : "« Si les Parties ont également voté pour le maintien de l’interdiction du commerce international de l’ivoire d’éléphant, elles ne sont pas parvenues à renforcer les actions spécifiques par pays pour lutter contre ce trafic », regrette WWF France. Autre déception : le manque de suivi des politiques de lutte contre le commerce d’espèces menacées au Vietnam."

MOBILITE :
 
© Pixabay

Une taxe pour favoriser les biocarburants de 2e génération dans l’aviation : Les avions quittant le sol français seront bientôt assujettis à une taxe si leur réservoir n’est pas en partie rempli de biocarburants. Le système qui se profile vise à faire décoller les biocarburants « avancés », ne concurrençant pas les cultures alimentaires. Si la R&D nationale et européenne s’active, aucune unité de production ne tourne aujourd’hui en France.

Relire l’article publié le 27 juin.
 
- Inauguration de la première station de recharge pour bus à hydrogène​ : ​Le Syndicat mixte des transports Artois-Gohelle (SMT-AG), GNVERT et la société spécialisée dans les équipement de production, stockage et distribution d’hydrogène McPhy, ont inauguré le 21 juin dernier la première station française d’avitaillement de bus à hydrogène à Houdain (Pas-de-Calais) avec les partenaires du projet.

Relire l’article du 28 juin.
 
© Pixabay

- Le gouvernement accélère le déploiement des bornes de recharge : Le 4 juillet dernier, le gouvernement a lancé deux nouvelles mesures pour accélérer le déploiement des bornes de recharge électrique : la première concerne les copropriétés. Les 3.000 premières qui se lanceront en France dans la démarche de s’équiper en borne de recharge bénéficieront d’une aide de 50%. La seconde concerne les collectivités territoriales. Celles qui s’engageront à installer un point de charge à moins de 500 mètres du lieu de résidence ou de travail de tous les propriétaires et utilisateurs de véhicules électriques qui en font la demande, bénéficieront d’une aide de 2.160 euros par borne à laquelle pourra venir s’ajouter la prise en charge des coûts de raccordement au réseau électrique – un poste de dépense important – à hauteur de 75%, telle que prévue dans le projet de loi d’orientation des mobilités.

Relire l’article du 5 juillet. 
Pxhere / DR
Retrouvez toute l'information "politiques" dans Environnement Magazine.
Environnement Magazine, l'information de référence pour tous les acteurs et décideurs du développement durable et des métiers de l'environnement.
Consulter le magazine
Offre digitale
à partir de
8,90 €

Je découvre
S'identifier
S'inscrire
  Environnement TV à la cime des arbres

Ne perdez pas une minute, Environnement TV est en ligne !
Toutes nos vidéos
À lire également
La deuxième stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens est lancée
La deuxième stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens est lancée
Ce mardi 3 septembre, les ministres de la transition écologique, Elisabeth Borne, et la ministre des solidarités et de la santé, Agnès Buzyn, ont signé la deuxième stratégie nationale sur les perturbateurs endocriniens.
Sophie Mourlon nommée directrice de l’Énergie à la DGEC
Par décret du 24 juillet, Sophie Mourlon a été nommée directrice de l’Énergie à la direction générale de l’Énergie et du Climat du ministère de la Transition écologique et solidaire.
Climat au G7 : beaucoup de bruit pour rien ?
Climat au G7 : beaucoup de bruit pour rien ?
Les ONG et acteurs de la société civile sont globalement déçus des conclusions du sommet du G7 qui éludent la question du climat.
Jour du dépassement : l'humanité a consommé toutes les ressources naturelles pour l'année 2019
Jour du dépassement : l'humanité a consommé toutes les ressources naturelles pour l'année 2019
Ce lundi 29 juillet, l'humanité a épuisé les ressources renouvelables de la planète, alerte l'ONG WWF France.
Climat : le « scénario du pire » gagne en gravité, selon les dernières modélisations françaises
Climat : le « scénario du pire » gagne en gravité, selon les dernières modélisations françaises
Le réchauffement se poursuivra au moins jusqu’en 2040, affirment les chercheurs de l’Institut Pierre-Simon Laplace et de Météo France. Une croissance rapide basée sur les énergies fossiles augmenterait la température moyenne à l’échelle du globe de 6 à 7°C à la fin du siècle par rapport à 1900, soit un degré de plus que ce qu’envisageaient les scientifiques français en 2012. Ces travaux alimenteront le 6ème rapport du GIEC, attendu en 2021.
G7 : les entreprises de la mode signent un pacte pour le climat
G7 : les entreprises de la mode signent un pacte pour le climat
A la veille de l'ouverture du sommet du G7 à Biarritz, 32 entreprises mondiales de la mode et du textile signent un « fashion pact » sur le climat, la biodiversité et les océans.
L'Assemblée nationale approuve la ratification du Ceta
L'Assemblée nationale approuve la ratification du Ceta
Ce mardi 23 juillet, l'Assemblée nationale a approuvé la ratification du traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada par 266 voix contre 213.
Tous les articles POLITIQUES
Appels d'offres
En partenariat avec
Accès au kiosque
Événements
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
20 Septembre 2019
Rencontres Internationales de la Mobilite Durable
JDL 2019
25 Septembre 2019
JDL 2019
Cycl'eau Vichy
25 Septembre 2019
Cycl'eau Vichy
+ d'événements
Emploi
- TECHNICIEN(NE)S MAINTENANCE GAZ (H/F) Laval
- Electromécanicien(ne) H/F
- Ouvrier / Ouvrière d'entretien des espaces naturels
- Chargé d'opérations bâtiments F/H
+ d’offres
Rubriques
Eau
Recyclage
Énergie
Territoires
Cleantech
Politiques
Pollutions
Biodiversité
Mobilité
Réseaux sociaux
Facebook
Twitter
LinkedIn
Youtube
Magazines
BTP Magazine
BTP Rail
Environnement Magazine
Hydroplus
Mat Environnement
Planète B
Réseaux VRD
Terrassements & Carrières
Services
Pages d'aide (FAQ)
Emploi
Newsletters
Agenda
Abonnés
RGPD 2018
CGV (digital)
CGV (magazines)
CGV (pub)
Nous contacter
L’équipe
Mentions légales
constructioncayola.com est un site du Groupe Cayola.